Revenir à la rubrique : National

​Le rappeur Maes aurait kidnappé et violenté le blogueur Aqababe

Des vidéos de l’agression d’Aqababe ont fuité sur les réseaux sociaux. La séquestration serait survenue en 2019, le rappeur Maes et ses amis sont accusés par le jeune homme. Les forces de l’ordre ont été mobilisées, une enquête est ouverte.

Ecrit par La-rédaction – le mardi 25 octobre 2022 à 13H14

Une affaire de séquestration et de violences a éclaté hier sur les réseaux sociaux. Des vidéos d’une agression sauvage sur le blogueur Aqababe ont été publiées. Les fans du commentateur de la vie des stars ont alerté les forces de l’ordre. Le service Pharos dédié aux actes délictueux sur la toile a été saisi.

Une agression sur fond d’homophobie

Le blogueur Aqababe est spécialisé dans les “scoops” sur les stars de la musique mais surtout de la téléréalité. Il avait notamment beaucoup commenté la venue des Anges à La Réunion.

Un conflit entre Aqababe et Maes aurait démarré en 2018. Le jeune homme avait affirmé que le rappeur aurait eu une relation homosexuelle. Le chanteur qui compte 1,7 million d’abonnés sur YouTube avait alors voulu confronter le blogueur. Il s’est filmé au pied de l’immeuble où le jeune de 22 ans habitait. Les deux hommes ne s’étaient alors pas croisés.

Mais Maes aurait finalement retrouvé Aqababe en septembre 2019. Il l’aurait alors séquestré et emmené en voiture jusqu’à un lieu inconnu où le blogueur a été passé à tabac.

Des preuves en images

Les faits ont longtemps été passés sous silence jusqu’à il y a peu. Une star de la téléréalité, Dylan Thiry, est soupçonné d’avoir eu en sa possession les images de la séquestration et de les avoir montrées à d’autres membres des différents tournages. Des bandes sons ont fuité sur les réseaux sociaux, l’homme assure à Maes, qu’il nomme lors des appels, qu’il a supprimé les vidéos et que celles-ci n’allaient pas fuiter.

Elles se sont pourtant retrouvées sur Internet dans les heures qui ont suivi. On y voit notamment Maes en voiture, qui se moque ouvertement d’Aqababe, installé sur la banquette arrière, visiblement très inquiet.

D’autres images montrent le jeune homme, accroupi, recevoir des coups pendant qu’une voix, très similaire à celle de Maes, lui ordonne de répondre à la question : “Alors, c’est qui le p*** ?” Le blogueur demande alors à ce que le passage à tabac s’arrête avant d’être frappé à coups de pied dans la tête.

“J’ai cru que j’allais mourir”

Aqababe s’est exprimé sur les réseaux sociaux et a expliqué avoir été roué de coups, avoir été forcé à se déshabiller, puis avoir été traîné nu sur des gravillons. Les scènes de violence ont été filmées et ont maintenant fuité.

Les fans du blogueur ont alerté les forces de l’ordre qui se sont rendues chez la victime. Le service Pharos a été saisi et une enquête est ouverte, selon la Police nationale. 

Le rappeur Maes n’a pour l’instant pas réagi aux accusations portées à son encontre sur les réseaux sociaux.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bordeaux : Un mort et un blessé grave après une attaque au couteau

Ce mercredi soir, un assaillant a mortellement blessé un homme de 37 ans sur les quais de la Garonne. Après s’en être pris à un autre passant, l’homme a été neutralisé par des policiers. La piste terroriste semble pour l’instant écartée par les enquêteurs, qui s’orientent plutôt vers une rixe sur fond d’alcool.

Cour européenne des Droits de l’Homme : Rejet de la requête contre 32 États pour « inaction climatique »

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu plusieurs décisions majeures ce 9 avril concernant trois affaires distinctes, portant sur la responsabilité des États en matière d’action contre le changement climatique. Ces recours, engagés par des individus âgés de 12 ans à plus de 80 ans, ont été l’occasion pour la CEDH de se prononcer pour la première fois sur ce sujet brûlant.

[Pierrot Dupuy] Contrairement à ce que vous croyez, La Réunion ne serait pas protégée par l’OTAN en cas de guerre

Depuis quelques semaines, l’actualité bruisse de rumeurs concernant le potentiel déclenchement d’une 3ème guerre mondiale. Il faut dire que les sujets d’inquiétude ne manquent pas : guerre en Ukraine aux portes de l’Europe, guerre à Gaza où les morts se compteraient selon le Hamas par dizaines de milliers, risque de conflit entre l’Iran et Israël, la Chine qui cache de moins en moins ses intentions belliqueuses vis-à-vis de Taïwan…
Dans cet océan de mauvaises nouvelles, nous nous croyons à l’abri sur notre petite île perdue au milieu de l’océan Indien.
En plus, que peut-il nous arriver, protégés que nous sommes par la France, laquelle est elle-même membre de l’OTAN ? Bien fou celui qui oserait s’en prendre à un membre de l’Alliance Nord, et donc aux États-Unis. C’est oublier un peu vite que dans Alliance Nord, il y a Nord…