Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Faut-il manger ou pas de la viande pendant le carême ?

Plus d’un milliard de catholiques sont  depuis mercredi en carême, et ce dimanche, les retardataires ont rejoint ces derniers,  40 jours pour prier, jeûner et méditer. La Réunion, terre des religions, nos églises étaient trop petite pour accueillir tous nos frères qui ne pratiquent pas forcément toute l’année et cela va continuer avec des temps […]

Ecrit par Georges-Donald-POTOLA – le lundi 27 février 2023 à 08H38

Plus d’un milliard de catholiques sont  depuis mercredi en carême, et ce dimanche, les retardataires ont rejoint ces derniers,  40 jours pour prier, jeûner et méditer. La Réunion, terre des religions, nos églises étaient trop petite pour accueillir tous nos frères qui ne pratiquent pas forcément toute l’année et cela va continuer avec des temps forts, tels que la messe des rameaux, Vendredi saint et atteindre le sommet lors la veillée Pascale et la messe de pâque qui célèbrent la résurrection du Christ sauveur de l’humanité.      

Tous les ans, la même question revient, faut-il ou pas manger de la viande pendant le carême ?  

 Sans être théologien et exégète, on peut dire que le carême est une période trop importante pour la résumer à une histoire de viande. Chaque être humain, croyant ou pas, a besoin de temps à autre de faire une pause, prendre un peu de recul, pour faire un bilan de sa vie, de son comportement vis-à-vis de tout ce qui l’entoure et de sa présence même dans ce monde. Il devrait ensuite délaisser son orgueil pour se remettre en question, sous peine de se perdre et de condamner son âme. Le carême est un temps pour se détacher de ce qui nous accapare et nous obsède quotidiennement.       

En jeûnant, le corps à moins d’énergie et s’affaiblit, mais l’esprit est plus calme, ce qui permet de mieux méditer la parole. Quant à la prière, elle nous permet de garder une connexion avec Dieu.

Attention, le jeûne est vivement déconseillé à ceux qui ont des problèmes de santé et on peut faire un bon carême sans jeuner et sans supprimer la viande.

Alors, le carême débute toujours par la messe du mercredi des Cendres, où le curé trace sur notre front une petite croix de cendre pour nous rappeler, Homme, souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière »  (Genèse 3, 19). Puissant, faible, riche, pauvre, célèbre, inconnu, croyant ou pas, tu seras toi aussi, ce tas de cendre, ni le pouvoir, l’argent, la célébrité ne te sauveront et tous les biens que tu as acquis sur cette terre, peuvent éventuellement entraîner ton âme dans les flammes éternelles et ton corps restera à jamais en poussière.

De passage et en mission sur cette terre, certains pensent qu’avec l’argent, le pouvoir et le bien matériel, ils seront tellement heureux, que du bonheur, comme au paradis. Mais pourquoi alors, surtout chez les plus riches, on se réfugie dans l’alcool, la drogue dure et les orgies ? L’actualité de ces derniers jours (l’accident de PALMADE) vient encore nous le rappeler, à vouloir chercher le paradis artificiel ici-bas, on risque de trouver plutôt l’enfer.

D’autres se confessent “moi je vis bien, je ne me drogue pas, je ne fais pas le mal, je passe mon temps à travailler pour nourrir et éduquer mes enfants”.           

Là encore, on n’a pas compris le message, “moi je, moi je, moi je” et les autres alors ?

 Si Dieu nous donne ce qu’il faut pour bien vivre, ne nous demande-t-il pas en échange de nous tourner un peu vers les autres, surtout vers les plus fragiles ?

Le christ lors de son passage dans ce monde, n’a fait que servir les plus misérables et les délaissés de la société. Il nous a même laissé un commandement “aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé”.  

 Un geste, un petit don à ceux qui n’ont pas grand-chose, un peu de temps consacré aux autres à ceux qui souffrent, des actions simples, mais très importantes pour celui qui en bénéficie.        
Si nous sommes des disciples du Christ, notre mission c’est de servir les plus déshérités avec amour, ce qu’il nous a enseigné et qui va peut-être nous sauver.  

Car le vrai bonheur n’est-il pas alors dans l’Amour, dans nos relations avec les autres ?
Voyez, quand on est amoureux, on est tellement heureux qu’on pense même, qu’on peut vivre que d’amour et d’eau fraîche ?

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La paix dans les cœurs et le courage de l’esprit pour une extinction des foyers de tension.

Nous vivons dans un monde où les conflits et les tensions sont malheureusement monnaie courante. Des foyers de tension persistent dans de nombreuses régions, causant souffrances et désespoir aux populations concernées. Face à cette situation, il est plus que jamais nécessaire de faire appel à la paix dans les cœurs et au courage de l’esprit pour que nous puissions obtenir des actes tangibles dans la cessation de ces foyers de tension.