Revenir à la rubrique : Santé

Covid à La Réunion : Le CHU fait le point

L'ARS et le CHU évoquent la situation très critique dans les hôpitaux à cause de la dégradation sanitaire liée à l'épidémie de Coronavirus à La Réunion.

Ecrit par Zinfos974 – le jeudi 06 janvier 2022 à 10H02

L’Agence régionale de Santé et le Centre hospitalier universitaire de La Réunion organisent ce jeudi une conférence de presse conjointe pour évoquer la tension en réanimation.

13.000 nouveaux cas de covid

Martine Ladoucette, directrice générale de l’ARS, rappelle l’importante dégradation de la situation sanitaire : « Sur une semaine, nous avons 13.000 nouveaux cas, le taux d’incidence est de plus de 1.600 cas pour 100.000 habitants. »

Elle rappelle aussi que les hospitalisations sont en hausse : « On a une augmentation très nette des admissions à l’hôpital depuis une semaine. »

Martine Ladoucette exprime des inquiétudes pour les jours qui viennent : « On est encore dans l’inconnu, on ne sait pas si la situation va basculer rapidement défavorablement ou si nous allons réussir à maintenir les hospitalisations. »

Covid : 500 appels par jour au SAMU de La Réunion

Le docteur Frédéric Nativel, directeur médical du SAMU, explique que les services de secours d’urgence reçoivent 2.000 appels par jour à La Réunion depuis la fin du mois de novembre. Il ajoute qu’un quart des appels sont au sujet du covid.

Il craint une nouvelle hausse des appels dans les prochains jours et rappelle qu’un grand nombre de sollicitations a un impact négatif sur la gestion des urgences. Le docteur Frédéric Nativel précise que les Réunionnais peuvent appeler leur médecin traitant pour leurs questions liées au covid.

La situation dans les hôpitaux

Lionel Calenge, directeur du Centre hospitalier universitaire, explique que le Plan Blanc n’est pas pour l’instant enclenché. Mais il demande aux Réunionnais de soutenir les soignants en se faisant vacciner.

Il ajoute que le taux d’occupation en réanimation est de 100% au CHOR et de plus de 90% au CHU.

Lionel Calenge déplore que le CHU ait enregistré un record de 70 nouveaux patients COVID hospitalisés en 3 jours. Il ajoute que le CHU soignait 139 malades simultanément, ce qui n’était jamais arrivé depuis le début de la crise.

Fermeture de blocs opératoires

Le docteur Philippe Ocquidant, directeur médical de crise du CHU, détaille les efforts qui vont être réalisés. Quatre lits supplémentaires pourront être ouverts au CHU et entre 4 à 8 dans le Sud. 

Mais le CHU aura besoin de moyens humains pour accueillir ces malades. « Il va falloir fermer des blocs opératoires pour récupérer les anesthésistes« , déclare-t-il.

38% des Réunionnais pas vaccinés

L’Agence régionale de Santé déploie à nouveau des moyens pour accélérer la vaccination. « Nous sommes dans une course de vitesse« , explique Martine Ladoucette, qui précise que 48.000 doses seront disponibles par semaine.

Elle lance un appel aux Réunionnais qui ne sont pas encore vaccinés à le faire pour se protéger et protéger les autres. Elle demande aussi à ceux qui n’ont pas encore fait leur rappel de faire leur 3e dose.
 

Pour faire faire face à l’augmentation du nombre de dépistages et améliorer l’accessibilité de la population aux tests, deux centres de dépistage seront ouverts à compter du 10 janvier 2022 : à Saint-Denis et à la Saline-les-Hauts.

Afin de limiter la propagation de l’épidémie, l’ARS La Réunion rappelle à la population l’importance de :
– Se faire tester et s’isoler en cas de symptômes
– Se faire vacciner pour se protéger des formes graves de la maladie : faire au plus vite sa première injection ou bénéficier de son rappel vaccinal, qui conditionne la validité du passe sanitaire.

