Revenir à la rubrique : Social

Les assistants d’éducation ne décolèrent pas

Les assistants d’éducation poursuivent leur combat avec, aujourd’hui, une série de rencontres auprès de personnalités politiques. Ils sont 1.500 agents réunionnais dans l’Éducation nationale à demander une intégration alors que 348 risquent de se retrouver au chômage après 12 ans de contrat.

Ecrit par Melanie Roddier – le jeudi 28 mai 2009 à 11H01

Après le Rectorat hier, les assistants d’éducation se tournent aujourd’hui vers les politiques. Dans le Sud, une cinquantaine d’assistants d’éducation s’est réunie pour faire une tournée des politiques. Ils rencontrent ce matin Patrick Lebreton, député-maire de Saint-Joseph, Didier Robert, député-maire du Tampon, Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre, et Alain Gérard, le sous-préfet de Saint-Pierre. Dans l’Est, à Saint-Benoît, une délégation sera reçue par le député-maire, Jean-Claude Fruteau.

« Nous souhaitons sensibiliser nos élus sur la situation difficile des assistants d’éducation dont un grand nombre d’entre eux, 348 précisément, va se retrouver au chômage après avoir travaillé pendant douze ans dans l’Éducation nationale. Nous souhaitons également que les assistants d’éducation qui n’ont pas effectué la totalité de leur six années soient ré-embauchés« , explique Yannis Lebon, représentant syndical CFTC.

La loi de 2005 visant à transformer un CDI en CDD n’est pas applicable aux assistants d’éducation. C’est sur ce point que les organisations syndicales se battent pour permettre, par le biais d’un projet de loi déjà existant, de permettre l’intégration des agents et la possibilité d’être reconduits dans leur fonction.

Ainsi, les délégations demanderont à chaque homme politique de co-signer un document pour le faire valoir par la suite devant le gouvernement.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.