Revenir à la rubrique : Santé

Très forte hausse des décès depuis le début de l’année à La Réunion

En janvier et février 2022, La Réunion est le département français pour lequel les taux d’incidence et d’hospitalisation pour cause d’infection au Covid-19 sont les plus élevés, rapporte l'Insee. Il en résulte une augmentation de 62% de la mortalité par rapport à la même période en 2019, très largement supérieure à la moyenne nationale (+6,3 %) ou même aux Antilles (entre 22 % et 36 % selon les départements)", souligne l'institut de statistiques.

Ecrit par NP – le lundi 14 mars 2022 à 11H52

La Réunion est le département français pour lequel les taux d’incidence et d’hospitalisation pour cause d’infection au Covid-19 sont les plus élevés pour les mois de janvier et février, rapporte l’Insee. « Il en résulte une augmentation très forte de la mortalité par rapport à la même période en 2019 : 1 048 décès du 1er janvier au 14 février en 2022 contre 647 en 2019, soit une augmentation de + 62 % [Insee, Chiffres détaillés – février 2022]. Celle-ci est très largement supérieure à la moyenne nationale (+6,3 %) ou même qu’aux Antilles (entre 22 % et 36 % selon les départements) », indique l’institut de statistiques. La moitié de ces décès sont survenus à l’hôpital ou dans une clinique privée : 529, soit 217 de plus qu’en 2019.

« Cet excédent de décès par rapport à 2019 est du même ordre que le nombre de décès survenus à La Réunion à l’hôpital sur la période et qui concernent des personnes positives au Covid-19, selon les données de l’Agence régionale de santé (ARS) confirmées par celles de Santé publique France issues de l’exploitation des certificats électroniques de décès », est-il précisé.

Personnes fragiles

Une grande partie d’entre elles étaient fragiles puisqu’elles souffraient de comorbidités (diabète, maladie cardiovasculaire, etc.). Ainsi, parmi les décès dont le certificat faisait mention de la Covid-19 entre mars 2020 et le 21 février 2022 à La Réunion, une comorbidité était indiquée pour 55 % d’entre eux [Santé publique France, février 2022].

Les décès à domicile représentent quatre décès sur dix. « Leur nombre augmente également fortement entre 2019 et 2022 : 423 du 1er janvier au 14 février 2022, soit 161 de plus que trois ans plus tôt », précise l’Insee, qui ajoute que cette hausse s’explique pour une part par la poursuite du vieillissement de la population (les générations nombreuses du baby-boom des années 1950 arrivent depuis quelques années à des âges plus élevés, où la mortalité est plus forte) mais que pour l’autre part, « il n’est pas possible d’apporter d’éléments explicatifs à ce stade, les causes de décès à domicile n’étant pas encore connues. »

La plus forte hausse chez les 65 ans et plus

L’institut de statistiques note en outre que les décès augmentent le plus fortement pour les 65 ans ou plus (+ 75 %). « La surmortalité concerne autant les 65-74 ans que les plus âgés, au-delà de 85 ans. Avec 345 décès de plus qu’en 2019, cette tranche d’âge concentre les neuf dixièmes de la hausse des décès observée à La Réunion entre 2019 et 2022 », est-il précisé. Pour les 25- 49 ans, la hausse des décès est nettement moins forte, mais reste notable (+ 32 %, soit 52 décès de plus qu’en 2019). En revanche, le nombre de décès de personnes de moins de 25 ans est quasiment stable par rapport à 2019.

Comme en 2021, la hausse des décès à La Réunion en début d’année 2022 est un peu plus marquée pour les femmes (+ 74 % par rapport à 2019) que pour les hommes (+ 53 %). 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Épidémie de Leptospirose : Circulation à un niveau élevé

Santé Publique France océan Indien fait le point sur les circulations virales en cours à La Réunion. L’épidémie de Leptospirose a atteint un niveau plus élevé que les années précédentes. Une personne diagnostiquée est décédée, mais les autorités ne peuvent pas confirmer un lien entre le décès et la maladie bactérienne.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.