Revenir à la rubrique : Social

Colère des Pêcheurs du Sud : Patrick Lebreton étonné par la réponse du gouvernement…

Le député-maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, s'est exprimé à l'Assemblée nationale sur la colère des pêcheurs du Sud de la Réunion concernant la fermeture programmée de leur permanence administrative. Après avoir interpellé Ministre d'Etat Jean-Louis Borloo, celui-ci s'est étonné de la réponse du gouvernement en la personne de la secrétaire d'Etat chargée de l'écologie, Chantal Jouanno, qui a affirmé qu'elle avait déjà négocié le maintien d'une permanence sur une seule demi-journée par semaine...

Ecrit par Ludovic Robert – le jeudi 04 juin 2009 à 18H00

Voici l’intégralité de ce communiqué qui nous a été transmis par Patrick Lebreton.

« Fermeture de la station maritime de Saint-Pierre

Ainsi qu’il s’y était engagé avant hier, lors de la réception des pêcheurs du Sud de La réunion, en colère en raison de la suppression de la station maritime de Saint-Pierre, Patrick LEBRETON a interpellé le Ministre d’Etat, Jean-Louis Borloo.

Patrick LEBRETON a rappelé au gouvernement que la suppression de cette station plongerait dans d’immenses difficultés l’ensemble des 140 marins du Sud, sans compter les marins retraités, ainsi que les veuves et même les plaisanciers qui seront contraints de se déplacer jusqu’au Port pour accomplir les multiples formalités auxquelles ils sont astreints.

Pour Patrick LEBRETON, l’ouverture de la Route des Tamarins ne doit pas justifier la suppression des services publics dans le Sud. En effet, cet ouvrage doit être un outil au service de développement du Sud et non un instrument de déménagement du territoire à son détriment.

Patrick LEBRETON, Député de la 4e circonscription, s’étonne surtout de la réponse du gouvernement, qui par la voix de Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat chargé de l’écologie, a reconnu avoir négocié en toute opacité, avec Michel FONTAINE, Maire de Saint-Pierre, la solution absolument innaceptable du maintien d’une permanence d’une seule demi-journée par semaine au lieu d’un centre ouvert cinq jours par semaine comme c’est le cas actuellement.

Au delà de la surprise de voir que le gouvernement, en dehors de toute concertation minimale, ait négocié avec un seul maire alors que plus de 10 communes et 2 circonscriptions sont concernées, Patrick Lebreton dénonce la position inexplicable de Michel FONTAINE dans cette entreprise de liquidation des services publics et de la désertification administrative du Sud de La Réunion.

Insatisfait de la réponse apportée, Patrick LEBRETON va donc poursuivre ses démarches afin que soit trouvée dans une vraie et transparente concertation, une solution plus conforme aux professionnels de la pêche et de leurs familles.

                                                                                                                                    Le Député Maire
                                                                                                                                    Patrick Lebreton »

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.