Revenir à la rubrique : Communiqué | Non classé | Société

[Communiqué ] »La priorité des priorités à La Réunion, c’est « la sécurité et la qualité alimentaires »

- Communiqué du collectif Oasis Réunion -

Ecrit par N.P. – le vendredi 14 juin 2024 à 08H47
► Dans un contexte mondial aussi violent et destructeur,
► Dans un contexte national aussi chaotique qu’inquiétant,

► Dans un contexte insulaire aussi gravement incertain car dépendant à 80% voire globalement 95% des importations alimentaires,

(Rappel : il y a 7 milliards d’€ de différentiel déficitaire colossal, entre les exportations et les importations)

Voyez cette vidéo de 77 secondes qui en fait état de façon très explicite en rappelant que :
« MANGER EST UNE PRIORITÉ VITALE ».
 
(déjà plus de 20 000 lectures en 24 heures)
ALORS, RENDEZ-VOUS SAMEDI 15 JUIN de 8H à 13H au JARDIN DE COCAGNE de SAINT-BERNARD à LA MONTAGNE POUR VOUS INFORMER ET « RÉ-AGIR » COLLECTIVEMENT.
Nous parlerons de :
► La « vraie » souveraineté alimentaire durable (*)
► Les trois conditions sur lesquels elle repose (**)
Contact info–interview par texto au 06 92 38 53 91 / 06 93 84 88 72.
(*) Définition issue du 1er Forum de la Souveraineté Alimentaire qui s’est tenu au Mali en 2007 :
« La souveraineté alimentaire est le droit des peuples à une alimentation saine et culturellement appropriée, produite par des méthodes écologiquement saines et durables, et leur droit de définir leurs propres systèmes alimentaires et agricoles. »
Elle s’appuie sur « le Droit à l’Alimentation » qui fait partie des Droits de l’Homme redéfinis et adoptés en 1948 par tous les États membres de l’ONU (qui sont désormais 193).

(**) Les trois conditions de la « vraie » souveraineté alimentaire :

1. Recultiver toutes les terres agricoles avec des filières vivrières relocalisées sans fertilisants ni traitements chimiques de synthèse (et sans OGM pour nourrir le bétail).
2. Revenir à un équilibre alimentaire de 1/3 de protéines d’origine animale en élevage extensif à l’herbe et 2/3 de protéines végérales, pour suivre les recommandations de l’OMS (Oragnisation Mondiale de la Santé) et celles des Agences Régionales de Santé.

3. Réduire des 3/4 l’énorme gaspillage alimentaire correspondant à l’équivalent de 500 000 repas jetés par jour à La Réunion et 10 millions de repas sur les 24 millions servis dans la restauration scolaire par an.


 

   « Il est possible de nourrir « sainement » et « durablement » La Réunion en se passant des pesticides et des engrais de synthèse. On préserve ainsi les ressources en eau et la biodiversité, tout en émettant moins de gaz à effet de serre. »
Lire la synthèse de l’article « L’autosuffisance alimentaire est-elle possible à La Réunion ? » ici

Gilles Billen, directeur de recherche émérite au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

L’hommage de Secteur 410 à nos aînés

Les chanteurs de Secteur 410 continuent sur leur lancée de valorisation de La Réunion, de sa culture et de sa population. Cette fois, ils rendent hommage aux grands-mères.