Revenir à la rubrique : Culture | Société

Keïla : « C’est jouissif de chanter en créole ! »

Elle vient tout juste de sortir son premier EP, Pure. Keïla Madi, artiste d’origine malgache, comorienne et antillaise, a répondu aux questions de Kult Média. Une interview dans laquelle la jeune chanteuse raconte comment La Réunion et son parcours cosmopolite ont nourri ses créations.

Ecrit par Amandine Dolphin – le dimanche 28 avril 2024 à 07H30

Keïla Madi, d’origine malgache, comorienne et antillaise, a grandi entre la France et l’Angleterre avant de s’installer à La Réunion, sa “terre d’adoption”. « La Réunion m’a vraiment nourrie humainement et artistiquement« , affirme Keïla à Kult Média. Fière de son métissage, elle explore diverses musicalités. Une identité multiculturelle qui s’exprime dans son premier EP, Pure. « C‘était important que ça me ressemble« , insiste-t-elle, présentant son œuvre comme une déclaration d’amour à ses origines.

 

 

Pure, c’est aussi l’illustration d’un mariage linguistique. Sa musique mélange l’anglais, le créole réunionnais et le shikomori, langue de la Grande Comore, dans un style afro soul urbain. Keïla, qui écrit ses textes et collabore à la composition avec des artistes comme Noah Shacc et Krumpy Beats, trouve une joie particulière à chanter en créole, une langue qu’elle juge naturellement musicale. « C’est vraiment jouissif pour un artiste de chanter en créole« , confie-t-elle.

Son album est aussi un moyen pour Keïla de souligner le positif dans la vie et la nécessité de se relever des moments difficiles. « C’est aussi une façon de montrer le cheminement vers l’amour de soi, la possibilité de guérison, c’est d’ailleurs pour cela que je l’ai appelé Pure, parce que je pense qu’on l’est tous« , explique-t-elle.

Récemment, Keïla a sorti le clip de sa chanson « Paré », tourné à La Réunion. « On a tourné dans des endroits super beaux et c’était important pour moi de mettre en avant la beauté de La Réunion, mais aussi de célébrer la vie et mettre en lumière toutes ces belles personnes qui nous accompagnent sur le chemin« , raconte Keïla. Et d’ajouter : « La Réunion i existe té, La Réunion lé bel !« 

Thèmes : Keïla | Musique
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Salon VivaTech – Maya Césari : « On est le seul stand de cette dimension des départements d’Outre-mer »

Le salon VivaTech, plus grand événement européen dédié aux start-ups, bat son plein à Paris. Au milieu des géants des hautes technologies, une petite dizaine de start-ups péi sont prêtes à démontrer le talent local. Cette délégation a été sélectionnée par la Région Réunion pour représenter les innovations de l’île. Maya Césari, conseillère régionale responsable de l’innovation et de la croissance bleue, explique pourquoi elle a tenu à cette présence réunionnaise.

Salon VivaTech : « La Réunion a sa place dans cet écosystème »

Hanifah Locate, directrice de la recherche et de l’innovation à la Région Réunion, s’est rendue au salon VivaTech à Paris. Elle accompagne une dizaine de start-ups qui sont venues présenter leurs produits et affirmer la volonté régionale d’être un futur hub pour l’innovation.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.