Social

La Poste : Les syndicats s'unissent contre les conditions de travail

Jeudi 22 Février 2018 - 16:58

Quatre syndicats de La Poste Réunion tenaient conférence de presse ce matin, pour annoncer leur front commun contre des conditions de travail qu'ils estiment insupportables.


Une intersyndicale est née suite à un préavis de grève illimitée de La Poste sur le secteur de St-Denis. En effet, chose inédite, le directeur de secteur a refusé d'établir un relevé de décisions concernant les revendications des grévistes. Les syndicats CGT, SUD, FO et UNSA ont donc adressé une lettre commune au directeur régional de la Poste, Jacky Beysseire, lui annonçant leur décision de ne plus siéger dans les instances. Une rupture du dialogue social que les syndicats imputent à leur direction...

L'intersyndicale dénonce des conditions de travail qui se dégraderaient d'année en année, au gré des restructurations répétées de La Poste. La Poste réorganise ses services : les facteurs auront désormais des missions de service à la personne ou encore des missions commerciales, voire techniques...

Par exemple, un nouveau service baptisé "veiller sur vos parents" imposera aux facteurs de rendre visite à des personnes âgées. Des visites facturées 19 euros, mais pour lesquelles les syndicats regrettent que les facteurs ne reçoivent aucune formation particulière. S'il est vrai que le facteur a de tout temps été créateur de lien social, la "marchandisation" de ce rapport de proximité s'accompagne d'une charge de travail considérable et de risques psychosociaux. Autant d'éléments que les syndicats estiment non pris en compte par leur direction : que doit faire le facteur confronté aux chutes ou aux malaises de personnes âgées lors d'une visite? Les syndicats réclament des formations spécifiques, mais, disent-ils, rien ne leur est proposé en ce sens.

Autres services payants proposés par La Poste dès septembre : la livraison des courses, mais aussi la distribution d'ampoules électriques ou l'installation de la Box internet à venir. Bruno Aporchat, de SUD, s'inquiète de la disparition du service public de distribution du courrier au profit de services à la personne payants. "Je crains que les nouveaux services ne deviennent prioritaires, et qu'à la fin de ma tournée, je ne rentre au bureau avec du courrier non distribué", dit-il.

Selon les syndicats, le Directeur Général de La Poste Philippe Wahl, venu à La Réunion en juin 2017, aurait annoncé aux agents que la distribution de courrier serait désormais une activité minoritaire. Les syndicats regrettent une gestion de La Poste orientée vers le seul profit des actionnaires et rappellent qu'en 2016, les bénéfices de La Poste se sont élevés à 849 millions d'euros. Bénéfices qu'ils mettent en parallèle avec les suppressions de postes, la précarisation des emplois et les inégalités salariales.

Un point inquiète particulièrement les représentants du personnel : la disparition des bureaux de poste. Celui de Palmiste Rouge, notamment, serait voué à disparaître. "Il est le seul entre Cilaos et Saint-Louis, comment feront les habitants? C'est une disparition du service public." précise Johny Michel, de SUD.

Les facteurs craignent que la dégradation du service de distribution du courrier ou encore la réduction des horaires d'ouverture des bureaux de Poste ne "provoquent un divorce entre les usagers et les facteurs".
L'intersyndicale va récolter les revendications de l'ensemble des salariés, puis décidera d'éventuelles actions communes. 


 

Bérénice Alaterre
Lu 1903 fois



1.Posté par Grandimoune le 23/02/2018 07:16 (depuis mobile)

Faudrait faire des ambauches par pole emploi au moin tous le monde aurait une chance dans se secteur car trop de macrotage et magouille dans se secteur si zot i veut pu travail laisse la place au autre au lieu grève et surtout envoyé un peu ses vieux

2.Posté par bonnet piron le 23/02/2018 08:02

la poste qui fait la greve pourvu que cela ne soit pas trop fatigant pour eux ; les pauvres ils sont surmenes

3.Posté par reese le 23/02/2018 10:59

Ca faisait longtemps... Sinon il y en a qui cherchent du travail vous savez ?
PS : cher facteur qui refuse de fermer les boites aux lettres sur St Denis en pretextant que le barillet est cassé (en fait c'est pour ne pas se baisser) : merci de nous proposer la lecture des courriers des voisins, c'est sympa !

4.Posté par Un gars lo port le 24/02/2018 08:08 (depuis mobile)

Il y a des livreurs de colis qui refuse de monté 10 marche d escalier pour pas se fatigué quel honte et pourtant ils sont payé pour sa faudrait avoir une autre entreprise qui lui ferait concurence au moins sa seras fait .

5.Posté par youssef boutrefas le 26/02/2018 17:54

on s'achemine peut être vers la fin de la revolution française. peut etre ça servira a compter combien un Djinn vie t'il sur terre. supposant qu'un Djin fait 200 ans pour avoir le pouvoir chez lui donc il va le lâcher a sa vieillesse il va mourir. ensuite soit la débâcle soit une nouvelle révolution. la révolution française c'etait en 1799 il avait l'age de 200 donc +229 jusqu’à 2018 donc le djinn de la révolution française vie 400 ans donc les djinnes vivent 500 ans..donc le djinn français lui reste 500-429=71
c'est bien la france lui reste encore 70 ans c'est inattendu je croyais la débâcle est pour aujordhui...
Marceeeeeel
ouaiiiiii quest qu'il YA encore??
il reste 70
je m'en fiche, je ne serais plus la, elle a eux si le facteur me pose une fleur et garde la bouteille c'est mieux que rien ,on lui avait dit de me livrer les deux....hahahaha

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter