Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Lo somin po ariv’ lopital nèv’ sin pol so ra vréman gadianm !

Après les maintes péripéties, prochainement les travaux pour l’accès au CHOR toucheront à leur fin. Les automobilistes pourront souffler un petit ouf de soulagement. Car, ces nouvelles bretelles d’entrée et de sortie des deux hôpitaux de l’Ouest vont desservir directement le Centre Hospitalier Ouest Réunion(CHOR) mais aussi l’Établissement Public de Santé mentale de la Réunion […]

Ecrit par Jean-Claude-Comorassamy – le lundi 13 mars 2023 à 11H37

Après les maintes péripéties, prochainement les travaux pour l’accès au CHOR toucheront à leur fin. Les automobilistes pourront souffler un petit ouf de soulagement. Car, ces nouvelles bretelles d’entrée et de sortie des deux hôpitaux de l’Ouest vont desservir directement le Centre Hospitalier Ouest Réunion(CHOR) mais aussi l’Établissement Public de Santé mentale de la Réunion (EPSMR) qui se trouve également sur le même site de Cambaie.

Une anomalie, qui m’a poussé à faire lien au discours datant de 9 neuf ans déjà,  de l’ancienne Ministre des affaires sociales et de la santé madame Touraine, un vendredi 7 février 2014 dans l’après-midi, lors de la pose de la première pierre du Pôle Sanitaire Ouest, nom de l’époque.

La Ministre avait évoqué en ce jour de février 2014, “qu’il aura fallu dix ans pour la concrétisation de ce nouvel hôpital”. Et dans son apologie, s’adressant à l’auditoire dont madame Bello la députée-maire, du Préfet, des directeurs CHGM et EPSMR, du corps médical, syndical, de l’ARS, des présidents de la CME, du conseil de surveillance, invités et autres personnalités présentes, que “ce vendredi 7 février 2014 était un jour de bonheur, un jour de grand projet.. “.

C’est ainsi que les travaux de construction du PSO ont débuté en septembre 2015 à Cambaie commune de St-Paul et ont duré 3 ans.

Après la réception des bâtiments, le transfert des derniers patients du Centre Hospitalier Gabriel Martin (CHGM) vers le Centre Hospitalier Ouest Réunion (CHOR), a pris fin le mercredi 6 mars 2019 ainsi que l’ensemble des équipes.

Ainsi, tout va pour le mieux pour ce flamboyant et rayonnant hôpital de l’Ouest. Sauf, pour l’accès à ce nouvel établissement, où pourtant la CRC (Chambre Régionale des Comptes) dans son rapport de 2018, avait posé la problématique de « la prise en charge financière des nouveaux accès à l’hôpital qui n’est toujours pas réglée ».

Mais, chacun se rejetant la balle sur le mode de financement. D’abord à la charge du PSO sous contrôle des services de la Région (source CRC), puis une demande a été faite à trois partenaires, Région, Département et TCO, avec trois pistes aménagements possibles, sans suite en raison des élections régionales et de la politique politicienne. 

Résultat les raccordements, l’entrée et sortie du CHOR à partir de la 4 voies, ne seront pas réalisés au moment de l’ouverture du CHOR, faute de financement et des querelles politiques engendrées à l’approche des élections.

Somin po guingn’ la vi

Cependant, le changement de majorité à la Région avec l’arrivée de Mme Bello à la présidence donnera enfin une impulsion nouvelle à ces bretelles d’accès.  “Somin la vi” qui était porté et soutenu aussi par le Directeur Général CHOR/EPSMR Laurent Bien et des organisations syndicales majoritaires de ces deux hôpitaux qui ont nourri ce projet. A ce jour, le projet s’achève.

 
Voilà, qui devrait donner bientôt un coup de pouce pour alléger le trafic routier, quoi qu’il risque quand même d’être encore très dense sur cette RN1 à l’heure de pointe le matin et le soir au vu des flux de voitures circulant sur cet axe routier.

Néanmoins, les bretelles seront surtout une sécurité pour les patients qui seront pris en charge le plus rapidement possible, pour les secours, les ambulanciers, pour les familles et aussi pour le personnel.    

Dommage, qu’il aura fallu quand même attendre 4 ans après l’ouverture du CHOR, pour voir enfin se concrétiser ces bretelles d’accès et sortie pour ces deux hôpitaux de l’Ouest. On notera pour une fois que l’intérêt général sort grandi dans ce projet routier desservant l’hôpital.

Bref, la Ministre Touraine le disait en 2014 “Il y a des hôpitaux comme des enfants, ce sont ceux qu’on attend le plus longtemps qui nous rendent plus heureux et nous apportent les plus de bonheur…”. Conclusion comme le dit le dicton “mieux vaut tard que jamais !”

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Diaspora Indienne : Pèse-t-elle dans les Élections générales en cours ?

Cet article explore le rôle de la diaspora indienne dans les élections indiennes, alors qu’elle mobilise le soutien des partis politiques et plaide en faveur d’une plus grande représentation.

Par Ajay Dubey – Professeur d’Études Internationales, ancien Recteur à la Jawaharlal Nehru Université (JNU), Delhi (Inde), Secrétaire général de l’Association Indienne d’Études Africaines (ASA India), Président de l’Organisation d’Initiatives de la Diaspora (ODI International).