Revenir à la rubrique : Politique

Violences urbaines : Pas de moyens supplémentaires, mais de nouvelles concertations

Le préfet de La Réunion a rassemblé les élus et les acteurs du secteur de la sécurité pour une table ronde au sujet du phénomène grandissant de violences urbaines sur l'île. Un conseil départemental de la prévention de la délinquance va être créé pour la mise en commun des moyens pour faire face à l'insécurité.

Ecrit par N.P. – le mercredi 03 avril 2024 à 18H46

Jérôme Filippini, préfet de La Réunion, a réuni les maires, parlementaires et présidents de la Région et du Département mercredi 3 avril pour échanger sur les violences urbaines. Ils ont souhaité apporter une réponse concertée et un plan d’actions pour toute l’île. Plusieurs axes sont évoqués par le plus haut représentant de l’État sur l’île, sur la prévention comme sur la répression. Il n’y aura cependant pas de nouveaux moyens déployés. Le préfet explique qu’un diagnostic des différents dispositifs a été fait afin de mieux utiliser les moyens actuellement déjà disponibles.

 

Une réponse en deux volets

 

« Face à ces faits de violences, il faut une réponse répressive. Cela passe par la présence de la police et de la gendarmerie qui travaillent en lien avec les maires« , déclare le préfet de La Réunion. Il rappelle ensuite les opérations « places nettes » organisées depuis plusieurs semaines. Il assure qu’elles vont continuer. « Ce volet répressif est fait pour envoyer un signal pour ceux qui commettent ces violences sur fond de trafic, de violences à l’égard des animaux, de toute personne. Le signal envoyé est : aucune tolérance« , précise-t-il.

Jérôme Filippini indique cependant que le volet répressif ne suffit pas : « Il faut engager un travail de longue haleine sur la prise en compte de l’enfance délaissée. » Il explique qu’il s’agit de mineurs qui ne sont pas encadrés par une autorité parentale et qui « sont en danger« . « Ils fréquentent l’école de façon intermittente, ils sont connus des instances sociales, mais de façon insuffisamment précise. Nous allons travailler pour les sortir de ce danger« , affirme-t-il.

Le préfet distingue aussi la « minorité délinquante » qui découle du manque d’encadrement.

 

 

Création du conseil départemental de la prévention de la délinquance

 

« Ce sera un chantier sur toute l’année 2024 sur l’enfance en danger et l’enfance délinquante« , annonce le préfet de La Réunion qui indique qu’il s’agit d’une priorité de l’État pour l’année 2024. L’objectif sera de mettre en place des dispositifs pour prévenir l’entrée dans la délinquance des mineurs délaissés, pour mieux faire exercer l’autorité parentale et pour réunir les conditions d’une enfance encadrée (l’accès à l’éducation, aux droits sociaux, les conditions de logements et de l’exercice de l’autorité parentale).

Le préfet indique cependant que de nouveaux moyens ne seront pas débloqués. Il explique pourquoi : « Je pense qu’il faut qu’on fasse l’analyse des moyens dont nous disposons et se demander si on les emploie bien. Contrairement à ce que certains peuvent penser, ce n’est parfois pas un manque de moyens, mais un manque de coordination des moyens déployés, particulièrement dans l’accompagnement de l’enfance. » Il rappelle cependant que des moyens supplémentaires avaient déjà été décidés et en veut pour exemple l’ouverture d’une caserne de gendarmerie à Bras-Fusil.

Cyrille Melchior se félicite du travail réalisé, mais appelle à des efforts de la part de tous : « Nous voulons revoir nos méthodes de travail. Vouloir résoudre ces problèmes, c’est unir nos efforts. Le Département travaille dans le domaine de la prévention. Les autorités judiciaires, les services de l’État, et les communes sont aussi présents dans ce domaine. Les rassembler va permettre de déjà partager un diagnostic. Nous devons nous mettre d’accord sur la façon de travailler et à partir d’éléments objectifs. J’attends un diagnostic et une méthode de travail pour que la société réunionnaise reste apaisée. »

 

 

Les élus et les acteurs de la sécurité vont de nouveau se réunir dans le cadre du conseil départemental de la prévention de la délinquance dans les prochains jours.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
52 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Photos : Raphaël Glucksmann visite les Jardins du Chaudron

Raphaël Glucksmann, tête de liste du PS-Place publique pour les prochaines élections européennes, a visité ce samedi 20 avril les jardins du Chaudron. Une visite qui s’inscrit dans le cadre de son déplacement de trois jours sur l’île, visant à lancer sa campagne pour les élections de juin prochain.

La délégation sénatoriale socialiste sensibilisée sur le besoin de politiques publiques adaptées aux Outre-Mer

À la veille de leur départ, les 7 sénateurs socialistes reçus cette semaine par leur homologue Audrey Belim ont fait un bilan de leur visite dans l’île. Ces derniers ont en effet entrepris une démarche de découverte des particularités et des défis des territoires ultramarins ainsi que des initiatives locales. Leurs observations seront consignées dans un livre blanc, dans le but d’influencer l’élaboration de politiques publiques mieux adaptées aux spécificités ultramarines.

Européennes : Les Ecologistes veulent mettre les bouchées doubles à La Réunion

Marine Tondelier, secrétaire nationale d’EELV (Europe Ecologie-Les Verts) était à La Réunion pour présenter le programme des écologistes pour les Européennes, mais aussi pour inviter les Réunionnais à participer sous toutes les formes à défendre et préserver leur territoire. Elle appelle à voter Vert pour sortir du statu quo européen et améliorer la prise en compte des spécificités réunionnaises.

Démission de Perceval Gaillard : La majorité municipale saint-pauloise s’exprime

Le député Perceval Gaillard a démissionné de son mandat de conseiller municipal et communautaire, a révélé le JIR. Une démission qui interviendrait après une série de désaccords avec Huguette Bello et Emmanuel Séraphin, selon le média. Suite à cette annonce, la majorité municipale de Saint-Paul a indiqué regretter cette démission.

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : Un procès au goût amer dont l’épilogue est attendu le 21 mai

Le procès de Didier Robert, ancien président de la Région Réunion, s’est conclu après d’intenses débats judiciaires sur des accusations d’emplois fictifs et de détournement de fonds. Le délibéré de cette affaire politico-judiciaire, très attendu, sera rendu le 21 mai, en pleine période électorale. Les avocats des 11 prévenus, vent debout contre l’enquête préliminaire menée par des policiers spécialisés en la matière, ont unanimement plaidé la relaxe.