Revenir à la rubrique : Communiqué | Economie

2,7 millions de passagers en 2023 : Le trafic aérien a dépassé son niveau d’avant la crise sanitaire

Le nombre de passagers accueillis en 2023 à l'aéroport de Gillot progresse de 8,1%, par rapport à 2019 et de 14,7% par rapport à 2022.

Ecrit par N.P. – le mercredi 31 janvier 2024 à 12H44

Le communiqué :

Près de 2,7 millions de passagers en 2023

Le trafic aérien a dépassé son niveau d’avant la crise sanitaire, à l’aéroport La Réunion Roland Garros, où le nombre de passagers, accueillis en 2023, progresse même de 8,1%, par rapport à 2019, avec un total de 2.689.954.

La hausse est plus forte par rapport à 2022 (+14,7%), quand, en début d’année, l’activité aérienne était encore impactée par les conséquences de la pandémie de Covid-19.

Au sein de ce total, une forte progression du nombre de passagers en transit (près de 52.000, +42% par rapport à 2019) est également notée, essentiellement alimentée par la clientèle de Corsair entre l’Hexagone et les autres îles de l’océan Indien.

La fréquentation des lignes entre l’Hexagone et La Réunion a poursuivi sa progression (1,564 million de passagers, +7,1% par rapport à 2019), tout au long de l’année, portée par un important flux touristique.

L’année 2023 a, également, vu le rétablissement, quasi complet, du trafic régional, encore affecté par des restrictions sanitaires, en début d’année précédente. Le nombre de passagers a, globalement, augmenté de près de 40% sur les lignes de l’océan Indien par rapport à 2022, et de 10% par rapport à 2019.

La fréquentation des vols Réunion-Maurice franchit pour la première fois la barre des 600.000 passagers (+13% par rapport à 2019) ; la desserte de l’île-sœur confirmant son rang de deuxième source d’activité pour l’aéroport La Réunion Roland Garros, après celle de l’Hexagone. La liaison Réunion-Mayotte, opérée par trois compagnies (Air Austral, Corsair et Ewa Air jusqu’en août 2023) conserve son fort dynamisme (215.000 passagers, +28% par rapport à 2019). Les vols entre La Réunion et les aéroports malgaches ont, en revanche, enregistré une baisse de 15% du nombre de passagers (142.800 en 2023), en lien avec les difficultés de la compagnie Madagascar Airlines, qui n’a pas retrouvé son niveau d’activité post-crise et s’est retirée de la desserte de La Réunion en novembre.

Les liaisons entre l’aéroport La Réunion Roland Garros et Madagascar sont, actuellement, assurées par Air Austral et Corsair.  La fréquentation des lignes sur l’Afrique du Sud et les Seychelles a remonté l’an passé, sans retrouver pour autant son niveau de 2019, contrairement à la desserte des Comores (+4% par rapport à 2019). Sur le long-courrier international, le ligne Réunion-Bangkok enregistre une forte progression (près de 51.500 passagers, +21% par rapport à 2019). La liaison entre La Réunion et Chennai (sud de l’Inde) a, quant à elle, été interrompue par Air Austral, fin mars 2023.

Le trafic fret en léger recul

Dans le domaine du fret, l’année 2023 a été marqué par une légère progression des tonnages traités par rapport à l’année précédente (27.965 tonnes, +1,2%), mais un recul de -3,9% par rapport à 2019. La baisse est légère pour les importations, qui représentent plus des deux tiers de l’activité de l’aérogare fret (20.253 tonnes, -1,7%). Elle témoigne d’une activité économique générale ralentie, mais aussi de l’évolution de certains modes de consommation : les Réunionnais ont moins recours aux colis express (- 600 tonnes en 2023).

Le recul des exportations est plus marqué : 7.713 tonnes et -9,2%, par rapport à 2019. L’essentiel de cette baisse est lié à la mauvaise campagne fruitière (ananas et letchis) en novembre et décembre 2023. Contrairement aux années précédentes, aucun vol cargo spécial n’a été opéré en fin d’année pour expédier les fruits réunionnais vers l’Hexagone. Les exportations de poissons pélagiques sont, en revanche, en croissance

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
eh ouais
1 mois il y a

On est vraiment dans le cliché du Réunionnais qui n’ose aller nulle part qu’à Paris ou à la rigueur à Maurice.

C’est fou quand même d’avoir toute cette diversité de destination et de ne pas savoir l’apprécier.

En même temps, on nous inculque bien dans la tête et assez tôt d’avoir peur de ce qui nous entourent!

Dommage parce que ça ne participe pas à l’ouverture d’esprit et à la prise de conscience de notre ancrage géographique.

JORI
Répondre à  eh ouais
1 mois il y a

Cela ferait aussi prendre conscience que contrairement à ce qu’affirment beaucoup, nous ne sommes pas en dictature et que l’herbe française est bien plus verte que dans d’autres pays. Mais comme dit l’adage : » la critique est facile…… »😂😂😂

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.

La Ville du Port initie la culture du riz en milieu urbain

La Ville du Port a mené ces derniers mois une expérimentation de culture du riz à petite échelle sur les sites du Triangle agricole et de la ferme urbaine située à Ariste Bolon, en lien avec les associations An Grèn Koulèr (AGK) et Riz Réunion.

Trois offres de rachat pour Le Quotidien de La Réunion

L’imprimeur Alfred Chane-Pane, le président du JIR, Jacques Tillier, et le patron de presse hexagonale Henri Nijdam sont les trois candidats à la reprise du Quotidien de La Réunion, placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre. Aucun des repreneurs potentiels ne s’engage à conserver les journalistes, même si tous prévoient d’en réembaucher un certain nombre après leur licenciement.