Revenir à la rubrique : Société

Un artisan suspecté d’arnaque aux travaux : Tandis qu’il se prépare un mariage de rêve, ses victimes se réunissent en collectif

C'est en regardant le journal télévisé qu'ils ont enfin eu des nouvelles de leur artisan dans le bâtiment. Malfaçons, travaux payés mais non réalisés, mais aussi destruction de bien ou encore menaces... Une trentaine de ces clients se sont regroupés en collectif et entendent faire parler la justice.

Ecrit par Prisca Bigot – le dimanche 28 avril 2024 à 16H36

L’affaire pourrait paraître cocasse si elle n’avait pas eu des répercussions sur les clients lésés. Le calvaire a commencé pour Coline et Jonathan quand ils ont décidé de faire appel à cet artisan pour réaliser l’aménagement extérieur de leur maison. “Nous avons posté des annonces sur Facebook sur différentes pages dédiées et ce monsieur nous a contactés via Messenger. Pour nous mettre en confiance, il nous a orientés vers un site qui présente sa situation juridique et financière, il nous a montré sa page Facebook et ses réalisations. Quand il est venu sur le chantier, il disait oui à tout. Tout avait l’air d’une évidence”, se rappelle, amère, Coline. De plus, l’artisan pratiquait des prix très attractifs et se montrait très disponible. “Tout a changé à partir du moment où les fonds ont été débloqués. Il était déjà beaucoup moins disponible, désagréable et nous faisait culpabiliser de lui demander où en était le chantier”. Les semaines passaient sans nouvelles de l’artisan et alors que les travaux n’avançaient plus.

Au final, pour un montant de 5.000 euros, le couple a eu droit à une semelle en béton “mal faite”. Coline et Jonathan ont porté l’affaire devant le tribunal judiciaire. L’instance civile a condamné l’entreprise à rembourser la somme déboursée pour les travaux incomplets et mal réalisés.

“ Porsche pour monsieur ; Mercedes pour madame”

Des clients lésés, mais aussi des artisans avec qui il sous-traitait qui n’ont pas été payés… Tous sont tombés des nues en voyant le fameux artisan expliquer devant la caméra de la télévision publique lors du salon du mariage vouloir réaliser la cérémonie de ces rêves avec un budget de 30.000 euros. “ Porsche pour monsieur ; Mercedes pour madame”, indique le reportage de Réunion La 1ère. Sur les réseaux sociaux, la riposte s’organise rapidement et un collectif se crée. Deux jours après la diffusion du reportage, le collectif « Justice Solidaire Contre NLF & co » est créé. Un nouveau reportage est réalisé par la télévision publique dans lequel l’artisan assure qu’il est « ouvert à la discussion ». 

Les membres du collectif décrivent toujours les mêmes procédés : approche par Facebook, des garanties de viabilité et de confiance sont données, l’argent est versé puis les relations se tendent avant que la communication ne soit coupée. L’artisan indélicat aurait déjà été condamné à minima quatre fois dans des litiges commerciaux. “Partout où il passe, c’est un carnage”, lance Jonathan. Le collectif compte aujourd’hui une trentaine de victimes dont une également pour l’achat d’un camion sans possibilité de transférer la carte grise. Le préjudice financier pour les victimes du collectif varie de 500 euros à 20.000 euros, pour un montant total de 50.000 euros, ont-elles pour le moment estimé. Outre les malfaçons, les acomptes sans travaux réalisés, certaines victimes témoignent aussi de violences physiques, de menaces et d’intimidations.

Réunis ce dimanche en un pique-nique partage à l’Étang-Salé, les membres du collectif espèrent pousser l’artisan au pénal pour qu’il cesse définitivement ses agissements. Une cagnotte a été créée pour aider aux frais de justice. “Beaucoup d’entre nous ne peuvent pas se permettre, parce qu’ils n’ont justement plus d’argent après s’être fait escroquer, d’aller payer un huissier pour aller récupérer les sommes”.

“Au-delà de l’argent”, tient à préciser Coline, “l’objectif de ce collectif est de donner le courage aux autres victimes, de dénoncer d’autres escrocs, d’autres entreprises ». Arrêts maladie, dépressions, disputes, séparations… derrière ces affaires, “des vies peuvent être aussi brisées”, rappelle-t-elle.

Contacté, l’artisan argue d’un manque de communication et assure être la victime. » Les gens disent que c’est moi qui menace alors qu’ils ont créé une page et menacent ma famille. J’ai cherché à joindre ces personnes et aucune n’a répondu. La seule chose qu’ils cherchent à faire, c’est mettre la pression, car j’ai annoncé que j’allais me marier. Les journalistes m’ont demandé combien coûte un mariage et j’ai répondu environ 30.000 euros. Pourquoi ces victimes ne se déplacent pas pour venir me parler au lieu de faire leur cinéma sur les réseaux sociaux. C’est du grand n’importe quoi. Ils ont tous mon numéro, pas un seul n’a cette intelligence de me contacter ».  

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
24 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ialy s’éloigne vers les côtes de l’Afrique de l’Est

Dans son suivi des phénomènes météorologiques de la zone, Météo-France note que la tempête tropicale Ialy continuent de s’éloigner de Mayotte et des Seychelles. Dans la nuit de dimanche à lundi, elle continuait sa progression vers la Tanzanie.