Société

Une première "marche réunionnaise pour le climat"

Jeudi 22 Février 2018 - 17:51

Le Sidelec, en partenariat avec l’Université de La Réunion, La Région Réunion, le Conseil Départemental, la CINOR et la ville de Sainte-Suzanne organisent un événement, du samedi 3 au mardi 6 mars 2018, pour participer à la lutte contre le réchauffement climatique.


"Mille milliards d’euros ont été injectés lors du crash financier de 2008 pour sauver les banques. Aujourd’hui, pour sauver notre planète et arrêter le réchauffement climatique, il suffirait de mille milliards…". C’est sur ces propos, signés Pierre Larrouturou et auteur de l’ouvrage "Pour éviter le chaos climatique et financier" que se base l’action qui sera menée sur notre île.

"Nous serons les premiers impactés"

"Il y a eu cinq extinctions sur notre planète depuis qu’elle existe. Elles ont été naturelles et d’ordre climatique. Aujourd’hui, la sixième extinction a démarré et pour la première fois dans l’histoire de notre planète, elle est liée et due à celui qui habite cette planète, à savoir l’homme et depuis l’ère industrielle.

Deux degrés de plus sur notre planète et elle sera inhabitable. On a l’impression qu’il s’agit d’un film de science fiction mais nous sommes tous acteurs des solutions à apporter. C’est encore plus vrai pour nous, qui habitons sur une île car nous serons les premiers impactés"
déclare Laurent Bleriot, professeur à l’université de La Réunion.

Une marche réunionnaise pour le climat

Il s’agira d’une première, une marche réunionnaise pour le climat."Cet événement a pour objectif de continuer à lutter contre le réchauffement climatique lié aux activités humaines. Nous souhaitons à La Réunion continuer à amplifier une prise de conscience globale pour qu’il ne soit pas trop tard. Nous souhaitons apporter notre part" explique Maurice Gironcel, président du Syndicat Intercommunal d'Electricité du Département de la Réunion.

La marche du 4 mars prochain au Boacage à Sainte-Suzanne sera suivie le lendemain d’une conférence débat sur le thème "crise climatique, crise financière, quelles solutions ?" à l’Université.

"Il faut que sur notre île également, il y ait la formation d’une conscience critique en phase avec les grands enjeux du monde contemporain" conclut Carpanin Marimoutou, vice-doyen à l’université de la Réunion.
 
Le programme complet de la manifestation à retrouver ici.
 
Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 1801 fois



1.Posté par Pierre Balcon le 22/02/2018 22:40

La marche passera par le stade en eaux vives de Ste Suzanne , juste à côté , histoire de se rendre compte , de visu , de ce que l'on peut faire de pire en matière d'aménagement et de l'incompétence de nos élus .
Un véritable désastre , mis à la charge du contribuable .
;
Et ajoutons qu'il y a eu bien plus de cinq extinctions , en comptant celle de la démocratie

2.Posté par Antipode le 23/02/2018 07:07

Il n'est plus possible d'éviter la catastrophe (et nous en prenons pour quelques centaines d'années) ; mais il s'agit de l'amortir, d'être résilient, donc faire la démonstration de notre intelligence pour espérer nous civiliser plutôt que disparaître ; la base de l'écologie et de l'éthique c'est au quotidier de manger 100% végétal et consommer vegan ; abolir la violence à l'encontre des animaux pour abolir les violences faites aux enfants, aux femmes, à la nature !

3.Posté par Grangaga le 23/02/2018 10:16

Aprè .......konbyin nou pay' ??????????

4.Posté par citoyen le 23/02/2018 07:26

Il y a le réchauffement climatique qui aura des conséquences fortes pour notre ile et la saleté de l’ile il faudrait aussi s’en occuper avec urgence, partout ou on passe,lieux touristiques compris, c’est sale, c’est un crève coeur de voir que les gens ne respectent pas l’endroit ou ils vivent! Chaque citoyen est concerné en premier lieu et tous ceux qui dirigent doivent prendre des mesures de prévention, d’information mais aussi de sanction contre ceux qui refusent de contribuer a la propreté de l’ile et cela ce n’est pas fait! Pas de campagne auprès des plus jeunes, pas de nettoyage régulier des villes, les poubelles debordent un peu partout , les depots d,ordures restent la pendant des semaines voire des mois

5.Posté par Bruno Bourgeon le 23/02/2018 14:20

Le titre est mensonger : ce sera la troisième marche pour la défense du climat à La Réunion : la première en 2014, organisée par EELV et Jean-Pierre Marchau, jusqu'au pied de l'accropode en démonstration au départ de la NRL côté La Possession; la deuxième, organisée par toute une équipe que j'avais rassemblée, autour de l'association AID, en novembre 2015, une semaine avant le démarrage de la COP21, de la mairie de Sainte-Marie au Parc de Bois-Madame. Avec la présence de Paul Vergès. La même année, ATTAC en organisait une le même jour à l'Etang-Salé les Bains.
Les mille milliards de Pierre Larrouturou sont à mettre en parallèle aux mille millards que nous sommes en train de verser aux banques suite à la crise des subprimes en 2007-2008. Ils font partie intégrante du programme du parti Nouvelle Donne, jusque-là bien confidentiel. Ce n'est pas faute d'avoir essayé de le monter à La Réunion en 2013.
On ne saurait trop cependant vilipender Maurice Gironcel et ses partenaires de vouloir en organiser une troisième. Je m'y inscris complètement, et d'ailleurs ai été gentiment invité par le maire de Sainte-Suzanne.

6.Posté par Bruno Bourgeon le 23/02/2018 14:24

Quant à l'extinction n°6, j'en ai abondamment parlé dans une conférence AID en juin 2017. Merci de citer cette référence...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter