Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Commémoration 28 novembre 1942 – 80e anniversaire

Les 28, 29 et 30 novembre sont chaque année le moment d’une commémoration de la Libération de l’île de La Réunion du joug fasciste incarné par le régime de Vichy – représenté dans l’île par le gouverneur Pierre Aubert  et du ralliement de l’Île à la France Libre, dès novembre 1942. Cette année 2022, nous […]

Ecrit par Patric-Boitard – le samedi 12 novembre 2022 à 17H54

Les 28, 29 et 30 novembre sont chaque année le moment d’une commémoration de la Libération de l’île de La Réunion du joug fasciste incarné par le régime de Vichy – représenté dans l’île par le gouverneur Pierre Aubert  et du ralliement de l’Île à la France Libre, dès novembre 1942.

Cette année 2022, nous commémorons le 80e anniversaire des événements survenus au Port et à Saint-Denis de La Réunion, pour se terminer à Salazie, entre les 28 et 30 novembre 1942.

Les combats qui se sont déroulés au Port, à l’approche du contre-torpilleur « Léopard » des FFL, ont fait trois morts dans la ville portuaire.

Un hommage leur sera rendu au cimetière marin le samedi 26 novembre prochain.

La violence des combats en ville du Port s’explique par la présence de militaires placés sous le commandement d’un lieutenant qui restera jusqu’au bout fidèle au régime de Vichy. Il disposait de deux canons légers dans des casemates positionnées à la pointe du phare, tenues par 25 militaires placés en permanence sous ses ordres.

L’intervention des citoyens portois, exhortés et guidés par Léon de Lépervanche, conseiller municipal et conseiller général du Port depuis 1937, a été décisive dans le déroulement et l’issue des combats. Elle a aussi signifié la fin du blocus de l’île réalisé par la flotte britannique depuis août 1940 – blocus qui a causé de grandes souffrances à la population réunionnaise la plus démunie.
Très populaire depuis la grande grève de 1937, dans laquelle il a joué un rôle fédérateur décisif et également connu pour son opposition au régime pétainiste, il a été celui que les officiers du “Léopard” ont contacté pour la libération de la ville du Port, un objectif stratégique après Saint-Denis pour les FFL, mais les Portois, sous la conduite de Léon de Lépervanche, ont pris les armes et se sont chargés eux-mêmes de libérer leur ville.

L’importance de cette commémoration 2022 tient au fait que, par son ralliement à la France Libre, notre île a été le premier territoire libéré du joug fasciste et, de ce fait, celui qui a permis à la France libre, incarnée à l’époque par le général De Gaulle, de trouver une assise qui a ensuite permis son expansion à l’ensemble du territoire français.

Avec la reddition à Salazie du gouverneur Pierre Aubert, le 30 novembre 1942, La Réunion est devenue le premier territoire d’où a été rétablie la République française, mise entre parenthèses par le gouvernement de Vichy.
 
Cet anniversaire va donner lieu à plusieurs événements, en divers points de l’île, qui seront précisés ultérieurement.

Section du Parti Communiste Réunionnais du Port,
Le secrétaire Patric BOITARD

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Une journée solidaire

Le 15 février 2024 l’association solidarité réunionnaise pour un meilleur lendemain a fait une distribution de denrées alimentaire d’envergure.

Pathétique Poutine ou la maladie du pouvoir

Si je devais évoquer le flair d’un animal face à Poutine, je m’identifierais à un vieux « renard » afin de me rendre compte de sa structure psychologique névrotique complexée sous-jacente. Biden et...

Groupes électrogènes : « Un audit est nécessaire »

Cette lettre s’adresse aux responsables de la Sécurité Civile : l’Etat et les Collectivités. Lors du dernier phénomène cyclonique, des commerçants ont fait la promotion de groupes électrogènes. Anticipant des coupures d’électricité prolongées, des clients faisaient la queue devant certains magasins. La peur des avaries alimentaires a poussé de nombreux Réunionnais à se doter de ce moyen de secours. 

Le nouveau Ministre Frédéric Valletoux va-t-il sacrifier ses convictions ?

Onze ans à la Présidence de la Fédération hospitalière de France (FHF), chevronné du système de santé et défenseur de l’hôpital public, Frédéric Valletoux, arrive au chevet de l’hôpital. Armé de ses convictions, il a toujours mis sa voix au service de la santé et se voit ainsi récompensé par un poste de Ministre.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial