Revenir à la rubrique : Communiqué

[Communiqué] « SML Réunion et élection ordinale des médecins du 21 juin 2024 : pour le choix de candidats neutres indépendants »

Communiqué du SML Réunion

Ecrit par N.P. – le jeudi 13 juin 2024 à 12H45
Pour simple rappel l’Ordre des médecins à la Réunion (ODM) alors représenté majoritairement d’élus issus de la CSMF Réunion, a connu ces dernières années de nombreuses turpitudes voire des scandales jetant l’opprobre sur cette institution. Et pour exemple et n’en citer qu’un, la démission par le Conseil d’Etat d’un ancien président du Conseil inter-régional de l’Ordre Réunion-Mayotte.
Pour le SML Réunion, il est regrettable dangereux de voir des candidats CSMF notoires, avides de pouvoirs et d’honneur, confondre syndicalisme et ordre. Des candidats ayant porté plainte contre l’ODM accusé d’irrégularités électives en 2021 mais bien à tord comme le prouve un dernier jugement de la Cour d’Appel de Bordeaux. Des candidats enfin néanmoins sans hésitation se présentant en chevaliers blancs pour investir l’Ordre.
C’est pourquoi le SML Réunion recommande le choix pour cette élection de candidats non manipulateurs, neutres et indépendants.
Dr Humbert GOJON
Président du SML Réunion
Vice-Président du SML chargée des DOM-TOM
Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.