Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Il y a 40 ans, une ère nouvelle s’ouvrait sur l’ensemble des communes dont St-Leu

Je me souviendrai toujours de ces élections municipales du 6 et 13 mars 1983, il y a exactement quarante ans. C’est en cette année 1983, que les communes ont entamé ce long chemin de la décentralisation, dont les lois promulguées le 2 mars 1982 ont aussi sonné la fin d’une époque et un vrai tournant […]

Ecrit par Jean-Claude-Comorassamy – le mardi 21 février 2023 à 11H28

Je me souviendrai toujours de ces élections municipales du 6 et 13 mars 1983, il y a exactement quarante ans. C’est en cette année 1983, que les communes ont entamé ce long chemin de la décentralisation, dont les lois promulguées le 2 mars 1982 ont aussi sonné la fin d’une époque et un vrai tournant pour l’avenir. Ces lois avaient l’ambition de privilégier une approche globale afin de construire un vrai projet territorial.

Effectivement, c’est la première fois depuis fort longtemps, que ces lois dites « lois Defferre » Ministre de l’intérieur et de la décentralisation de l’époque, sous la Présidence de François Mitterrand, empruntaient ce tournant majeur voire un pas historique pour toute la France hexagonale et des Outre-mer, en tentant surtout de donner un nouveau souffle à la démocratie locale.

De ce fait, il est primordial de se rappeler que les règles du jeu ont été changées. Cependant, le plus important c’est le mode de scrutin qui a été modifié.

Une opposition municipale créée

Il faut se garder à l’esprit qu’avant 1983 et depuis que les communes ont été constituées, la liste qui gagnait les élections, avait droit à tous les sièges.

Cependant, en mars 1983, un grand bouleversement survenait avec les « lois Defferre ». Car désormais, le scrutin est réalisé à la proportionnelle.

A ce titre, la liste qui arrive en tête remporte d’office la moitié du conseil municipal. Et, la moitié des sièges restant sont redistribués selon les résultats, toujours à la proportionnelle.

C’est ainsi qu’à partir de ces lois, le principe de création d’une opposition a été acté, aussi bien dans les communes, par la suite au conseil régional et conseil départemental.

Des vagues déferlantes de gauche surtout à St-Leu 

À la Réunion, ces élections mars 1983 ont vu de nombreuses communes de droite basculer à gauche. De ces municipales, sur les vingt-quatre maires que comptent l’Île, vingt ont été élus ou réélus dès le premier tour.

La droite et diverse droite qui administrait 19 communes en perd 7 et parvient à conserver 12 mairies. Tandis que la gauche unie avec une grosse lame de fond, remporte elle aussi 12 mairies dont la commune de St-Leu avec Mario Hoarau.

D’ailleurs, la liste de Mario Hoarau (fer de lance de la campagne qui a été Ary Yee Chong-Tchi-Kan), décrochait dès le premier tour 27 élus avec 59.62 % des suffrages exprimés, soit 5 346 voix. La liste de la maire sortante Mlle Marie Thérèse de Chateauvieux  préservant que 6 élus avec 40.37 % des suffrages exprimés soit 3 620 voix. Et le nouveau Mario Hoarau dira dans son discours de victoire « c’est un jour historique pour la population et historique pour la gauche à St-Leu…. ».

Depuis 1983 à ce jour, cinq maires se sont succédé, Mario Hoarau, Jean Luc Poudroux, Yannick Payet, Thierry Robert et Bruno Domen actuellement.

Au final, de cette brève rétrospective et pour la plupart d’entre-nous, il est tout aussi difficile d’imaginer cette organisation antérieure. Mais aujourd’hui, quatre décennies plus tard, cette « ère nouvelle » devrait nous permettre de mesurer le chemin parcouru. En même temps, une nouvelle réalité institutionnelle intercommunale fût construite et redessinée. Cependant, à mon sens sans que la valeur solidarité trouve place.

Alors quels sont les enseignements à tirer de ses quarante ans ? Quel bilan ? Quel chemin reste t-il à parcourir ? Bref, espérons que l’intercommunalité n’évolue pas encore en un mille-feuille administratif et que la démocratie participative y trouve une place originale !  

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nous, peuple de la France Métisse

Nous, les réunionnais attachés au Dialogue Interculturel et au Vivre Ensemble, peuple de La France Métisse, et, habitants de l’île de La Réunion : yabs, kafs, malbars, zoreys, zoréols, créoles métissés, chinois, zarabes, malgaches, comoriens, mahorais, mauriciens, maghrébins, avec tous les autres citoyens de toutes origines, nous sommes éveillés et conscients face à la concrétisation du danger d’un Mouvement politique xénophobe qui utilise, sans vergogne, la démocratie pour prendre le pouvoir et conduire notre Nation vers le repli sur soi, vers la stigmatisation d’une partie du peuple de France, vers le chaos socio-économique, vers l’anéantissement culturel, vers l’hystérie collective tendant à réduire drastiquement le champ d’expression des libertés et des opinions alternatives à sa propre doxa.