Revenir à la rubrique : Politique

Voiture électrique : Audrey Bélim réclame le leasing social pour les Réunionnais

La sénatrice Audrey Bélim a écrit au ministre de la Transition écologique Christophe Béchu afin de lui demander d'appliquer à La Réunion les mêmes conditions d'accès au leasing social que dans l'Hexagone. Les Réunionnais n'ont en effet pas eu accès au dispositif de financement par l'État permettant à des ménages aux faibles revenus, sous certaines conditions, de bénéficier d'une voiture électrique neuve à 100 euros par mois.

Ecrit par N.P. – le lundi 19 février 2024 à 17H21

Communiqué :

Monsieur le Ministre,

Le lancement du dispositif de leasing social des véhicules électriques a connu un important succès avec plus de 50 000 demandes : cela montre la volonté des Français de contribuer concrètement à la transition écologique de notre pays. Vous avez toutefois annoncé mettre fin au dispositif jusqu’à une nouvelle campagne en 2025.

Or, à La Réunion, les spécificités de notre territoire n’ont pas été prises en compte par votre ministère avant le lancement du dispositif. La Réunion ne compte pas de concessionnaires automobiles mais des importateurs. Les branches réunionnaises groupes automobiles dépendent par ailleurs souvent de leurs marques au niveau africain ou mondial et non de la branche française
(Renault Monde plutôt que Renault France par exemple).

Suite à un important travail des acteurs du secteur, le dispositif s’apprêtait à être lancé cette semaine à la Réunion. Il n’a malheureusement pas pu être proposé aux Réunionnais en raison de la clôture prématurée de la campagne 2024. C’est pour nous une vive déception.

Cette décision est en effet extrêmement regrettable pour notre territoire isolé et dont l’importation de carburant émet d’autant plus de carbone. La transition écologique est un impératif à La Réunion mais la voiture reste malheureusement indispensable pour l’immense majorité des Réunionnais. C’est pourquoi le leasing social est une mesure pertinente, particulièrement quand on le
met en perspective du niveau de revenus à La Réunion (36% des Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté selon l’INSEE).

Au-delà, ce dispositif n’a pas été conçu en tenant compte des spécificités des Outre-mer : l’absence de réflexe Outre-mer est ici particulièrement dommageable pour les Réunionnais qui ne bénéficient pas des mêmes avantages que leurs concitoyens de l’Hexagone alors qu’ils sont eux aussi citoyens français résidant dans un département français. Il s’agit d’un cas manifeste d’inégalité.

Je vous demande ainsi d’exonérer La Réunion de cette suspension et de permettre aux Réunionnais éligibles de souscrire au leasing social comme les habitants des autres départements ont pu le faire.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Ministre,
l’expression de ma haute considération.

Audrey Bélim

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : « La fin ne saurait justifier les moyens »

La procureure de la République Véronique Denizot a demandé la condamnation des 11 prévenus de l’affaire des emplois présumés illégaux de la Région, ce jeudi lors de la quatrième journée du procès, une peine de 5 ans d’inéligibilité étant notamment requise pour l’ancien président Didier Robert, visé pour prise illégale d’intérêts et détournement de fonds . L’actuelle mandature de la Région, partie civile du procès, a demandé un préjudice à hauteur de 1,5 million correspondant à la somme des salaires versés aux huit conseillers techniques poursuivis pour recel.

Ratenon : « Rougail saucisses ek ketchup, plus jamais ça ! »

Jean-Hugues Ratenon a adressé un courrier au préfet pour faire part de ses inquiétudes devant le cours de deux essentiels de la cuisine locale et dans lequel il demande une table ronde avec tous les acteurs de la filière. Il poursuit son mécontentement sur les réseaux et “si ça ne plait pas au préfet tant pis”.

Marine Le Pen ne voit pas ce qu’il y a d’extrême dans ses idées

La figure de proue du navire RN est à La Réunion pour une visite de trois jours dans le cadre des Européennes. Elle a notamment surpris le bureau régional de son parti en annonçant la sélection d’une candidate réunionnaise qui n’était pas présélectionnée et a martelé sa position sur l’octroi de mer même si le dispositif national n’est pas à l’ordre du jour des Européennes.