Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Humble serviteur : Benoît XVI

Né un 16 avril 1827 en Bavière (Allemagne), il intègre le grand séminaire, étudie la philosophie et la théologie de 1946 à 1951. Ordonné prêtre un 29 juin 1951, en même temps que son frère . Nommé archevêque de Munich un 24 mars 1977, et le créé cardinal le 27 juin de la même année […]

Ecrit par Marie-Annick-RAMSAMY-DUFOUR – le jeudi 05 janvier 2023 à 07H33

Né un 16 avril 1827 en Bavière (Allemagne), il intègre le grand séminaire, étudie la philosophie et la théologie de 1946 à 1951. Ordonné prêtre un 29 juin 1951, en même temps que son frère . Nommé archevêque de Munich un 24 mars 1977, et le créé cardinal le 27 juin de la même année par le Pape Paul VI. 

Appelé à Rome par le Pape Jean Paul II, il est nommé « préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, et, il entre dans l’ordre des Cardinaux-Évêques, le 5 avril 1993, puis élu vice-doyen du Sacré-Collège le 6 novembre 1998, puis doyen le 30 novembre 2002.

Successeur de Jean Paul II, il devient Pape sur  le trône pontifical en 2005, Joseph Ratzinger, de son vrai nom, choisi le nom Benoît XVI, et, il avait choisi comme devise, extraite de la troisième lettre de Saint Jean  « Coopérateurs de la vérité ». Regrettant que les pasteurs du peuple de Dieu oublient trop facilement aujourd’hui, le thème de la vérité, comme si celle-ci était trop élevée pour l’homme et disait : »si la vérité vient à manquer, tout s »écroule. » Il a  défendu une ligne de conservatrice à la tête de l’Église, notamment sur trois mots-clés : l’avortement, l’homosexualité et l’euthanasie. Pendant son pontificat, il a dû gérer l’une des crises les plus aiguës de l’Église, provoquée pas une dégringolade de révélations d’abus sexuels commis sur des enfants par des prêtres et souvent couverts par leur hiérarchie. Pape intellectuel, après huit années de pontificat (2005 – 2013), la renonciation  à sa charge, le 11 février 2013, avait pris le monde entier en surprise. 

Quand on prône la foi, il faut rester crédible. Au nom de tous ceux qui croient en ce Dieu d’ Amour « merci » à son serviteur pour la richesse de son engagement théologique et spirituel. Faisons nôtre, les dernières paroles de Benoît XVI, qui auraient été : « Seigneur je t’aime. », selon une infirmière qui le veillait. Puissions-nous être, tous, à notre tour, là où nous sommes, là où nous vivons, des « collaborateurs de la vérité ».

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La paix dans les cœurs et le courage de l’esprit pour une extinction des foyers de tension.

Nous vivons dans un monde où les conflits et les tensions sont malheureusement monnaie courante. Des foyers de tension persistent dans de nombreuses régions, causant souffrances et désespoir aux populations concernées. Face à cette situation, il est plus que jamais nécessaire de faire appel à la paix dans les cœurs et au courage de l’esprit pour que nous puissions obtenir des actes tangibles dans la cessation de ces foyers de tension.