Courrier des lecteurs

Débat des Outre-Mer : Emmanuel Macron confisque les micros et le débat sur la chlordécone

Mercredi 6 Février 2019 - 11:09

France Ô retransmettait vendredi 1er février le grand débat du président avec des élus d’Outre-Mer. Sa position sur la chlordécone ne s’est pas plus renouvelée que celle sur l’ISF. « Il ne faut pas dire que c’est cancérigène. » Emmanuel Macron parle de la chlordécone. « Sinon, on alimente les peurs. » En attendant, le président alimente l’indignation des élus ultramarins, réunis à l’Elysée. Joël Beaugeande, maire de Capesterre-Belle-Eau, en Guadeloupe : « Le petit médecin de campagne que je suis vous affirme que de nombreux Guadeloupéens et Martiniquais sont malades de la chlordécone et meurent quotidiennement. »

La chlordécone, c’est cet insecticide organochloré proche du DDT dont la France a autorisé l’épandage dans les bananeraies jusqu’en 1993 alors que la plupart des pays l’avaient depuis longtemps banni, sa dangerosité ayant été prouvée dès les années 1970. Victorin Lurel prend la parole : « Vous invalidez les résultats du professeur Blanchet, du CHU de Pointe-à-Pitre, et de Luc Multigner, de l’Inserm. » « Mais Blanchet disait clairement que c’était cancérigène ? », demande Emmanuel Macron. Le sénateur confirme, il en a lui-même discuté avec l’intéressé, l’a écouté dans un colloque. « C’est l’étude Blanchet de quelle année ? », insiste le président.

Comme Victorin Lurel ne sait pas le préciser, Emmanuel Macron déduit : « Le malentendu vient de là. Vous faites référence à ce que le professeur du CHU a pu dire. Ce n’est pas ce que j’appelle une étude scientifique dans une revue avec comité de lecture. C’est une déclaration. » Ça ne vaut rien. Et puis c’est qui, ce Blanchet ? « C’est une déclaration publique qui peut inquiéter, insiste le président, moi je n’en connais pas le statut. » De quel droit le chef du service oncologie du CHU d’un territoire dont la population compte sept fois plus d’occurrences de cancers de la prostate que la moyenne mondiale pourrait-il donner son avis sur la chlordécone ?

« Je me suis prononcé sur ce que l’OMS et l’Inserm nous ont donné, précise Emmanuel Macron. L’OMS et l’Inserm indiquent qu’il n’y a pas de lien direct établi. » Le chlordécone est cancérogène, « on peut le dire de manière très officielle », l’OMS notamment l’a fait dès 1979, réplique Luc Multigner dans Le JT de Martinique 1ère et dans un communiqué cosigné avec le professeur Blanchet. Car les déclarations du président ont provoqué un tollé aux Antilles, et Luc Multigner a déploré des « propos dédaigneux » dont le président a gratifié son confère du CHU de Pointe-à-Pitre. « N’étant pas scientifique, poursuit Emmanuel Macron, je n’ai pas à conforter ou à invalider monsieur Blanchet dont je ne connais pas le statut. »« Il a publié », assure Victorin Lurel. « Mais il a publié où ? », questionne Emmanuel Macron, intraitable sur la vérification des sources.

« L’OMS a tranché, rappelle le sénateur, des études épidémiologiques ont été faites et aujourd’hui j’entends qu’il n’y a pas de lien de causalité, permettez-moi de m’interroger. » « Si vous êtes persuadé de ça… Ce n’est pas comme si vous n’aviez pas été ministre de l’Outre-Mer ! », réplique Emmanuel Macron à court d’arguments, et qui préfère s’attaquer à la personne, l’accusant d’avoir « considéré pendant des décennies comme responsable local puis comme ministre que ce n’était pas un sujet et que ça en devient un depuis mai 2017 ». En fait, cette histoire de chlordécone, c’est un complot pour déstabiliser notre président. « Mais ce qui est établi scientifiquement, c’est que personne n’a établi de lien direct, répète le chef de l’Etat. Donc je ne veux pas créer d’angoisse. » Pas plus que par le passé les communicants des cigarettiers ou des industriels de l’amiante, dont Emmanuel Macron reprend l’éprouvée technique de fabrique du doute. (Pour votre information, M. Macron, vous trouverez ci-après les publications principales sur le sujet, dont une est sortie dans la très réputée revue internationale, « Journal of Oncology ».) Assez de l’arrogance de ce président « je sais tout ».

