Revenir à la rubrique : Communiqué | Non classé | Politique

« Appel à l’action pour un aménagement durable et résilient »

Alors que notre île est régulièrement confrontée à des conditions météorologiques extrêmes, la Fédération socialiste de La Réunion lance un "appel à l’action pour un aménagement durable et résilient".

Ecrit par N.P. – le jeudi 01 février 2024 à 10H14

Le communiqué :

Le passage du cyclone Belal a mis en lumière les vulnérabilités de notre société en exposant les défis liés au logement, à l’alimentation en eau et à l’agriculture.

Avec plus de 600 personnes accueillies dans l’un des 161 centres d’hébergement ouverts à cet effet, les populations les plus démunies de l’île, souvent hébergées, ont été particulièrement touchées soulignant ainsi les difficultés que vivent de nombreuses familles Réunionnaises au quotidien. De nombreux autres habitants de logements à risque ont dû chercher refuge auprès de leurs proches quand un bon nombre n’ont pas encore retrouvé l’accès à l’électricité ou l’eau potable.

Alors que les Réunionnais.es se remettaient des ravages survenus il y a deux semaines, les habitants du sud ont dû faire face une nouvelle fois aux avaries météorologiques du week-end qui a été marqué par des pluies torrentielles. E

n effet, les sols saturés d’eau, les ravines encore obstruées et les débris végétaux non traités ont créé un environnement fragile, exposant les familles à de nouveaux dangers. Les cumuls de pluie, dépassant les 500 mm en 48 heures dans certaines zones, ont entraîné des crues importantes, submergeant des infrastructures essentielles et menaçant la sécurité publique nécessitant des interventions d’urgence dans plusieurs communes pour assurer la sécurité des habitants et des biens.

Les évènements survenus mettent en lumière la nécessité d’adapter notre aménagement du territoire pour faire face aux défis climatiques actuels et futurs. Nous devons oser préparer l’avenir et sortir des postures idéologiques. D’autant que les prévisions du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du climat (GIEC) s’accordent sur une augmentation de l’activité des cyclones tropicaux intenses et des épisodes de précipitations extrêmes. Ces phénomènes vont devenir de plus en plus communs et se renforcer au fil du temps.

Il est impératif que nous investissions dans des mesures d’adaptation et d’atténuation efficaces pour réduire notre vulnérabilité aux perturbations climatiques et garantir la sécurité de notre population.

Cela inclut le renforcement des infrastructures, la protection des écosystèmes fragiles et la promotion de pratiques durables. La Réunion doit s’inscrire dans une politique de réduction des risques, qui est un des plus grands dangers dans les milieux insulaires. Le changement climatique nous invite à questionner et à se réadapter face à un contexte en mutation permanente. Nous devons repenser notre façon de vivre, de construire et de nous déplacer afin de minimiser notre empreinte écologique. En travaillant pour une Réunion engagée en faveur des efforts de durabilité tout en valorisant les paysages des micros-régions, la biodiversité et en menant une politique en opposition à l’imperméabilisation des sols et du milieu naturel nous pourrons atténuer les risques liés aux catastrophes naturelles comme l’ont connu nos amis sudistes ces derniers jours. En adoptant des pratiques durables et en favorisant l’innovation, nous pouvons saisir l’opportunité de bâtir un meilleur avenir pour l’ensemble des Réunionnais.es.

Ces événements nous rappellent la vulnérabilité de notre territoire face aux chocs climatiques et en ces moments difficiles, nos pensées et notre solidarité vont à nos amis du sud ainsi qu’aux familles touchées par la perte de leurs proches et à qui nous adressons nos condoléances les plus sincères.

Il est temps d’agir

La fédération socialiste de La Réunion

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Plop
1 mois il y a

Nous construisons de plus en plus, et surtout dans les hauts!

Il n’y a pas de mystères, ça accentue le ruissellement de l’eau.

Plus on bétonne, plus il y aura des dégâts, c’est pas plus compliqué que ça.

Si on estime qu’il faut absolument construire, alors il faut avoir conscience des conséquences, et donc vivre avec.

Après, je trouve quand même qu’on bétonne quand même à tout va; je ne dirai pas qu’on a à faire à des constructions anarchiques, mais on n’en est tout de même pas loin.

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.

La Ville du Port initie la culture du riz en milieu urbain

La Ville du Port a mené ces derniers mois une expérimentation de culture du riz à petite échelle sur les sites du Triangle agricole et de la ferme urbaine située à Ariste Bolon, en lien avec les associations An Grèn Koulèr (AGK) et Riz Réunion.