Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

À mort Poutine ?

(Nous devrions tous nous appeler Vassili Arkhipov)

Ecrit par François-Michel-MAUGIS – le lundi 20 février 2023 à 07H49

Comme toi, quand je suis au cinéma, je jubile lorsque le méchant finit par être vaincu. Mais, attention, nous ne sommes plus ici dans un combat fictif et il est fort probable que ceux qui se sont levé et ont pointé le pouce vers le bas en signe de mort, ne se rendent pas compte, cette fois-ci, de la portée de leur geste. Il est fort probable qu’ils ne connaissent pas l’histoire du Monde. Il est fort probable qu’ils ont oublié que, si dans l’arène on tue encore le taureau, il y a longtemps que les combats de boxe ne se terminent plus par la mort de l’adversaire. Mais, nous le savons tous, le combat guerrier, c’est autre chose. Deux guerres mondiales au moins nous ont appris ce qu’est l’escalade militaire. On ne joue plus avec de épées de bois et si l’envie de gagner est la même que dans un combat de boxe, l’issue du combat est bien différente. Toutes les guerres ont commencé par un petit différent localisé. Toutes les guerres se sont terminées par des milliers ou des millions de morts. La dernière s’est terminée par la destruction de deux villes importantes sous le feu nucléaire de deux petites bombes atomiques. L’escalade militaire concernant l’Ukraine est en train de prendre des proportions plus qu’inquiétantes. Après avoir brandi des menaces économiques à l’un, nous avons envoyé de l’argent à l’autre, puis des munitions, puis des tanks lourds, bientôt des avions, des fusées, etc. Jamais, dans le passé, ce type d’escalade ne s’est interrompu. Et si nous ne changeons pas rapidement notre fusil d’épaule, cela va mal finir, très mal finir. Citoyens du Monde, il est temps d’ouvrir les yeux. Si ça continue, cela va se terminer par l’utilisation des armes d’aujourd’hui, beaucoup plus puissantes que les deux petites bombes lancées les 6 et 9 aout 1945 sur Hiroshima et Nagasaki. Il est temps de s’en souvenir.

Très stupidement, l’OTAN, en se brouillant avec la Russie, a permis la reconstitution de deux blocs qui ont remplacés ceux de le guerre froide. Ce n’est plus aujourd’hui USA contre Russie, mais le monde occidental tout entier contre le reste du monde. Je ne sais pas si cela a été calculé, mais il faut savoir qu’aujourd’hui, ces deux blocs possèdent chacun, au bas mot, 50.000 bombes nucléaires modernes, d’une puissance très supérieure à celle de 1945. Et il y a dans le Monde… 100.000 villes importantes !

Rappelons-nous, ce n’est pas si loin :   Le 27 octobre 1962, en pleine crise de Cuba, le commandant d’un sous-marin russe, alors coupé de toute communication avec Moscou, donne l’ordre de lancer une torpille de 10 kilotonnes contre la flotte américaine. L’ordre ne fut finalement pas exécuté par un officier du nom de Vassili Arkhipov, qui préféra attendre les instructions de Moscou. 

Nous devrions tous nous appeler Vassili Arkhipov.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nous, peuple de la France Métisse

Nous, les réunionnais attachés au Dialogue Interculturel et au Vivre Ensemble, peuple de La France Métisse, et, habitants de l’île de La Réunion : yabs, kafs, malbars, zoreys, zoréols, créoles métissés, chinois, zarabes, malgaches, comoriens, mahorais, mauriciens, maghrébins, avec tous les autres citoyens de toutes origines, nous sommes éveillés et conscients face à la concrétisation du danger d’un Mouvement politique xénophobe qui utilise, sans vergogne, la démocratie pour prendre le pouvoir et conduire notre Nation vers le repli sur soi, vers la stigmatisation d’une partie du peuple de France, vers le chaos socio-économique, vers l’anéantissement culturel, vers l’hystérie collective tendant à réduire drastiquement le champ d’expression des libertés et des opinions alternatives à sa propre doxa.