Le one-man-show d’Emmanuel Macron s’éternise. « J’ai terminé, dit un élu se tournant vers un de ses collègues. Je te passe le micro. » « Non, s’il vous plaît, on ne va pas passer le micro, s’interpose Emmanuel Macron. Est-ce qu’il y a des questions qui n’ont pas été posées ? J’en prends deux… » Les élus protestent. « Non, les enfants ! » Ecoutez Papounet. « Non, vous avez déjà parlé, monsieur le maire. Non-non, ça ne marche pas comme ça ! Non, monsieur le maire, c’est moi qui donne le micro. » Le président lui prend le micro des mains. Comme ça, c’est réglé. « Ce n’est pas une communauté autogérée. » On est à l’Elysée. « Je vous demande de vous asseoir. Voilà, donc, vous vous asseyez. » Non mais. « Là, on a fait cinq fois la même question à chaque fois. Je vais être sincère, ce n’est pas pour mollir le papier. » Ni pour dire que c’est de la pipe. « Donc je prends deux questions. Non-non-non, c’est moi qui prend les micros. » Et Emmanuel Macron de confisquer un troisième micro. « La Réunion, Mayotte, y a eu beaucoup de questions, Martinique, on en a eu beaucoup, là. » Qu’est-ce qu’il reste ? Les Kerguelen, la Terre Adélie ? « Non, Réunion, y en a déjà eu beaucoup. » Ils sont pénibles, ces Réunionnais. « J’en prends une là et une là, et c’est une minute. » L’élu insiste, Emmanuel Macron se fâche : « Mais y en a eu plein, La Réunion, arrête ! » La dernière question est enfin posée, le président va pouvoir clore le débat. Ce qu’il fait par un monologue…D’une minute ? Non, de soixante-dix. Un débat ? Non. Une mascarade.
 
Repris de France Ô et Télérama, publié le 04/02/2019.
 
https://www.mediaphore.com/2016/02/pourquoi-la-martinique-detient-le-record-du-monde-des-cas-de-cancer-de-la-prostate-par-habitant/
https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-chlordecone-ex-insecticide-bananeraies-serait-bien-cancerigene-24186/
http://invs.santepubliquefrance.fr//publications/2009/etude_cancers_pesticides_martinique/etude_cancers_pesticides_martinique.pdf
http://ascopubs.org/doi/pdf/10.1200/jco.2009.27.2153#page=1&view=FitH
http://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/populations/312-france-guadeloupe-fact-sheets.pdf
http://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/populations/474-france-martinique-fact-sheets.pdf
http://opac.invs.sante.fr/index.php?lvl=notice_display&id=362
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20566993
Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID
Lu 1031 fois



1.Posté par JORI le 06/02/2019 12:27 (depuis mobile)

Question: je ne me souviens plus mais qu''a fait lurel lorsqu''il était ministre concernant le chlordecone ?. Son inactivité est d''autant plus insupportable que lui prétendait déjà que le chlordecone était cancérigène?.

2.Posté par JORI le 06/02/2019 12:30 (depuis mobile)

Aujourd'hui, la France veut supprimer le glyphosate avant beaucoup d'autres pays (principe de précaution) et pourtant ce sont peut-être nos futurs cancéreux qui ne veulent pas que ça se fasse !!

3.Posté par A mon avis le 06/02/2019 13:31

Attention aux références "scientifiques" des médias !

