Revenir à la rubrique : Auto | Economie

Lancement de la Corsa électrique, l’icône d’Opel passe au vert

La nouvelle Opel Corsa a été présentée à la presse réunionnaise hier. Sa version Corsa électrique marque une étape significative dans la transition vers une mobilité plus verte, tout en conservant l'héritage et l'élégance qui ont fait de cette voiture une icône depuis plus de 40 ans.

Ecrit par – le mercredi 22 novembre 2023 à 13H41

En scrutant les chiffres, la Corsa se maintient comme une force inébranlable sur le marché automobile de la Réunion. Avec une évolution constante depuis 1982, elle représente désormais 40,88% des ventes du segment B2-Berline en 2023. La Corsa reste une valeur sûre, ancrée dans les préférences des conducteurs de notre île. La Corsa n’est pas seulement un modèle populaire sur le marché en général, mais elle constitue également le pilier des ventes d’OPEL, représentant près de 60% des ventes totales en 2022 et continuant sur sa lancée en 2023.

Que dire de ce nouveau modèle ? Des solutions de conduite modernes, efficientes, et avant-gardistes pour cette voiture iconique lancée en 1982 qui prend un petit coup de jeune avec son tout nouveau logo. Cette Corsa, véritable concentré de technologie, promet une expérience de conduite inégalée dans le paysage automobile réunionnais.

Surfer sur la tendance de l’électrification

La Corsa suit la tendance de l’électrification, avec une part croissante de modèles électriques et hybrides dans son offre, offrant ainsi aux conducteurs une diversité d’options pour répondre à leurs préférences et aux défis environnementaux.

La nouvelle Corsa incarne l’innovation et le raffinement. Avec un design extérieur très intéressant : on aime ses couleurs et leurs options métallisées ou opaques : gris kristall, blanc arktis, gris grafik, bleu voltaik, rouge kardio et noir karbon sans oublier les phares full led. L’ intérieur a été repensé avec des fonctionnalités avancées.

Son nouveau moteur 100% électrique, son cockpit entièrement numérique, son coffre de 1042 l ou encore son nouveau système d’infotainment sauront séduire les adeptes de la marque. A quel prix se présente cette nouveauté sur notre marché ? Compter pour le modèle essence 22 300 €, essence 1,2 Turbo 23 400 €, diesel 26 400 € et électrique 41 950 €.

 

Thèmes : Automobile
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
muadib786
3 mois il y a

Publi reportage ou pub même pas déguisé

Lui
3 mois il y a

Vite court carté trappe la chaîne crédit met dans zot coup zot même !!

Après cri la vie les Cher faut payer ceci cela!!

Pareil la rack tant que li reste dans vitrine ou sera pas saoul!!

EnMêmeTemps
3 mois il y a

La voiture électrique est tout sauf verte…

EVer
Répondre à  EnMêmeTemps
3 mois il y a

Aucun objet manufacturé n’est verte!
Si vous voulez être vert, alors il faut marcher.
Et encore, vos habits et vos chaussures ne le sont pas non plus verts!

Bref, tout ça pour dire qu’il ne s’agit pas de ne pas polluer, mais remplacer un objet polluant par un autre qui l’est beaucoup moins sur le cycle de vie de ces objets là.

Et si on veut encore plus loin, il faut absolument compléter cela par une diminution du trafic automobile individuelle en permettant aux gens de se déplacer facilement en transports en commun et se bouger activement (vélo).

Mais ce n’est pas parce que tout ça n’est pas vert qu’il faut rester tel quel comme on fait aujourd’hui et rester dans l’immobilisme!

Lui
Répondre à  EnMêmeTemps
3 mois il y a

I défriche les entrailles de la terre pour arracher son lithium !!

I massacre des villages entiers pour prendre possession des territoires !!

I invente des fausses attaques terroristes pour nous lavé le cerveau et nous rendant haineux envers les VICTIMES !!

C’EST TRÈS VERTE, COMME LA COULEUR DU REPTILIEN SATAN !!

Bada-Bum
3 mois il y a

Les bagarres aux bornes de recharge de véhicules électriques, qui se multiplient, menacent la mobilité et le secteur

Les disputes entre conducteurs aux bornes électriques deviennent monnaie courante, poussant les gestionnaires de stations de recharge à embaucher des agents de sécurité pour maintenir l’ordre.

La transition vers la mobilité électrique au Royaume-Uni se heurte à un obstacle inattendu : la violence de la recharge, appelée « charge rage » outre-Manche. Un problème qui touche déjà aussi la France, dans des proportions moindres (câbles arrachés ; voitures thermiques stationnées sur des places réservées aux modèles électriques etc.).

Alors que de plus en plus de conducteurs optent pour des véhicules électriques, les stations de recharge sur les autoroutes britanniques sont de plus en plus sujettes à des disputes entre usagers, particulièrement lors des périodes d’affluence(…)

Lulu
3 mois il y a

les fameuses voitures électriques qui prennent feu sur nos routes????

ma vérité
2 mois il y a

je ne s est pas qui a fait la pub a la radio pour cette voiture mais la on touche le fond

ben voila la femme pause des question bon un peu cul cul normale on est a la reunion et apres on entend un mec ou un truc comme sa qui repond ben on croirai qu il vomis mais s et nul plus que nul a revoir faita faire vos pub par des pro et arreter les slogans cul cul bonne entendeur

Dans la même rubrique

Prix à la consommation : +16,7 % pour les produits frais en janvier

En janvier, l’indice des prix à la consommation s’est stabilisé à La Réunion après trois mois consécutifs de hausse. Conséquence du passage du cyclone Belal, les prix de l’alimentation repartent à la hausse. Une hausse principalement portée par celle des produits frais.

Au Royaume-Uni, la semaine de 4 jours séduit salariés et patrons

Un an après le terme d’une expérience grandeur nature, de nombreuses entreprises britanniques ont choisi de maintenir la semaine de 4 jours à 32 heures de travail. L’efficacité du dispositif semble aussi bien convaincre les employeurs que les salariés.

« La Réunion à la carte » du Salon de l’Agriculture

Alors que le Salon de l’Agriculture doit ouvrir ses portes samedi 24 février, la délégation réunionnaise s’est retrouvée à Paris pour une dernière répétition générale avant de présenter les produits péi aux visiteurs hexagonaux.