Revenir à la rubrique : National | Politique

Législatives : Le RN devant le Nouveau Front populaire au niveau national

Le Rassemblement national obtient 33% des suffrages au premier tour des élections législatives anticipées devant le Nouveau Front populaire (28%) et le parti présidentiel (21%). Le RN et ses alliés pourraient être présents dans près de 430 circonscriptions, dont sept à La Réunion, lors du second tour dimanche. L'extrême droite est plus que jamais aux portes du pouvoir.

Ecrit par N.P. – le lundi 01 juillet 2024 à 01H36

C’est un succès inédit pour le Rassemblement national dans une élection nationale. Le RN obtient à lui seul 29,2% des voix au premier tour des élections législatives, un score bien plus important que lors des Législatives 2022 qui avait vu le parti arriver en troisième position avec 18,68% des suffrages. Les Républicains qui se sont alliés à l’extrême-droite pour le scrutin enregistre environ 4% des suffrages, ce qui porte cette union à 33%. Jusqu’à 430 candidats d’extrême-droite devraient être présents dans les 577 circonscriptions en jeu au second tour, dont sept à La Réunion.

Le Nouveau Front populaire, qui rassemble les forces de gauche, accuse un retard important et se classe deuxième avec 28,1% des voix au premier tour. Le NFP réalise un meilleur score que la Nupes au premier tour des Législatives 2022 et devrait être représenté dans 410 circonscriptions au second tour.

Le parti présidentiel tombe à la troisième position et termine avec 21% des suffrages. Un revers comparé au résultat du premier tour des Législatives de 2022 où les candidats d’Emmanuel Macron avaient rassemblé 25,75% des suffrages. Ensemble devrait être mobilisé dans 330 circonscriptions dimanche prochain.

La droite traditionnelle continue de dégringoler au fil des scrutins. Les Républicains passent de 13,62% en 2022 à 10% en 2024. L’extrême droite d’Eric Zemmour, abandonné par Marion Maréchal-Le Pen, s’est totalement effondrée et obtient 0,7% des voix.

Qui aura la majorité dimanche prochain ?

D’après les premières projections, le Rassemblement national pourrait obtenir jusqu’à 280 députés lors du second tour. L’extrême-droite serait alors la plus grande force politique, mais échouerait à seulement neuf sièges de la majorité absolue. Une condition sine qua non pour que Jordan Bardella accepte d’être nommé Premier ministre. Sans un minimum de 289 élus à l’Assemblée nationale, le gouvernement RN s’expose en effet à une censure de l’Assemblée nationale.

Le Nouveau Front populaire pourrait obtenir jusqu’à 165 sièges dimanche soir avec une baisse du nombre de députés LFI et hausse des représentants socialistes.

Ensemble aurait la possibilité de remporter une centaine de sièges, la droite traditionnelle jusqu’à 61 et la gauche hors NFP jusqu’à 19.

 

Appel à un barrage républicain

 

Environ 300 triangulaires sont prévues mathématiquement au soir du premier tour des élections législatives anticipées. « Nous retirerons notre candidature » là où le RN est en tête et le Nouveau Front populaire troisième, annonce Jean-Luc Mélenchon.

Gabriel Attal a lui annoncé le désistement d’une soixantaine de candidats Ensemble au second tour pour faire barrage au RN. « C’est le choix de la responsabilité. Pas une voix ne doit aller au Rassemblement national. L’extrême droite est aux portes du pouvoir. Notre objectif est clair : empêcher le RN d’avoir une majorité absolue et de gouverner le pays avec le projet funeste qui est le sien« , déclare le Premier ministre.

 

Des ténors élus au premier tour, d’autres éliminés

Marine Le Pen (RN) et Olivier Faure (PS) font partie des figures politiques majeures à avoir été élus dès le premier tour. Le leader du Parti communiste, Fabien Roussel, a lui été battu au premier tour, tout comme Jérôme Cahuzac, ancien ministre sous hollande, ainsi que Damien Abad, ancien membre du gouvernement d »Emmanuel Macron.

 

 

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
20 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello, Première ministre : Manifestation devant le siège du PS à Ivry

Le conseil national du Parti socialiste se tient actuellement à Ivry où les dirigeants doivent étudier la candidature d’Huguette Bello au poste de Première ministre proposée par le PCF et soutenue par la LFI. Le PS a son propre candidat, Olivier Faure. Plusieurs sections du Nouveau Front populaire se mobilisent devant les grilles du siège socialiste ce samedi après-midi pour militer en faveur d’un consensus autour du nom de la présidente de la Région Réunion.

Pierrot Dupuy : « Pourquoi la désignation d’Huguette Bello comme Première ministre est peu probable »

Suite à l’annonce de la candidature d’Huguette Bello au poste de Première ministre par le Parti communiste français, la sphère médiatique nationale s’est rapidement emballée autour de la présidente de la Région Réunion. Pierrot Dupuy explique pourquoi cette candidature a peu de chances d’aboutir, tant en raison des enjeux de la Gauche au niveau national que des dynamiques locales.