Revenir à la rubrique : Social

Crédit Agricole : Cinq employés en correctionnelle

Des employés de la banque verte seront jugés au tribunal correctionnel prochainement. Cinq d'entre eux ont été auditionnés à Malartic : ils sont soupçonnés d'avoir détérioré des gabiers situés à Saint-Denis, à Saint-Leu ainsi qu'à l'Etang-Salé. Ils devront passer à la barre le 20 octobre prochain.

Ecrit par Magali Payet – le vendredi 29 mai 2009 à 09H24

Des dégradations sur des gabiers de certaines agences du Crédit Agricole ont été commises au mois d’avril dernier, lors du mouvement de grève qui a secoué la banque verte.

Selon la presse du jour, cinq employés seront jugés le 20 octobre prochain pour ces actes. Le Journal de l’île évoque « de la colle dans la fente des distributeurs, du ketchup dans les urnes de dépôts de chèques… ».

Les gabiers détériorés étaient situés dans les agences rue du Général de Gaulle, à la Trinité et au Barachois sur Saint-Denis, d’autres en ont fait les frais également du côté de l’Etang-Salé et de Saint-Leu.

Un syndicaliste de la CFDT serait impliqué dans ces dégradations.
Selon la direction de la banque, le préjudice atteindrait les 21 000 euros.

Une autre action en justice est en cours à l’initiative de la direction du « CA », une vingtaine d’autres employés « sont assignés devant la chambre civile du tribunal de Saint-Denis pour avoir bloqué les bureaux et retenu les membres de la direction lors du mouvement. »

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.