Revenir à la rubrique : Non classé

Grande Fontaine : Les pompiers ont composé sans borne d’incendie ni grande échelle

Un incendie d’appartement, des infrastructures défaillantes pour accueillir les pompiers, le cocktail est malheureusement bien connu à La Réunion. Le drame qui s’est joué ce matin à Saint-Paul met en lumière les failles en matière d’urbanisme.

Ecrit par Ludovic Grondin – le mercredi 18 octobre 2023 à 14H51
Seuls les fourgons pompte-tonne ont pu se positionner au pied de l'immeuble

Ce mercredi, alors que le soleil n’est pas encore levé, un homme entreprend de mettre le feu à l’appartement qu’il partage avec sa compagne et l’une de leurs deux filles, la plus jeune. Son geste désespéré survient dans un climat de séparation conjugale. 

Premiers à donner l’alerte et à défoncer la porte, des voisins ont permis de gagner quelques précieuses minutes pour éviter que le feu ne se propage aux autres appartements. 

C’est tout d’abord par un heureux hasard que l’alerte est donnée à 4h45. Une voisine habitant la barre d’immeuble parallèle au bloc d’où l’incendie démarre, vient de se réveiller. Très matinale, elle doit en effet se rendre au campus universitaire du Moufia en bus, ce qui lui demande de s’y prendre longtemps à l’avance. « Tous les matins j’ai pour habitude, au réveil, de jeter un œil dehors par la fenêtre. Et c’est là que j’ai vu des flammes dans l’appartement d’en face. J’ai appelé immédiatement les pompiers et les gendarmes », explique-t-elle. 

Elle se dirige ensuite dans l’immeuble concerné par l’incendie et prévient le voisin de pallier de l’appartement en feu. Ce voisin, aidé d’un autre homme du même immeuble, entreprend alors de casser la porte à coups de pied. On a mis entre 5 et 10 minutes pour casser la porte, en frappant au niveau de la serrure, nous raconte-t-il à propos de son geste de bravoure. Malheureusement, une fois la porte fracassée, « il n’y avait plus rien à faire, le feu était trop avancé ». « L’embrasement était généralisé dans cet appartement de 100 m2 », nous confirmera le chef des opérations du SDIS.

Un chemin bétonné avec une pente trop prononcée

Les pompiers sont alors attendus avec impatience. Le premier fourgon-pompe qui se présente sur les lieux est confronté à un souci de taille. Il n’y a aucune bouche à incendie dans les parages. Une aberration pour un groupe d’habitations de cette nature avec quatre barres d’immeubles positionnés en plusieurs paliers sur ce secteur à mi-pente, au-dessus du Tour des roches, et qui offre une vue sur la baie de Saint-Paul. 

« C’est quand le deuxième camion de pompiers est arrivé qu’ils ont pu transférer l’eau », nous raconte une riveraine. A l’issue de l’intervention de ses équipes, le chef des opérations du SDIS nous confirmera l’absence de bornes d’incendie. Une absence préjudiciable qui a fait perdre de précieuses minutes et a obligé les sapeurs-pompiers à trouver cette parade.

Autre écueil rencontré par les soldats du feu, l’impossibilité pour eux d’acheminer le camion grande échelle au pied de l’immeuble. La faute à une voirie pas calibrée pour un camion de cette dimension. En effet, à l’entrée du groupe d’habitations, une portion de route en forme de cuvette trop prononcée empêche tout franchissement pour un engin de ce type. 

« Nous avons rencontré des difficultés d’accessibilité pour la grande échelle. Si d’aventure on avait eu des sauvetages aux étages supérieurs, ça aurait été très problématique parce que la grande échelle ne pouvait pas accéder aux habitations au regard de la configuration du site, en termes de manœuvrabilité. Et aussi, il y a des points d’eau incendie qui sont trop éloignés donc pour alimenter nos engins ça pose énormément de soucis, qui sont aggravés par le dénivelé important », nous confirmera en fin d’opération le commandant Wilfred Soupa-Poullé du SDIS.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Louïz choisie pour porter l’Amsterdam Rainbow dress pour l’IDAHOT 2024

L’Amsterdam Rainbow Dress est passée en France à l’occasion de la Journée Internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie et des JO 2024. Louïz, engagée et militante des droits LGBQI, élue Miss Trans France en 2021 et ambassadrice de la PRIDE HOUSE FRANCE à l’occasion des JO 2024, a été choisie pour être la porteuse de la robe.