Revenir à la rubrique : Faits divers

Délits routiers du week-end : Direction Domenjod pour les récidivistes

Il ne faisait pas bon être prévenu en comparution immédiate pour des délits routiers ce lundi 13 juin. Sur trois affaires, deux étaient en lien avec des infractions au code de la route et les deux auteurs dormiront ce soir à Domenjod.

Ecrit par 1167938 – le lundi 13 juin 2022 à 16H02

Si les faits sont particulièrement simples et ne paraissent pas d’une extrême gravité, la répétition de ceux-ci a fortement agacé le tribunal judiciaire de Saint-Denis ce lundi 13 juin. Le premier dossier concernait une récidive de conduite sans permis et sans assurance. L’auteur, âgé de 51 ans, s’est justifié en expliquant qu’il allait dépanner sa fille et son enfant en panne sur le boulevard sud le 12 juin dernier.

Il reconnait avoir agi en toute connaissance de cause et assumer son choix. Avec 9 mentions au casier judiciaire dont 7 pour des délits routiers, le parquet a requis une peine 6 mois de prison, la révocation d’un mois de sursis probatoire eu égard à la récidive, une amende de 350€ ainsi que la confiscation du véhicule. Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet et a prononcé un mandat de dépôt. 

Le second dossier pourrait prêter à sourire mais il n’en est rien. Une patrouille de gendarmerie aperçoit un scooter arrêté sur le bord de la route le 11 juin dernier à Salazie. Les militaires s’arrêtent à côté pour le contrôler mais le scooter détale. Le pilote perd le contrôle 300m plus loin et tente de se cacher dans la végétation. La patrouille arrive et le cueille tranquillement. Tout se passe bien, mais imprégné d’une forte odeur d’alcool, le fuyard refuse de se soumettre au test d’alcoolémie par deux fois : une fois avec les militaires dans le camion et une deuxième fois à l’hôpital.

Garde à vue et tribunal seront au programme du pilote pour refus d’obtempérer, conduite sans assurance, en état d’ivresse et en récidive. Il a lui aussi 9 mentions à son casier mais pour des faits divers. Même motif, ou presque, et même punition : le parquet requiert une peine de 6 mois de prison, la révocation de 2 mois d’un sursis probatoire et un mandat de dépôt. Le tribunal suivra également les réquisitions du parquet, il passera ce soir sa première nuit en prison. 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Denis : Les parents dépassés frappent leur garçon avec le tuyau d’arrosage

Le père et la mère minimisent les coups portés régulièrement à leur marmaille de 12 ans avec une ceinture. Mais les constatations médicales sont sans appel. Un jour de février 2020, ils se sont, chacun à leur tour, particulièrement acharnés à cause d’un « trop-plein ». Si la famille semble désormais réunie, les prévenus ont tout de même été condamnés ce vendredi. Le père est derrière les verrous pour d’autres faits de violences.

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.