J'ai eu la curiosité de regarder le site suivant que vous citez en référence
http://invs.santepubliquefrance.fr/publications/2009/etude_cancers_pesticides_martinique/etude_cancers_pesticides_martinique.pdf

La conclusion n'est pas des plus explicites !
extrait :
"Même si, de par son contenu, cette étude ne permet en aucun cas de conclure à l’absence de lien entre l’exposition aux POC et d’autres localisations cancéreuses, comme celle de la prostate par exemple, les résultats permettent de conclure à l’absence d’épidémie de cancers en rapport avec les POC (dont la chlordécone) comme cela a déjà pu être déclaré dans les médias"


Par ailleurs,
Pour rester objectif, il aurait été intéressant de donner les liens permettant d'accéder aux conclusions de l'OMS et de l'Inserm auxquelles se réfère Macron ainsi qu'un sénateur.

(Je ne défends ni Macron ni encore moins les pesticides, je suis seulement soucieux d'objectivité !)

4.Posté par Bruno Bourgeon le 06/02/2019 16:39

A à mon avis :
https://presse.inserm.fr/exposition-au-chlordecone-et-risque-de-survenue-du-cancer-de-la-prostate/14921/, voilà un premier article affirmant le mensonge de Macron.
https://nousvoulonsdescoquelicots.org/2019/02/02/pourquoi-emmanuel-macron-ment-il-sur-le-chlordecone/, un papier signé Fabrice Nicolino, journaliste environnemental à Charlie-Hebdo, sur le site des Coquelicots, expliquant pourquoi ce mensonge, sinon il mettait en accusation les ministres de l'agriculture précédents ayant autorisé ce poison, et encore en vie.

5.Posté par A mon avis le 06/02/2019 23:57

@ 4.Posté par Bruno Bourgeon
Merci pour votre supplément d'information !
et notamment pour l'article du cher Fabrice Nicolino !

6.Posté par une réunionnaise 97410 le 07/02/2019 16:43

je pense que durant cette grosse période, il y en a qui était autour de la table savait ce qui se tramait et n'ont rien dit, on mis un tapis bien dessus, c'est tout.Et maintenant ce qu'ils n'ont pas pris en main pendant des années, ils veulent que les nouveaux arrivants jouent au "nettoyeurs", aux bonnes résolutions comme chaque début d'années, en un mot rèlent le problème en un quart de tour, ils n'ont pas la clé qu'il faut dans leur boite à outils.Il faut réfléchir autrement.
J'ai un camarade qui a fait un passage obligé de 3ans ou2 ans aux antilles, il est sur et certain qu'il a attrapé quelque chose de maladif là bas, ce genre de truc dont l'article parle et qui l'a agrippé et ne l'a pas laché meme au retour de métropole, il est persuadé, quoi lui dire?rien.C'est lui qui souffre, on respecte cette souffrance en lui quand meme.

7.Posté par Bruno Bourgeon le 07/02/2019 18:18

Posé par une réunionnaise 97410 : le pire dans tout cela, c'est que cette molécule est tellement rémanente qu'elle sera là encore dans 400 ou 700 ans dans la terre antillaise à fusiller les prostates des autochtones, les experts ne sont même pas fixés sur le chiffre. Que faire? Oui, que faire? Déjà mettre au placard tous ces assassins de ministres incompétents qui ont prolongé l'autorisation de la chlordécone jusqu'en 1995 alors qu'elle était interdite dès 1970 aux USA, et que la cancérogenèse supputée par l'OMS date de 1979 : ça en fait des noms de ministres de l'agriculture, de premiers ministres et de présidents... Je vous fais grâce de la liste.

