Revenir à la rubrique : Communiqué

Frédéric Maillot : « Si le naturisme est une pratique reconnue, elle ne demeure pas moins limitée dans l’espace »

Dans une lettre ouverte adressée au préfet, le député Frédéric Maillot interpelle le représentant de l'Etat sur le respect de la loi concernant le naturisme dans l'île.

Ecrit par N.P – le vendredi 01 décembre 2023 à 08H11

Le communiqué :

Monsieur le Préfet,

L’édition du Quotidien de ce jour, le 30 novembre 2023, dédie un article à l’initiative des membres d’une association de promotion du naturisme « en liberté ».

Ceux-ci se sont lancés dans une randonnée au cœur de notre île en ralliant Mafate depuis Cilaos par le sentier très fréquenté du col du Taïbit. L’article relate, en outre, la rencontre de ces randonneurs dénudés avec des enfants en sortie scolaire.

Interpellé par de nombreux internautes, parents d’élèves ou citoyens soucieux des évènements qui se déroulent sur notre île, il me paraît nécessaire de relayer leur inquiétude quant à l’attitude ces deux hommes.

Si le naturisme est une pratique reconnue, elle ne demeure pas moins limitée dans l’espace, dans des lieux qui lui sont réservés et dont les abords font l’objet de panneaux d’avertissement.

Le comportement de ces deux hommes s’apparente plutôt, pour ne pas dire totalement, à de l’exhibitionnisme sexuel.

Pour rappel l’article 222-32 du code pénal prévoit que « L’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. (…) Lorsque les faits sont commis au préjudice d’un mineur de quinze ans, les peines sont portées à deux ans d’emprisonnement et à 30 000 euros d’amende. »

La jurisprudence à ce titre, admet l’exhibition d’une nudité sans « gestes déplacés » dans « une ambiance nudiste » (Tribunal Correctionnel Toulon 4 décembre 1952). Toutefois, le nudiste qui s’expose à la rencontre fortuite et non imprévisible de touristes et de promeneurs se rend coupable d’exhibition
sexuelle. (Cour d’appel Aix-en-Provence, 10 décembre 1953).

Les faits qui se sont produits aujourd’hui à la Réunion relèvent bel et bien d’une infraction pénale puisque deux hommes se sont élancés nus sur un sentier de randonnée fréquenté par tous, croisant de nombreux passants et même des enfants.

Je vous demande donc de prendre les mesures afin de veiller à ce que ce type d’agissements ne se reproduisent plus à l’avenir sur notre territoire.

Si La Réunion est une terre d’accueil et de tolérance, elle ne doit pas devenir la scène d’infractions pénales impunies sous couvert d’opérations de communication.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
22 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Les cardiologues du CHU de La Réunion au plus près des Réunionnais

Enjeu majeur de santé publique au niveau national, la pathologie cardio-vasculaire est la première cause de mortalité à La Réunion. Afin de sensibiliser la population à ces maladies, et parce qu’elles nous concernent tous, les cardiologues du CHU de La Réunion ont mis en place un programme d’actions de prévention au-delà des murs de l’hôpital, pour être au plus près des Réunionnais.

[Communiqué] FIFOI : Les organisateurs dressent le bilan

Le FIFOI s’est clôturé le 12 avril dernier après 5 jours de festival. Lors de la soirée de clôture, deux prix ont été remis suite à la soirée de compétition de courts métrages de fiction. Le public a voté pour son film préféré distinguant « La vérité sur Alvert, le dernier dodo » du Réunionnais Nathan Clément. Un jury Jeunes composé d’une dizaine d’élèves des lycées Jean Hinglot au Port, Memona Hintermann Affejee et Levavasseur à Saint-Denis, a honoré Jua Kali, du Kenyan Joash Omondi.