Revenir à la rubrique : Santé

Covid à La Réunion : Suivez les annonces du préfet

Le préfet de La Réunion et la directrice de l'Agence régionale de Santé font le point sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus à La Réunion et sur les nouvelles mesures restrictives.

Ecrit par Zinfos974 – le mercredi 29 décembre 2021 à 15H46

Le préfet fait le point sur la situation

Jacques Billant a d’abord pris le temps d’évoquer l’évolution de l’épidémie de coronavirus à La Réunion. Le  taux d’incidence est de 740 cas pour 100.000 habitants. La Réunion enregistre une moyenne de 700 cas par jour.

Le préfet a par ailleurs annoncé que La Réunion connaissait maintenant une « tension hospitalière » et une « pression sur la réanimation« . Le taux d’occupation est de 95% en soins critiques.

La directrice de l’Agence régionale de Santé a ajouté que la situation continue de s’aggraver. La moyenne est de 1.250 cas par jour depuis deux jours. Elle précise que La Réunion fait face à la vague Omicron car un quart des contaminations criblées est Omicron.

Les mesures mises en place

– [Dès le 1er janvier et pour 3 semaines : Couvre-feu de 21h à 5h]urlblank:https://www.zinfos974.com/Covid-a-La-Reunion-Couvre-feu-a-21h-des-le-1er-janvier_a177328.html
– Dès le 1er janvier : Interdiction des rassemblements en public
– Dès le 1er janvier : Interdiction des rassemblements festifs privés dans les lieux publics (gymnase, etc…)
– Dès le 1er janvier : Retour des jauges dans les marchés, dans les commerces

 

 

 

Couvre-feu de 21h00 à 5h00

Le couvre-feu permet de limiter efficacement les interactions sociales et le brassage des populations. Il est mis en vigueur de 21h00 à 5h00 tous les jours et sur l’ensemble du territoire. Cette mesure entrera en vigueur dès le samedi 1er janvier au soir et jusqu’au dimanche 23 janvier inclus.
Seules les personnes qui présentent une attestation de déplacement dérogatoire peuvent se déplacer pendant les horaires de couvre-feu. Les seuls motifs de déplacement autorisés sont les suivants :
 
Motifs médicaux :

  • Consultations, examens, actes de prévention (dont vaccination) et soins ne pouvant être assurés à distance ou pour l’achat de produits de santé ;

Motifs professionnels :
 

  • Trajet domicile – travail ou avec le lieu d’enseignement et de formation;
  • Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative;

Motifs familiaux et  personnels :
 

  • Motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d’enfants;
  • Déplacements des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant;
  • Convocation judiciaire ou administrative;
  • Rendez-vous chez un professionnel du droit, pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance ;
  • Transferts ou transits vers les aéroports dans le cadre de déplacements de longue distance;
  • Livraisons de nourriture à domicile jusqu’à 23h;
  • Trajets entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité sportive réservés uniquement aux sportifs de haut niveau, aux personnes en formation universitaire ou professionnelle aux métiers du sport, aux personnes disposant d’une prescription médicale d’activité physique adaptée, aux personnes en situation de handicap et de leur accompagnant et aux personnes assurant l’encadrement de ces publics ;
  • Déplacements brefs dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie.

 
Pour tout déplacement durant les horaires de couvre-feu, il conviendra de présenter une pièce d’identité et un justificatif de déplacement temporaire ou permanent disponible sur le [site internet de la préfecture.]url:http://www.reunion.gouv.fr/attestation-de-deplacement-derogatoire-durant-les-a7801.html

Fermeture des établissements recevant du public à 21h
 
Les établissements recevant du public peuvent accueillir de la clientèle jusqu’à 21h00 dans le respect des protocoles en vigueur. Il appartient à la clientèle de prendre en compte les temps de transports nécessaires pour avoir rejoint leur domicile avant 21h00.
 
Seuls les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts. Les stations-services peuvent poursuivre leur activité suivant leurs horaires habituels, exclusivement pour la vente de carburant.
 
 
Mesures de restrictions dans les établissements recevant du public
Et sur les activités
 
Mise en place de jauges dans les établissements recevant du public et les marchés
 
Les magasins de vente, commerces, centres commerciaux et marchés sont soumis aux jauges suivantes :

  • Marchés couverts : 8m² par personne
  • Marchés de plein air : 4m² par personne
  • Commerces < 10m² : 1 client
  • Commerces entre 10 et 400 m² : 10 m² par clients
  • Commerces > 400m² : 75 % de la capacité d’accueil

 
Tous les autres établissements recevant du public (restaurants, bars, cinémas, salles de spectacles, musées, bibliothèques, établissements sportifs, parcs zoologiques, salons, foires…), couverts et non couverts, sont soumis à une jauge de 75% de leur capacité d’accueil maximale.
 
Tous les établissements sont soumis à l’affichage extérieur de leur capacité théorique ainsi que la capacité d’accueil contrainte.
 
Pour les grands évènements, une jauge maximale  de 2 000 personnes en intérieur et 5 000 personnes en extérieur est instaurée.
 
Limitation des tablées à 6 personnes
 
Dans tous lieux de restauration (restaurants, bars, hôtels…), les tablées sont limitées à 6 personnes maximum.
 
Interdiction des rassemblements festifs privés dans les salles des fêtes et salles polyvalentes
Les rassemblements festifs (baptêmes, mariages, anniversaires) sont interdits dans les établissements recevant du public de type X, L et CTS.
 
Interdiction des concerts debout
 
Par décret à paraître, les concerts debout sont interdits à compter du 3 janvier pour une période de 3 semaines.
 
Interdiction des activités de danse
 
Les activités de danse récréatives sont interdites dans tous les établissements recevant du public et notamment:

  • les bars, restaurants et débits de boissons ;
  • les établissements flottants, pour leur activité de restauration et de débit de boissons ;
  • les hôtels, pour les espaces dédiés aux activités de restauration et de débit de boissons ;
  • les salles des fêtes, salles de spectacles, salles polyvalentes, salles à usage multiples

Les cours de danse, spectacles et activités de danse professionnelle restent autorisées.
 
Fermeture des discothèques
 
Les discothèques (ERP de type P) ne peuvent plus accueillir de public depuis le 10 décembre et pour une période allant jusqu’au 24 janvier 2022 (par décret à paraître)
 
Obligation de la restauration assise
 
Tous les clients des ERP doivent disposer d’une place assise pour la consommation de boissons et la restauration. La consommation doit se faire à table uniquement, dans le respect des protocoles sanitaires.
Les cocktails avec consommation debout sont interdits.
Les buffets peuvent être maintenus avec le port du masque en continu lors de tous les déplacements.
 
Interdiction de la consommation à emporter au sein des évènements et rassemblements soumis au passe sanitaire
 
Lorsque les évènements et rassemblements soumis au passe sanitaire comportent un espace de restauration et de consommation de boissons, la consommation à emporter y est interdite.
 
Toutes les personnes souhaitant consommer sur place ne peuvent le faire que dans l’espace dédié de restauration et elles doivent disposer d’une place assise pour la consommation de boissons et la restauration dans cette zone clairement délimitée.
 
La consommation de boissons et de nourriture dans les cinémas, les théâtres et les équipements sportifs est interdite.
 
Activités festives à domicile
 
Les regroupements festifs sont à l’origine de nombreux clusters et doivent être limités.
 
Le transport de matériel de sonorisation  reste interdit, tout comme les prestations d’animation de soirées (DJ) et les activités de traiteur à domicile.
 