Ouverture de deux centres de dépistage dès le 10 janvier 2022

Le nombre de test a fortement augmenté : 76 913 tests réalisés du 25 au 31 décembre 2021 (contre 61 726 la semaine précédente)
Face à cette augmentation de la demande et afin de faciliter le recours au dépistage, l’ARS La Réunion, en collaboration avec les laboratoires ouvrent deux centres de dépistage à compter du lundi 10 janvier 2022 :
• SAINT-DENIS (97490) : Centre de la Nordev, 1 rue du Karting du lundi au samedi 8h- 13h30
• SALINE-LES-HAUTS (97422) : Maison de santé, 197 rue jean albany du lundi au vendredi 8h-13h30

Mode de prélèvement : TAG et test RT-PCR

Le meilleur moyen de ralentir la progression de la Covid-19 et de ses variant est de stopper le plus tôt possible les chaînes de transmission en :
• Se faisant dépister au moindre symptôme et si on est personne contact.
• S’isolant pour protéger ses proches et son entourage

ATTENTION : Depuis le 3 janvier 2022, les règles d’isolement ont évolué (pour tenir compte de l’évolution rapide de la diffusion du variant Omicron). Combien de temps s’isoler ? À quel moment faire son test ?

Modalités d’isolement pour les personnes positives :
https://www.lareunion.ars.sante.fr/je-suis-cas-confirme-covid-19?parent=14361

Modalités d’isolement pour les personnes contacts :
https://www.lareunion.ars.sante.fr/je-suis-personne-contact-covid-19?parent=14362

La dose de rappel

Toute personne de 18 ans et plus ayant un schéma vaccinal complet (au moins 2 stimulations immunitaires) est éligible à la dose de rappel dès 3 mois après la 2ème injection ou infection. Une stimulation immunitaire correspond à une dose de vaccin ou à une infection par la Covid19 (à condition que cette infection ait lieu à plus de 15 jours d’une dose de vaccin).

La dose de rappel s’effectue uniquement avec un vaccin ARN Messager. A La Réunion, c’est donc le Pfizer qui est utilisé.

Le rappel renforce sensiblement la protection vaccinale contre la contamination et plus encore contre les formes graves de la maladie. Il conditionne la validité du passe sanitaire.

Les personnes qui, au 15 janvier 2022, n’auront pas fait leur rappel alors qu’elles sont à 7 mois ou plus de leur 2ème injection verront leur passe sanitaire invalidé.

Au 4 janvier 2021 :
170 000 personnes ont réalisé leur rappel
270 000 personnes éligibles au rappel à 3 mois ne l’ont toujours pas fait

D’ici le 15 février 2022, un minimum de 270 000 personnes seront éligibles au rappel à 3 mois. Afin de permettre aux personnes concernées de faire leur rappel, l’ARS La Réunion a procédé à
• l’augmentation des capacités de vaccination dans les centres
• la réouverture des centres le dimanche matin, à partir du dimanche 16 janvier 2022.

Quand recevoir la dose de rappel ?
Les personnes éligibles au rappel sont celles qui ont déjà un schéma vaccinal complet, c’est-à-dire :
• à partir de 3 mois, après la deuxième injection du vaccin Pfizer (ou après la 1ère injection si on a contracté précédemment la Covid-19)
• à partir de 3 mois, après l’injection additionnelle de vaccin Pfizer faite après une primovaccination avec le vaccin Janssen.

Retrouvez plus d’informations détaillées dans la notice « A quel moment faire sa dose de rappel ? » sur le site internet : https://www.lareunion.ars.sante.fr/covid-19-la-dose-derappel-une-necessite-pour-maintenir-la-protection

Activation du QR Code suite à la dose de rappel

L’injection de la dose de rappel génère instantanément un nouveau QR Code.
ATTENTION : Ce nouveau QR Code ne sera opérationnel qu’au bout de 7 jours. En attendant, les personnes sont invitées à présenter le QR Code précédemment obtenu.

Téléservice pour calculer sa date de rappel et la date de fin de validité de son passe sanitaire
Pour accompagner au mieux les personnes qui se posent des questions, l’Assurance Maladie a ouvert le 2 décembre 2021 un service en ligne qui s’adresse aux personnes de plus de 18 ans ayant terminé leur schéma vaccinal initial : « Mon rappel Vaccin Covid » permet à ses utilisateurs de :
• Savoir à partir de quand ils doivent effectuer leur dose de rappel contre la Covid-19
• Connaître la date de fin de validité de leur passe sanitaire s’ils ne font pas le rappel.

