Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

L’emprunt du Præsidium du Soviet suprême Nikolaï Zarkozy

Quand je vous disais que ce pays se soviétisait dans une décontraction feutrée voilà encore l'exemple avec le super emprunt version russe Sarkosienne pour permettre à l'aréopage de tenir son train de vie décadant après un petit changement de casting entre deux brushing et autres gomina pour plaquer les crêpage de chignon... dans le mouvement des chaises musicales. Pourvu que ça dour... disait la mère de l'autre tyran... On ne connaît pas le niveau exact des déficits, vu que les chiffres évoluent en fonction de la communication du gouvernement. Nous ne sommes certainement pas informés de la gravité de la situation vu que l'Elysée demande de la discrétion dans le maintien des frasques et des dépenses public... Même Philippe Seguin accuse et dit que l'emballement de la dette atteint la "zone dangereuse" France est sur la voie de l'agonie économique... avec un budget de l'élyséen toujours aussi opaque et en perpétuel augmentation sans que personne ne trouve à redire. J'emprunte, et j'arrose au passage mes copains, d'abord car comme dans la pub de l'Oréal pour la France un devoir elle le vaux bien et rassurez vous il laissera le soin, aux prochains gouvernement et aux français de payer l'addition... il faut croire que beaucoup ne semblent n'avoir rien compris au libéralisme et au valeurs du mot liberté litertas , Sarkozy mène sa politique (ultra-Jacobine) étatiste et interventionniste...Il n'y a d'ailleurs pas un seul libéral véritable qui aujourd'hui puisse sérieusement soutenir le Zarkoléon 1er en chef ! heureusement et vivement Waterloo... et la chute de la vanité bling bling... On peut fédérer les Français autour de l’éolien, du solaire, du ferroutage, que sais-je... souvenez-vous des emprunts Russes, massivement souscrits par les Français, et qui finançaient les chemins de fer de la Russie tsariste.

Ecrit par maverick888@hotmail.fr – le jeudi 25 juin 2009 à 15H57

Le grand emprunt n’est pas une nouveauté, c’est même une tradition en France. Et quand on parle d’emprunt, on pense à Pinay. 1952-1953 : Antoine Pinay entend rompre avec la politique d’investissements publics que ses prédécesseurs mènent depuis 1948 et entame une politique d’économies budgétaires, de déflation. Pour favoriser les rentrées de capitaux, il fait voter une amnistie fiscale et procède, le 29 mai 1952, à l’émission de « la rente Pinay », elle est indexée sur l’or et bénéficie d’une exemption fiscale totale (taxe proportionnelle, taxe progressive, surtaxe et surtout droits de succession). C’est par la rente Pinay que la bourgeoisie française va échapper à l’impôt sur les successions. Pinay réussit à casser la croissance de la France, bien supérieure à la croissance de l’Allemagne. La France, qui était en train de se réindustrialiser à toute vitesse, passe derrière l’Allemagne. En 58 Pinay remet ça avec un nouvel emprunt indexé sur l’or et une nouvelle amnistie.

Qui va prêter à l’Etat ?

Il faut savoir que ce sont les personnes aisées qui souscrivent à un emprunt. Mais veut-on que ce soit les Français qui souscrivent, ou se contentera-t-on d’aller sur les marchés financiers ? Dans le premier cas il faudra des cadeaux : un taux d’intérêt plus élevé que sur les marchés et des exonérations fiscales. De sorte que l’emprunt, qui est destiné à éviter les hausses d’impôts aboutira non pas à une hausse d’impôt, mais un transfert d’impôt. Il faudra bien que le Trésor public rembourse, et il le fera avec la TVA, la TIPP, bref par les impôts payés par ceux qui n’ont pas souscrit. Comme pour la dette publique, (l’Etat va émettre près de 150 milliards d’euros d’emprunts cette année pour boucler son budget) l’emprunt sera un transfert de richesse de certaines catégories peu aisées vers d’autres.

« Un Etat ne peut pas faire faillite », allait-on répétant – jusqu’au cas islandais.
Et avant lui, il y eut l’Argentine ne pouvant plus payer ses fonctionnaires. Même l’Etat allemand a commencé à rencontrer des problèmes de taux pour lever des crédits, le mois dernier.
Quant aux sommes folles annoncées concuremment par les deux administrations américaines pour leurs plans de relance respectifs, nul ne sait où ils vont pouvoir les trouver – et ces dépenses pharaoniques annoncées n’ont nullement enrayé la crise…
Pas plus que les liquidités démentes injectées par la FED en vertu des « recettes keynésiennes » n’ont rétabli la confiance des banques entre elles.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Invitation à l’attention de Madame Geneviève Guévenoux, Ministre déléguée aux Outre-mer, de la part des 42 000 signataires du Collectif Oasis Réunion

Madame la Ministre. 

Notre Collectif, qui représente les plus de 42 000 signataires du Manifeste d’Oasis Réunion, a le plaisir de vous inviter, si vous étiez sur l’île entre le 17 et le 22 avril, à venir nous rendre visite dans Les Jardins Familiaux du Chaudron à SAINT-DENIS, soit le mercredi 17 avril à 10H, soit les samedi 20 et dimanche 21 avril, à l’occasion du GRAND NETTOYAGE DE LA RÉUNION que nous organisons en célébration de la Journée Mondiale de la Terre 2024. 
Le petit spot vidéo d’une minute visible à ce lien  en fait une courte mais « intense » présentation.