Revenir à la rubrique : Social

Les producteurs laitiers locaux pas concernés par la guerre du lait

Le prix des produits laitiers est en forte hausse ces derniers mois au niveau national. Les éleveurs sont en colère et le font savoir. La FNSEA, le principal syndicat agricole, appelle d’ailleurs à une journée d’action lundi pour témoigner du malaise des producteurs laitiers. A la Réunion, le mouvement n’est pas suivi. Pourquoi les producteurs locaux ne sont-ils pas touchés ?

Ecrit par Melanie Roddier – le vendredi 22 mai 2009 à 16H44

Depuis une semaine, en métropole, les éleveurs multiplient les actions pour montrer leur mécontentement. En cause, la libéralisation du prix du lait. Depuis cet été, le prix d’achat du lait aux producteurs n’est plus régulé par l’interprofession. Ce changement dans la fixation des prix d’achat aux éleveurs a provoqué la guerre du lait.

Depuis deux ans, l’interprofession, composée des éleveurs, industriels et coopératives, se mettait d’accord pour émettre une recommandation sur la base de plusieurs indicateurs. L’administration a interdit à l’interprofession de donner des orientations, la liberté des prix est devenue reine.

« Nous ne sommes pas concernés »

Si les producteurs laitiers comptent bloquer les laiteries dès lundi, les professionnels de la Réunion ne se sont pas fait entendre. C’est le directeur de la Sicalait qui nous apporte la réponse à ce phénomène : « Nous ne sommes pas concernés », résume Yves Evenat.

« Nous avons une véritable organisation interprofessionnelle, reconnue par l’Etat français et par l’Europe, tout à fait indépendante du système national. En métropole, l’interprofession a éclaté et le conflit s’est envenimé avec un contexte de marché international difficile« , explique le directeur.

En France, les industriels du secteur estiment qu’avec la forte hausse de la demande mondiale de produits laitiers frais et de fromages et la baisse de la collecte de lait en Europe, tous les facteurs sont réunis pour une importante hausse des prix d’ici à la fin de l’année.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.