Revenir à la rubrique : Santé

Martine Ladoucette : « Nous sommes dans la vague Omicron »

En rampe de lancement des mesures de freinage dévoilées juste après par Jacques Billant, Martine Ladoucette a dressé un tableau de bord inquiétant. Omicron confirme sa poussée face au variant Delta.

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 29 décembre 2021 à 17H18

Les Réunionnais sont désormais fixés sur ce à quoi va ressembler le premier jour de l’année. Comme un mauvais film débuté en 2020 et qui s’est prolongé en 2021, la nouvelle année s’accompagnera de [mesures restrictives supplémentaires]urlblank:https://www.zinfos974.com/Covid-a-La-Reunion-Couvre-feu-a-21h-des-le-1er-janvier_a177328.html pour éviter l’engorgement des services de réanimation. 

« Les chiffres changent de jour en jour », lance la directrice de l’ARS. Sans verser dans le catastrophisme, elle retrace la montée en puissance de l’épidémie depuis le dernier point de début décembre. Ce jour-là, dans les locaux de l’ARS, notre île constatait en moyenne 460 cas recensés par jour, soit un taux d’incidence de 380 cas pour 100.000 habitants. Le 10 décembre, la pression hospitalière était aussi en hausse avec 48 malades hospitalisés dont 21 personnes en réanimation. 

Trois semaines plus tard, ces chiffres paraissent déjà dérisoires. Seulement quatre jours après les chiffres de la semaine dernière, l’ARS comptabilisait 700 nouveaux cas par jour. Dans les faits, un tiers d’entre eux présente les symptômes de la maladie et ce sont donc des personnes susceptibles d’être hospitalisées. « Sur 260 personnes malades par jour, on a de fait 9 personnes hospitalisées par jour, dont 4 en réanimation. Ça c’était les chiffres de la semaine dernière, pourtant, les chiffres changent de jour en jour », ajuste Martine Ladoucette. 

Les 2000 cas par jour, bientôt une réalité

Les séries de criblage de la souche du virus laissent apparaître désormais qu’un quart des tests sont des Omicron. Ce qui laisse dire à Martine Laédoucette que nous sommes dans la vague Omicron.

« Nous ne sommes plus uniquement sur la force de la vague Delta, nous entrons bel et bien dans la vague Omicron. Je suis en mesure de dire que la barre des 2000 cas par jour sera atteinte et même dépassée. Deux ans après le débit de l’épidémie, nous sommes dans une situation inédite mais qui ne doit amener ni panique ni insouciance », ajuste-t-elle son propos. 

Ces indicateurs permettent à Martine Ladoucette de rappeler l’importance de la vaccination. Même si ce nouveau variant « n’est pas plus dangereux, il est dangereux pour le collectif car plus il y aura de malades, plus il y aura d’hospitalisés ». 

Et voilà le spectre du nombre de lits de réanimation qui réapparaît comme au plus fort des questionnements en 2020, lorsque le virus était encore largement méconnu. « Les bonnes conditions d’hospitalisation ne sont pas sans limite. Il nous faut des lits et des personnels formés », rappelle-t-elle l’implacable équation. 

35 personnes hospitalisées pour Covid étaient prises en charge en réa en moyenne, par jour, ces 4 derniers jours. « C’est encore trop », souffle Martine Ladoucette qui remercie au passage le professionnalisme du personnel soignant. 

107 lits de réa au maximum, sans renfort extérieur

Les capacités en réanimation ne sont pas extensibles à l’infini. En tout, l’île pourrait monter jusqu’à 107 lits. Mais ce renforcement de capacité ne serait pas sans incidence sur l’ensemble des interventions programmées pour les maladies autres que le Covid et qui nécessitent un passage en réanimation. Cette montée en régime signerait la fermeture de 13 salles de blocs sur l’ensemble des établissements hospitaliers de l’île puisqu’il faudrait réorienter des médecins anesthésistes et des infirmiers spécialisés vers la réanimation. 

Une lueur d’espoir perdure avant d’arriver à atteindre ces limites : celle de la responsabilisation de chacun.

« Je peux dire aussi que les soignants comptent sur le sens des responsabilités des Réunionnais. Face à la situation inédite du risque de contamination et donc d’hospitalisation, nous avons besoin des uns des autres. les Réunionnais ont monté qu’ils savaient faire preuve de compréhension et de civisme. Je ne doute pas qu’ils seront à nouveau au rendez-vous », espère la directrice de l’Agence régionale de santé.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Santé : Les cliniques privées et les médecins libéraux en grève à partir du 3 juin

Trop faible revalorisation des financements publics, un manque criant d’attractivité par rapport à l’hôpital public et des problèmes financiers qui s’accumulent, au point de commencer à mettre en danger des établissements. Le constat de la FHP-OI (fédération l’hospitalisation privée Océan Indien) est cinglant et les professionnels du secteur préviennent que cette tendance doit être stoppée maintenant, avant un point de non-retour.

Don du sang : Planning des collectes du mardi 21 au samedi 25 mai

L’Etablissement Français du Sang La Réunion- Océan Indien met à jour son planning de collectes de sang organisées du mardi 21 au samedi 25 mai 2024 (report de la collecte prévue le 22/05 à la mairie de St-Louis à une date ultérieure et prolongation des horaires de la collecte de Carrefour Roquefeuil St-Gilles les Bains ce 22/05)?