Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Communiqué de Jean Jacques Vlody suite au Conseil Municipal du Tampon

Dans le cadre du vote, ce jour, du Compte Administratif du Tampon au Conseil Municipal, Jean Jacques VLODY au nom des élus du Groupe Socialiste, tient à vous adresser le communiqué suivant : A travers le Compte Administratif (CA), nous avons la réalité du bilan de l’action municipale. Ce moment de vérité fait apparaître la […]

Ecrit par zinfos974 – le mardi 16 juin 2009 à 09H42

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Dans le cadre du vote, ce jour, du Compte Administratif du Tampon au Conseil Municipal, Jean Jacques VLODY au nom des élus du Groupe Socialiste, tient à vous adresser le communiqué suivant :

A travers le Compte Administratif (CA), nous avons la réalité du bilan de l’action municipale. Ce moment de vérité fait apparaître la dérive financière de notre collectivité et le gouffre entre l’affichage médiatique et la réalité de la politique municipale.

La lecture du CA du Tampon pour l’exercice 2008 promet un avenir difficile pour l’ensemble des Tamponnais.

Nous constatons une dégradation dangereuse de notre situation financière, un recul des investissements et une inflation douteuse des charges de personnel pendant les 2 années électorales.

Pour la première fois dans l’histoire du Tampon, l’épargne nette, à savoir l’indicateur incontournable pour la gestion communale, est négative (-853 k € page 104). Cela veut dire qu’au Tampon, on dépense plus que ce qu’on gagne. Pour un ménage, on parlerait de surendettement !

Je dénonce la politique tapageuse de la municipalité en affichant des montants d’investissement surréalistes et bien évidemment irréalisables et non réalisés. Là où le Maire a prévu 101 millions de dépenses d’investissement, seuls 43 sont réalisés (page 101). Un tel écart entre la prévision et la réalité relève d’une volonté manifeste de vouloir tromper les Tamponnais. Dans le contexte actuel de crise économique, l’affichage d’un tel niveau d’investissement a suscité pour les entreprises tamponnaises et réunionnaises des perspectives et un espoir d’une reprise de l’activité par un soutien des investissements publics. Il est inadmissible de la part du Député-Maire du Tampon de donner de faux espoirs aux artisans. Je comprends et mesure leur déception. Une politique municipale se juge sur des faits.

Cette situation n’est que le résultat de choix de gestion pernicieux de la majorité actuelle.

Avec la hausse de 9,32% des frais de personnel en 2008 (+ 3,7 millions), se rajoutant a la hausse de 13,77% de 2007, ces frais s’élèvent désormais à 43 Millions sur 67 Millions, ce qui représentent près de 65% des dépenses globales de fonctionnement (page 101). Cette politique d’embauche démesurée au regard de notre capacité financière ampute gravement les finances de notre commune. De plus 2007 et 2008 étant des années électorales, ces chiffres traduisent probablement une politique électoraliste et clientéliste.

La commune continue sa politique d’artifice en trompe-l’œil au détriment de chantiers structurants qui auraient pu soutenir les artisans locaux et le tissu économique global tamponnais.
1,6 millions d’€ en fêtes et cérémonies et frais de réception (page 114 ligne 6232). Est-ce bien raisonnable ?
Quel est l’intérêt d’avoir une régie touristique où quasiment 90% du budget alimentent le fonctionnement et le personnel? Et pour quels résultats sur le terrain, à part quelques panneaux implantés ici ou là? La subvention communale semble relevée, beaucoup plus de gaspillage et d’affichage que de l’utilité publique !

De plus, les promesses électorales ne seront pas tenues. La réhabilitation du réseau d’eau qui était une promesse du candidat Robert avant les élections nécessite un investissement de 20 millions par an sur 6 ans alors qu’ils n’ont été que de 9 millions en 2008 (page 128). Les milliers de familles Tamponnaises qui connaissent les problèmes chroniques d’alimentation en eau devront encore attendre. La majorité municipale n’a pas mesuré la réalité de leur difficulté.

En conclusion, le niveau conséquent des crédits annulés montrent aujourd’hui le vrai visage du Député-Maire du Tampon et de sa politique Les fastes de l’évènementiel et de la communication ne sont malheureusement pas au rendez-vous de la réalité. Kreol y appel sa « gran kozer, ti fézer ».

Jean Jacques VLODY

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le Bon sens

(Les humains seraient-il monstrueusement insensés ?)