Revenir à la rubrique : Communiqué | Santé

Aide à la procréation : 258 paillettes de spermatozoïdes transférées à La Réunion

L'Agence de biomédecine annonce le transfert de paillettes de spermatozoïdes entre le CHU de Toulouse et le CHU de La Réunion pour répondre à la hausse de la demande.

Ecrit par N.P. – le mercredi 24 avril 2024 à 11H45

L’Agence de biomédecine a décidé de mutualiser l’utilisation des paillettes de spermatozoïdes entre les différents centres de dons de France. Une stratégie mise en place pour faire face à la hausse des demandes suite à l’ouverture de l’accès à l’assistance médicale à procréation (AMP) à toutes les femmes. Mais les autorités sanitaires doivent aussi faire face à un nouveau changement : la loi de bioéthique ne permet plus l’utilisation des dons anonymes au-delà du 31 mars 2025. Les stocks vont donc devoir être massivement renouvelés.

 

Communiqué de l’agence de biomédecine

 

En ouvrant l’accès à l’assistance médicale à procréation (AMP) à toutes les femmes et en permettant l’accès aux origines des personnes nées d’un don de gamètes, la loi de bioéthique du 2 août 2021 a d’une part considérablement accru le nombre de demandes d’AMP avec don de spermatozoïdes, et oblige d’autre part à renouveler massivement les stocks de paillettes, les dons anonymes n’étant plus utilisables au-delà du 31 mars 2025.

Pour optimiser la gestion des stocks existants, l’Agence de la biomédecine a donc souhaité mutualiser l’utilisation des paillettes entre différents centres de dons. Le premier transfert de plus de 1000 paillettes a eu lieu entre le CHU Rennes et le CHU Lille en mars dernier.

Le prochain transfert de 258 paillettes de spermatozoïdes est donc prévu entre le CHU Toulouse et le CHU de La Réunion le 23 avril 2024 pour une arrivée le 24 avril à La Réunion. Le suivant prévu en juin prochain entre le CHU Toulouse et l’AP-HM permettra de transférer 872 paillettes.

 

30 000 demandes en moins de 2 ans

 

Depuis la promulgation de la loi de bioéthique, l’activité d’assistance médicale à la procréation avec don de spermatozoïdes connaît une évolution sans précédent. Les centres de don de spermatozoïdes ont enregistré 30 000 demandes de prise en charge de couples de femmes et femmes non mariées en l’espace de 23 mois. La demande de couples femmes/hommes est quant à elle restée stable, avec environ 2 000 demandes par an.

Depuis septembre 2022, tous les nouveaux dons de gamètes sont réalisés dans un cadre permettant l’accès aux origines : les donneurs enregistrent leur identité, dans l’hypothèse où la personne née grâce à leur don voudrait avoir connaissance de ses origines. Les stocks constitués par le passé sous le régime de l’anonymat ne seront donc plus utilisés au-delà du 31 mars 2025. Durant cette période transitoire et jusqu’à cette date, les centres de don peuvent toutefois encore utiliser les anciens stocks de paillettes de spermatozoïdes issus de donneurs anonymes.

Optimiser l’utilisation des stocks « anciens donneurs »

 

Des hétérogénéités existent sur le territoire, tant sur la qualité et le nombre de paillettes de spermatozoïdes détenues par les centres de don, que sur la disparité des caractéristiques physiques des donneurs.

Pour limiter l’impact de ce changement et contribuer à une meilleure équité de prise en charge sur l’ensemble du territoire, à la demande du ministère chargé de la santé, l’Agence de la biomédecine a entrepris de piloter la mutualisation des stocks de paillettes existants.

L’Agence a ainsi identifié les centres bénéficiant de stocks pouvant être répartis et les centres possédant des stocks de paillettes de spermatozoïdes moins abondants, a accompagné les centres dans leur mission (appui d’un médecin biologiste dans le travail de validation des dossiers, modélisation du soutien financier à apporter aux équipes) et a participé, en lien avec la Direction générale de la santé, à l’élaboration d’une convention de transfert de paillettes de spermatozoïdes entre centres de don. Dans ce contexte, les prochains transferts de paillettes auront lieu entre les centres de don du CHU de Toulouse et du CHU de La Réunion puis l’APHM de Marseille, qui ont mobilisé leurs équipes médico-techniques tout au long du processus de pilotage et de mise en œuvre. D’autres transferts de paillettes seront réalisés sur le territoire au cours du premier semestre de 2024.

 

Augmenter massivement le nombre de « nouveaux donneurs »

 

Cette stratégie de redistribution des paillettes de spermatozoïdes est d’autant plus importante qu’elle permet aux centres de don de constituer leur stock de paillettes de donneurs « nouveau régime ». Cette opération repose sur une logique de solidarité entre les centres de don de gamètes, dont l’impact sera évalué et qui pourrait ultérieurement devenir la règle en matière de don de gamètes.

L’évolution de ces stocks fait l’objet d’une attention toute particulière pour répondre à la demande actuelle : le nombre de nouveaux donneurs n’a pas augmenté aussi vite que celui des demandes de prise en charge, malgré d’importants dispositifs de communication et une très forte adhésion de l’opinion à la nouvelle loi. De nouvelles actions de recrutement sont prévues en 2024 pour augmenter massivement le nombre de donneurs.

Le don de gamètes est ouvert à tous les hommes de 18 à 44 ans et toutes les femmes de 18 à 37 ans. Il est anonyme et gratuit. Toutefois, des informations sur le donneur pourront être fournies, à leur majorité, aux personnes nées d’une AMP qui en effectueraient la demande.
Pour en savoir plus ou effectuer un don : www.dondegametes.fr

Thèmes : CHU | Spermatozoïdes
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
18 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] « L’insalubrité des logements sociaux est un phénomène complexe et multifactoriel »

Karine Lebon annonce une bataille parlementaire cruciale le 22 mai 2024. Celle-ci pourrait contribuer à résoudre la crise du logement social à La Réunion, exacerbée par une forte croissance démographique, des coûts de construction élevés et des procédures administratives complexes. C’est pourquoi la députée de la 2e circonscription de La Réunion a proposé au vote la création d’une commission d’enquête visant à analyser et à remédier à ces problèmes urgents afin d’améliorer les conditions de vie des Réunionnais.

Don du sang : Planning des collectes du mardi 21 au samedi 25 mai

L’Etablissement Français du Sang La Réunion- Océan Indien met à jour son planning de collectes de sang organisées du mardi 21 au samedi 25 mai 2024 (report de la collecte prévue le 22/05 à la mairie de St-Louis à une date ultérieure et prolongation des horaires de la collecte de Carrefour Roquefeuil St-Gilles les Bains ce 22/05)?

RN2 Sainte-Marie : Des perturbations de la circulation la nuit du 22 mai

Sur la RN2 à Sainte Marie, pour permettre des travaux de réfection en enrobés, la route sera fermée à la circulation dans le sens Nord/Est entre l’échangeur du Verger et celui des Jacques la nuit du mercredi 22 mai de 22h à 5h.

Une déviation sera mise en place par la RD62, les voiries communales et la RD51.