Revenir à la rubrique : Communiqué

La FSU Réunion ne répondra pas à l’appel du 18 juin … de la rectrice !

Le syndicat s'insurge contre une invitation tardive de la rectrice au sujet du projet stratégique académique 2021-2025. Un document qui "mérite que nous lui accordions du temps", fustige la FSU qui demande le report de la présentation.

Ecrit par NP – le vendredi 18 juin 2021 à 16H40
Le communiqué :

La FSU Réunion, première fédération d’organisations syndicales de l’Education Nationale, ne participera pas ce vendredi 18 juin à 17h, à la présentation par Mme la Rectrice du Projet stratégique académique 2021-2025.

Invitée la veille pour le lendemain, la FSU-974 ne peut pas apporter de « remarques et suggestions » sur un document de 86 pages.
 

Ce ne serait pas fondé sur un travail sérieux de réflexion et de consultation collectives, base du fonctionnement démocratique de la fédération.

La création « d’un environnement de travail favorable au travail des élèves et des personnels » (premier axe du document) est un thème que nous revendiquons et défendons.

Il mérite que nous lui accordions du temps !

La FSU Réunion demande un report de cette présentation/consultation pour un échange de qualité qui respecte de manière équitable le travail de chacun.

Le secrétariat départemental de la FSU Réunion

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les acteurs du monde agricole ultramarins reçus à l’Elysée

Emmanuel Macron a, hier, réuni les acteurs du monde agricole des Outre-mer en marge du 60e Salon international de l’agriculture (SIA). Le Président de la République a rappelé les mesures prises pour protéger et développer  les exploitations et les modèles agricoles ultramarins.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.