En répondant à 4 questions simples (date de naissance, antécédent d’infection au Covid-19, type de vaccin reçu et date de la dernière injection), chacun peut facilement savoir à partir de quelle date il est possible d’effectuer sa dose de rappel et ainsi fixer son nouveau rendez-vous de vaccination, sans tarder.

En cette période de rebond épidémique, il est en effet essentiel de recevoir le rappel vaccinal dès que possible pour renforcer son immunité face au virus du Covid-19, et avant la fin de validité de son passe sanitaire.

Accéder au site : https://monrappelvaccincovid.ameli.fr/

Où se faire vacciner ?
La vaccination (1ère dose, 2ème dose ou dose de rappel) est possible dans 7 centres de vaccination, avec ou sans rendez-vous :

• Saint-Denis : Nordev (SDIS)
Du lundi au samedi : de 8h30 à 12h30 et de 14h à 17h30

• Saint-Paul : Anciens locaux Gabriel Martin (centre du CHOR)
Du lundi au samedi : 8h à 12h et de 12h30 à 19h30

• Le Tampon : Salle Raymond Lauret 14ème km (Croix Rouge)
Du lundi au samedi : de 8h30 à 13h et de 14h à 18h

• Saint-Pierre : Ravine Blanche, 32-34 Rue Mahatma Gandhi – SHLMR Résidence les Ouettes (CHU) :
Du lundi au samedi : de 8h à 13h et de 14h à 18h

• Saint-Joseph : Maison pour tous du centre-ville, 27, rue Paul Demange (Croix Rouge)
Du lundi au samedi : de 8h30 à 13h et de 14h à 18h

• Saint-André : 237 Avenue de la République (Croix Rouge)
Du lundi au samedi : de 8h30 à 13h et de 14h à 18h

• Saint-Benoît – GHER
Du lundi au samedi, de 7h à 11h30 et de 13h à 17h30

A compter du dimanche 16 janvier 2022, les centres seront ouverts le dimanche matin sauf ceux de Saint-André et de Saint-Joseph.

Pour éviter toute attente en centre de vaccination, il est conseillé de prendre RDV :
• par internet : www.sante.fr
• par téléphone : 0262 72 04 04

Les personnes souhaitant se faire vacciner peuvent également se rendre chez leur médecin, leur pharmacien, leur sage-femme ou leur infirmier habituel ou dans une maison de santé. Par ailleurs, depuis le 22 décembre, la vaccination est ouverte à tous les enfants de 5 à 11 ans, sur la base du volontariat.

4 centres de vaccination accueillent, sur des lignes dédiées, les parents et leurs enfants :
– Saint Denis, Nordev
– Saint-Paul – Anciens locaux Gabriel Martin (CHOR)
– Saint-Benoît (GHER)
– Ravine Blanche (CHU)

La vaccination des enfants en centre se fait uniquement sur rendez-vous et nécessite la présence d’au moins un parent, muni d’un formulaire d’autorisation parentale signé par au moins un des parents. Pour en savoir plus sur les modalités et les documents à fournir, RDV sur le site internet de l’ARS La Réunion : www.lareunion.ars.sante.fr/covid-19-ou-et-comment-se-faire-vacciner

Efficacité des vaccins Les études effectuées montrent au Royaume Uni et aux USA montrent que :
• Le Risque d’hospitalisation est réduit par 2
• Le Risque d’admission en réanimation est divisé par 3
• L’efficacité vaccinale contre Omicron (schéma Pfizer uniquement) :
après 2 doses, l’efficacité est évaluée à 70% environ pendant près de 5 mois pour diminuer ensuite à 50%.
après le rappel, l’efficacité vaccinale est de 90%

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les cas de coqueluche augmentent en France, comment protéger les nourrissons ?

Face à la recrudescence de la coqueluche en France depuis le début de l’année 2024, la Haute Autorité de santé (HAS) a publié aujourd’hui de nouvelles recommandations vaccinales.
Cette infection respiratoire, hautement contagieuse, a causé la mort de 17 personnes depuis janvier, dont 12 nourrissons âgés d’un à deux mois, un enfant de quatre ans et trois adultes de plus de 85 ans.

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.