Rassemblements
 
Interdiction de tout évènement et tout rassemblement sur la voie publique
 
Tous les rassemblements et évènements sur la voie publique sont interdits. Cette mesure concerne les évènements culturels (concerts..), sportifs (courses…), festifs (fêtes foraines…) ou commerciaux (brocantes, vides-greniers, braderies…).
Elle ne s’applique pas aux manifestations religieuses (processions), ni à l’exercice des droits syndicaux et sociaux, ni aux marchés forains.
 
Interdiction des feux d’artifice le 31 décembre
 
Interdiction des rassemblements sur les plages, arrières plages, espaces publics le 31 décembre, comme tous les autres jours
 
Interdiction de la consommation d’alcool sur la voie publique
 
La consommation d’alcool sur la voie publique est interdite.
 
Interdiction des pique-niques
 
L’organisation des pique-niques est interdite dans l’espace public et dans tous les espaces naturels : plages, arrières plages, rivières, kiosques…
La consommation de boisson et de produits alimentaires lors d’une activité sportive (randonnée, course…) reste autorisée.
 
Interdiction de la pratique du bivouac
 
La pratique du bivouac est interdite. La pratique du camping dans des établissements prévus à cet effet reste autorisée.
 
Mesures de restriction dans les transports
 
Accès aux aéroports
 
Seules les personnes justifiant d’un schéma vaccinal complet ou d’un motif impérieux de déplacement sont autorisés à embarquer au départ ou à destination de La Réunion.
 
L’accès aux aérogares est limité :

  • aux passagers munis d’un titre de transport,
  • aux personnels de l’aéroport,
  • aux clients de compagnies aériennes,
  • accompagnants pour les mineurs isolés, personnes handicapées ou nécessitant un accompagnement (limité à 1 accompagnant par passager).

Voyages en provenance de métropole
 
Les motifs impérieux de déplacement sont levés uniquement pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet).
Les personnes qui ne sont pas vaccinées ne peuvent voyager que si elles relèvent d’un motif impérieux.
Tous les voyageurs doivent présenter avant l’embarquement les résultats négatifs d’un test de moins de 24h.
 
Voyage à destination de la métropole
 
Les motifs impérieux de déplacement sont levés uniquement pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet).
 
Les personnes qui ne sont pas vaccinées ne peuvent voyager que si elles relèvent d’un motif impérieux.
Tous les voyageurs doivent présenter avant l’embarquement les résultats négatifs d’un test de moins de 48h.
 
[La]url:http://www.reunion.gouv.fr/IMG/png/vols.png liste des lieux de test est disponible sur le site internet de la préfecture : [http://www.reunion.gouv.fr/covid-19-modalites-et-lieux-de-depistage-a8890.html]url:http://www.reunion.gouv.fr/covid-19-modalites-et-lieux-de-depistage-a8890.html
 
 
Voyages en provenance et à destination de Mayotte
 
Les motifs impérieux de déplacement sont levés uniquement pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet).
 
Les personnes qui ne sont pas vaccinées ne peuvent voyager que si elles relèvent d’un motif impérieux.
 
Tous les voyageurs doivent présenter un test avant l’embarquement. Ces tests doivent être faits 48h avant l’embarquement pour tous les passagers.
 
Voyages en provenance et à destination de l’Ile Maurice ou d’Afrique du Sud
 
Depuis le samedi 4 décembre 2021, seuls les passagers justifiant d’un motif impérieux peuvent voyager en provenance et à destination de l’Ile Maurice et d’Afrique du Sud.
 
Avant l’embarquement, tous les voyageurs doivent présenter les résultats d’un test négatif de moins de 24h.
 
En complément des dépistages systématiques sont mis en place à l’arrivée à La Réunion et des mesures d’isolement sont mises en places pour tous les passagers.
 
Voyages en provenance et à destination d’une zone verte
 
Les motifs impérieux de déplacement sont levés uniquement pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet). Les personnes qui ne sont pas vaccinées ne peuvent voyager que si elles relèvent d’un motif impérieux.
 
Tous les voyageurs en provenance de l’étranger doivent présenter un test négatif de moins de 24h avant l’embarquement. Ils pourront faire l’objet d’un test antigénique à l’arrivée à La Réunion.
 
