Revenir à la rubrique : Social

Les détails des augmentations de salaires

Un accord a été signé hier soir après des semaines de négociations entre le COSPAR et le MEDEF. Le bonus se montera à 50 euros pour les salariés gagnant jusqu'à 1,4 Smic, à 60 euros pour les salariés gagnant entre 1,4 et 2 Smic, et à 55 euros pour les salariés gagnant de 2 à 2,16 Smic. Il sera versé jusqu'au 31 décembre 2011.

Ecrit par Magali Payet – le mardi 26 mai 2009 à 11H36

Après 3 mois et demi de conflit, hier soir, le COSPAR et le MEDEF ont réussi à trouver un accord sur l’augmentation des bas salaires. Ce protocole prévoit le versement d’un « bonus exceptionnel mensuel » pour les salariés gagnant jusqu’à 2,16 fois le Smic. (Smic brut mensuel : 1.321,02 €).

Concrètement, le bonus sera de 50 € -environ 47 euros nets- pour les salariés gagnant au maximum 1,4 Smic (soit jusqu’à 1.849,4 € brut mensuel). Auquel s’ajoute pour ces salariés, le revenu supplémentaire temporaire d’activité (RSTA) de 100 euros, qui sera versé par l’État à partir du 1er juillet (avec effet rétroactif au 1er mars).

Pour les salariés touchant entre 1,4 et 2 fois le Smic (soit entre 1.849,4 € et 2.642,04 € brut mensuel), le bonus se montera à 60 € -environ 57 euros nets- (ces salariés ne sont pas concernés par le RSTA).

Enfin, pour ceux qui perçoivent entre 2 et 2,16 fois le Smic (soit entre 2.642,04 € et 2.853,40 €), ils recevront un bonus de 55 €.

Environ 100.000 salariés du privé sur 138.000 sont concernés.

Pour les salariés dont l’entreprise est adhérente au MEDEF, ces bonus seront versés sur le bulletin de paie du mois de mai ou de juin, l’accord étant applicable à dater du 1er mai. Pour les autres entreprises, elles peuvent décider de l’appliquer volontairement dès maintenant sinon ces mesures seront obligatoires dès que le décret d’extension de l’accord sera promulgué par le Ministère du Travail.

L’accord est conclu pour une période de 36 mois, non renouvelable, allant jusqu’au 31 décembre 2011.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.