8.Posté par une réunionnaise 97410 le 07/02/2019 20:01

on a un autre fléau qui se cachait et qui est sorti du bois, ce sont les problèmes de thyroide, post 7, bruno Bourgeon qui atteint autant l'adultes que les jeunes enfants, parfois toute une famille nombreuse,tout un HLM meme, on trouve hyper et hypo......Et on est "cuit" pour à vie sous médicaments.Il y a un adage qui dit "faut bien mourir un jour" mais quand meme,....on le voit arriver quand il est déjà là présent dans la gorge.

9.Posté par youssef le 09/02/2019 00:06

sur la question des produits qui etaient avant 20 ans non concerigéne le redeviennet ublqitement c'est nqiuement u jeux de prducteurs. lorsque le breet arrive a son terme il redeviendra cnacerigéne por emepcher de le refabriquer..ce sont des jeux de fabriquants et questions de licence et meme de protection indirect de pmarché et de concurence pour ainsi dire etre dans le commerce mndiale sans l'affronter directement.. tous es pays le font car a chaque lois il ya une faille..les gens au lieu de refuser une lois et se retrouver face a une rebellions ils cherchent une faille et la contourne..c'est une moannie courante dans les guerres commerciales...sauf qu'ils doivent affronter des proces c'est aussi une faille..les gens aussi l'exploitent a leus manière..le fabriquants ne peut se retracter a moins qu'il avoue publqiuement devant un juge qu'il entrait dansla guerre commerciale et le plaignant se retrouve dans ne situation un peu délicate..
le marché et la concurrence des fois elle coicent tout le monde, ya du mensonge et du des non dit partout..
concernant le débat qu'avait initié le président c'est chose nouvelle.. en s’introduisant dans le débat direct, Macron avait en fait initié une chose nouvelle..il a dépassionné le poste de président en lui ôtant le statut du messianisme..dans le messianisme tout le mode attend un roi ou un président arrivant avec la baguette magique et avec un conteneur d'or et d'argent...Macron en s'introduisant dans le débat il a jeter le conteneur vide a tout le monde..il est vide montrez nous ce que vous savez faire remplissez le..
pas de messianisme ni populisme ou vous affrontez les asiatiques et les americians ou ils vous le remplissent...a moins que vous etes des croyants et vous priez en solitaire et Dieu vous assiste en privé
en soutenant les bonnes initiateurs...si pour mener la belle vie sur terre construire un pavillons de 1000 m² pour ne dormir que dans une piece de 6 m² n'y comptez pas cherchez un autre Dieu....

10.Posté par polo974 le 09/02/2019 13:52

1.Posté par JORI le 06/02/2019 12:27 (depuis mobile)
"""
Question: je ne me souviens plus mais qu''a fait lurel lorsqu''il était ministre concernant le chlordecone ?. Son inactivité est d''autant plus insupportable que lui prétendait déjà que le chlordecone était cancérigène?.
"""
toujours aussi pitoyable (et "insupportable")...

vu que le chlordecone était déjà interdit depuis presque 10 ans, que devait-il faire ?

11.Posté par JORI le 09/02/2019 21:54 (depuis mobile)

10. Polo974. Les interrogations qu'il se posait et qu'il formule à l'encontre de macron. Pourquoi ne se les est-il pas posées lorsqu'il était ministre des dom?. Et on aurait gagné du temps je pense !!

12.Posté par JORI le 10/02/2019 01:24 (depuis mobile)

10. Polo974. Les interrogations qu''''il se posait et qu''''il formule à l''''encontre de macron. Pourquoi ne se les est-il pas posées lorsqu''''il était ministre des dom?. Et on aurait gagné du temps je pense !!

13.Posté par Olivier le 10/02/2019 04:01

Les industriels fabriquant les pesticides ont leur lobby à l'assemblée nationale, pour que les lois ne leur empêchent pas de vendre la mort. C'est pour ça que certains ont supposé qu'Hulot est parti du gouvernement, car il a vu l'hypocrisie et la complicité du gouvernement avec les industriels. Il a eu l'impression d'être une caution pour faire croire que la donne change.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Février 2019 - 16:26 la dengue et les dépôts sauvages!!!!!