Revenir à la rubrique : Social

Les assistants d’éducation n’obtiennent rien du Recteur, ni du Préfet

Après s'être retrouvée ce matin devant le Rectorat, une centaine d'assistants d'éducation est toujours mobilisée à 13 heures, devant la préfecture cette fois. Les différentes réunions n'ont cependant pas trouvé d'issue satisfaisante.

Ecrit par Melanie Roddier – le mercredi 17 juin 2009 à 13H18

A 9 heures ce matin, une centaine d’assistants d’éducation s’étaient donnés rendez-vous devant le Rectorat pour montrer encore une fois leur mécontentement et espérer une nouvelle rencontre avec le Recteur, Mostafa Fourar.

Les revendications restent les mêmes depuis des semaines, les assistants d’éducation veulent que leurs contrats soient pérennisés. S’ils ne trouvent pas de solution, ils seront nombreux au 31 août à pointer au chômage.

Entre deux airs, quelques cris et des slogans, un représentant du Rectorat a reçu la délégation en milieu de matinée. Un groupe de cinq personnes s’est rendu à l’intérieur des locaux. Bilan : « Le Recteur ne peut rien faire, c’est politique, nous devons voir avec le Préfet » relate une assistante d’éducation.

Deux rencontres deux échecs

En colère, la centaine de manifestants s’est rendue à la préfecture pour y déposer une motion. Là, quelques assistants continuent à assurer une « garde » dans les jardins. Matelas, couvertures, provisions et panneaux de revendications attisent, tous les jours, depuis une semaine, les curiosité des automobilistes.

C’est le directeur du cabinet de la préfecture qui a honoré la rencontre. Une délégation entre et fait part une nouvelle fois de sa requête. Réponse ? « Nous allons essayer de réunir une table ronde », affirme le représentant aux assistants d’éducation qui intègrent cette seconde rencontre comme un nouvel échec…
Si bien qu’une partie d’entre eux ont décidé de bloquer la route du Barachois aux environs de 12h30. Chose qui a été faite pendant une vingtaine de minutes sous les regards attentifs des forces de l’ordre. D’autres ont préféré s’asseoir tranquillement dans la pelouse car pour eux, cette méthode d’action n’est pas la bonne. Les manifestants maintiennent actuellement leur piquet.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.