Revenir à la rubrique : Faits divers

Assises : Le procès du ti-père accusé de la mort de Gabriel, 3 ans, s’est ouvert ce lundi

Il y a trois ans, le 1er juillet 2021, La Réunion était frappée par une tragédie avec la mort du petit Gabriel, 3 ans, victime de violences présumées infligées par son beau-père. L'homme, en couple avec la mère du garçonnet, est ce lundi, et jusqu'à mercredi, jugé pour coups mortels et violences habituelles sur Gabriel et ses frères et sœurs. À l'issue du procès, il pourrait être condamné à 30 ans de réclusion criminelle.

Ecrit par I.S. – le mardi 11 juin 2024 à 06H30
C'est dans cette résidence située à la Montagne que Gabriel 3 ans a trouvé la mort

Il y a trois ans, le 1er juillet 2021, la Réunion était sous le choc après la mort du petit Gabriel âgé de 3 ans. Dans le quartier du chemin Hautbois à La Montagne, le marmaille aurait été battu par son beau-père mis en examen et écroué deux jours plus tard. Celui-ci s’était mis en couple avec la mère de la victime depuis cinq mois. Une maman de 26 ans à l’époque endeuillée et mère de deux autres enfants de 6 et 8 ans d’un autre lit au moment des faits. Selon les premiers éléments de l’enquête, Haymerick Gonfo s’occupait des trois enfants lorsque leur mère allait faire les courses au supermarché voisin dans lequel elle était employée de caisse.

A l’arrivée des secours, le vingtenaire était descendu en bas de l’immeuble et portait l’enfant inanimé dans ses bras, invoquant alors une chute de la baignoire. L’autopsie réalisée dans le cadre de l’enquête a révélé que l’enfant était mort des suites d’un traumatisme crânien consécutif à des coups vraisemblablement portés avec un balai.

Quant au père biologique de Gabriel, il avait déjà signalé que ses enfants étaient vraisemblablement victimes de maltraitances. Lors de ses auditions, l’accusé aurait reconnu avoir porté des coups sans pour autant avoir l’intention de donner la mort. Poursuivi pour des coups mortels sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité, l’intention de tuer n’ayant pas été retenue par le juge d’instruction en charge de l’affaire, Haymerick Gonfo, 23 ans, devra également répondre de violences habituelles commises sur le défunt et sa fratrie. Il encourt 30 ans de réclusion criminelle. Son procès qui a débuté ce lundi matin devrait s’achever ce mercredi.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soubaya Camatchy, d’accusé à victime : son co-détenu jugé pour viol et violences répétées

Condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour tentative d’assassinat, Soubaya Camatchy n’en a pas fini avec la justice. Suite à une décision de la chambre de l’instruction ce mardi, c’est en tant que victime de viol et de violences répétées qu’il va retrouver la juridiction criminelle. Les magistrats de la chambre viennent de confirmer l’ordonnance de mise en accusation de son co-détenu, accusé de l’avoir agressé et violenté durant ses premiers jours de détention provisoire.

Un trafic international de stéroïdes démantelé

C’est une enquête de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique de La Réunion (OCLAESP) qui a permis de mettre à jour et démanteler un trafic international de stéroïdes anabolisants. Plusieurs personnes ont été interpellées à La Réunion et en métropole. Tout est parti de l’interception d’un colis par les douanes de La Réunion.