Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Ligue Réunionnaise de Football : Une suspension de terrain qui interroge

Une suspension… En fin de journée du 10 mai 2024, nous apprenions que le bureau de la Ligue Réunionnaise de Football procédait à la suspension de deux rencontres du championnat sénior masculin de Division 2, initialement programmées le dimanche 12 mai, sur deux terrains de Saint-André. La rencontre opposant l’OCSA Les Léopards de Saint-André à […]

Ecrit par Alex AUGUSTINE – le dimanche 12 mai 2024 à 09H04
Courrier des lecteurs 2024

Une suspension…

En fin de journée du 10 mai 2024, nous apprenions que le bureau de la Ligue Réunionnaise de Football procédait à la suspension de deux rencontres du championnat sénior masculin de Division 2, initialement programmées le dimanche 12 mai, sur deux terrains de Saint-André. La rencontre opposant l’OCSA Les Léopards de Saint-André à l’OC Avirons est l’une de ces deux rencontres.

Selon le courrier transmis aux clubs intéressés par la Ligue Réunionnaise de Football, la rencontre serait suspendue en raison de la suspension du Terrain Baby Larivière pour les matchs Sénior, pour toute l’année 2024.

Cette décision étonne ! Quelles sont les raisons et les motivations réelles qui ont provoqué une telle décision de la part du Bureau de la LRF ?

Constatant que la suspension du Stade Baby Larivière ne proviendrait pas d’une décision de la Commission Régionale des Terrains et Installations Sportives et considérant le Règlement d’Administration Générale de notre Ligue locale qui précise que le Bureau de la LRF est habilité à prendre les décisions urgentes ; je m’interroge sur l’urgence et les motivations d’une telle décision qui perturbe et annule l’organisation d’une rencontre du championnat de Régionale 2, à 48 heures de son coup d’envoi.

Il est d’autant surprenant que le Stade Baby Larivière est l’une des plus belles infrastructures de football de l’Est de notre Île, qui accueille et a accueilli les rencontres de l’OC Saint-André Les Léopards et du FC Parfin en Régionale 1, puis en Régionale 2.

Je rappellerais également que ce stade a accueilli le Trophée des Champions de l’année 2023, avec l’aimable participation de la Commune de Saint-André.

Au milieu de cette semaine, deux rencontres de Coupe de France ont également été organisées sur ce terrain.

A la lecture des communiqués de l’OCSA et de la Commune de Saint-André ; nous apprenons qu’aucun événement particulier n’a été recensé au sein de cette infrastructure qui nécessiterait une telle décision. Par leurs communiqués respectifs, le propriétaire du terrain et son locataire font part de leur stupeur de cette annonce et dénoncent le caractère abusif et non concerté de cette décision.

Je ne peux que m’associer à ce sentiment et apporter tout mon soutien aux dirigeants et aux licenciés de l’OCSA face à cet incompréhensible parti pris.

Je souhaite également saluer l’initiative et la capacité de Monsieur Joé BEDIER, Maire de SAINT-ANDRE, de s’indigner face à cette décision et de sa volonté de défendre les intérêts sportifs de sa commune.

… qui pose question !

1 – Ainsi, que s’est-il passé pour qu’une décision aussi soudaine soit prise par l’autorité de la LRF ?
Je demande à l’autorité de la Ligue Réunionnaise de Football de faire toute transparence quant à cette décision, en communiquant les motivations réelles et justifiées de cette suspension.

Je m’interroge également sur la non-transmission aux parties concernées d’un procès-verbal ou d’un rapport technique expliquant les raisons viables de cette suspension et l’absence de recours possible permettant aux acteurs mis en cause de se défendre et d’apporter des réponses permettant un bon déroulement des compétitions.

2 – La commune de SAINT-ANDRE dénonce l’absence de concertation et l’absence de rapport technique justifiant cette décision prise de manière unilatérale. Se pose alors la question suivante : Comment développer le Football Réunionnais en méprisant d’une telle manière les Mairies et les Collectivités Locales ?
Notre Football ne peut se développer qu’avec l’investissement et les efforts fournis par les collectivités locales. Propriétaires de la quasi-totalité des infrastructures sportives de l’île, les collectivités apportent un accompagnement inestimable auprès des clubs et associations de football. Elles doivent être partie prenante de l’organisation de notre discipline sur le territoire et impliquées pleinement dans le fonctionnement de notre Ligue.

Quel avenir pour notre football si nous marquons une rupture avec la Fédération Française de Football puis avec les acteurs de proximité de notre territoire ?

3 – A la lecture des communiqués précédemment cités, je prends connaissance que le « copinage », les « arrangements entre amis », les caprices d’un « club ami » pourraient être à l’origine de cette décision. A quoi faisons-nous référence ?
Que la lumière se fasse. Je n’ose croire que l’enjeu sportif et l’organisation du Championnat de D2 soient à nouveau perturbés pour de telles raisons. Si cela s’avère vrai, et à l’instar de Monsieur le Maire de Saint-André, je demande à l’ensemble de la communauté du Football Réunionnais de s’indigner face à ce genre de comportement et à dénoncer auprès des instances compétentes (locales et nationales) tout comportement déviant qui serait contraire aux valeurs du Sport et au fonctionnement règlementaire de nos compétitions.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La paix dans les cœurs et le courage de l’esprit pour une extinction des foyers de tension.

Nous vivons dans un monde où les conflits et les tensions sont malheureusement monnaie courante. Des foyers de tension persistent dans de nombreuses régions, causant souffrances et désespoir aux populations concernées. Face à cette situation, il est plus que jamais nécessaire de faire appel à la paix dans les cœurs et au courage de l’esprit pour que nous puissions obtenir des actes tangibles dans la cessation de ces foyers de tension.

La Diaspora Indienne : Pèse-t-elle dans les Élections générales en cours ?

Cet article explore le rôle de la diaspora indienne dans les élections indiennes, alors qu’elle mobilise le soutien des partis politiques et plaide en faveur d’une plus grande représentation.

Par Ajay Dubey – Professeur d’Études Internationales, ancien Recteur à la Jawaharlal Nehru Université (JNU), Delhi (Inde), Secrétaire général de l’Association Indienne d’Études Africaines (ASA India), Président de l’Organisation d’Initiatives de la Diaspora (ODI International).