Mesures d’hygiène et de distanciation
 
Respect des gestes barrière
 
Les mesures simples de prévention adoptées au quotidien permettent de limiter la propagation du virus de la Covid-19 et de ses variants :

  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique  et éviter de se toucher le visage
  • Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres et limiter au maximum ses contacts sociaux
  • Aérer les pièces de son domicile ou de son lieu de travail le plus souvent possible
  • Saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir à usage unique
  • Utiliser l’application TousAntiCovid pour  notamment être informé d’un contact avec une personne positive.

Obligation du port du masque
 
Le port du masque est obligatoire dans l’espace public et dans les établissements recevant du public (y compris soumis au Passe sanitaire), ainsi que dans les lieux clos tels que le lieu de travail, les commerces, les transports et dans tout lieu de rassemblement couvert.
 
Cette obligation s’applique pour toutes les personnes à partir de 11 ans.
 
Le port du masque n’est pas obligatoire :

  • dans les espaces naturels (plages, forêts, parcs),
  • pour les personnes en situation de handicap,
  • lors de la pratique d’une activité sportive ou artistique de plein air,
  • pour les usagers de deux roues.

Modalités de travail
 
Dès le 3 janvier, le recours au télétravail sera rendu obligatoire pour tous les salariés pour lesquels il est possible, à raison de trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible.
 
Les réunions en visio-conférence doivent être privilégiées.
 
Dans les administrations et les entreprises publiques ou privées, les moments de convivialités réunissant les salariés en présentiel et les cérémonies de vœux sont interdits.
 
Les temps évènementiels ou promotionnels (séminaires, inaugurations, promotions…) sont également interdits.
 
Accompagnement économique de l’Etat
 
Au mois de décembre, les entreprises les plus affectées par la situation sanitaire pourront bénéficier du dispositif « coûts fixes » dès lors qu’elles perdent plus de 50 % de leur chiffre d’affaires et qu’elles connaissent des pertes d’exploitation (EBE négatif).
 
Ce dispositif compensera 90 % (70 % pour les entreprises de plus de 50 salariés) de la perte d’exploitation. Le montant des aides perçues par les entreprises au titre du dispositif « coûts fixes » est plafonné à 12 millions d’euros par groupe sur toute la durée de la crise.
 
L’activité partielle avec un reste à charge nul est accessible à ces entreprises dès 65% de perte de chiffre d’affaires.
 
Les entreprises peuvent toujours bénéficier de certains dispositifs en place, notamment les prêts garantis par l’Etat, les plans d’apurement de dettes de cotisations sociales et le fonds de transition.
 
Des  compléments d’information seront apportés dans les prochains jours.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.

Aurar : La plainte de la CGSS classée sans suite

Alors que le parquet a décidé de classer l’affaire et a notifié la CGSS en 2022, l’association n’a été informée de cette décision qu’en juin dernier. Une très bonne nouvelle pour l’Aurar, qui espère que la fin des investigations permette de renouer avec la confiance des patients.

Le vaccin contre le chikungunya Ixchiq autorisé sur le marché européen

La société pharmaceutique franco-autrichienne Valneva a obtenu l’autorisation de vendre sur les territoire de l’Union européenne son vaccin contre le chikungunya dénommé Ixchiq. Cette maladie transmise par le moustique tigre avait causé de nombreux morts dans l’île à son apparition en 2005.

[Communiqué] Le CHOR présente le « Jeu des Émotions péi »

Le Centre Hospitalier Ouest Réunion (CHOR) a dévoilé mercredi 26 juillet 2024 le « Jeu des Émotions péi », un jeu de cartes co-créé par des artistes réunionnaises et des enfants hospitalisés. Soutenu par plusieurs institutions culturelles et sanitaires, ce projet innovant vise à aider les jeunes patients à exprimer leurs émotions à travers l’art.