Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Réponse au président de la FFF, Philippe Diallo

Fin août 2023, le président de la Fédération française de football adressait un courrier à la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet, afin de marquer son grand étonnement d’avoir constaté que le journaliste Romain Molina avait été auditionné par la commission d’enquête parlementaire mise en place pour "identifier les défaillances de fonctionnement au sein des fédérations sportives". Or, selon le président de la FFF, le journaliste "mettait gravement en cause nos salariés, dirigeants et bénévoles". Dans son courrier, Philippe Diallo s’étonnait, à titre d'exemple, des déclarations de Romain Molina sur les élections passées dans le football réunionnais. Aujourd’hui, ce sont des licenciés réunionnais, sous couvert d’anonymat, qui donnent leur point de vue au président de la Fédération française de football. Ils lui demandent de ne pas nier les turbulences de ces dix dernières années. Des faits qui ont, pour certains, connu des décisions de justice.

Ecrit par Des licenciés qui s’interrogent – le jeudi 05 octobre 2023 à 11H29
Un extrait du courrier de Philippe Diallo adressé à Yaël Braun-Pivet le 28 août 2023

Réponse au Président de la Fédération de Football, Monsieur Philippe DIALLO, au courrier adressé à la Présidente de l’Assemblée Nationale Madame Yaël BRAUN – PIVET concernant les récentes auditions de la commission d’enquête parlementaire relative à l’identification des défaillances de fonctionnement au sein des fédérations françaises de sport, du monde sportif et des organismes de gouvernance du monde sportif qui ont délégation de service public.

Monsieur le président de la Fédération,

Nous venons de prendre connaissance du contenu de votre courrier que vous avez adressé à madame Yaël BRAUN – PIVET- Présidente de l’Assemblée Nationale- ainsi que les articles parus dans la presse, suite à l’audition de monsieur Romain Molina qui, dans ses interventions, décrit, entre autres, la situation du football réunionnais aux députés.

A la lecture de ce courrier, vous faites allusion à la Ligue de la Réunion en ces termes :

– « ll ne peut-être davantage énoncé que certains scrutins organisés dans des ligues, et notamment sur I’lle de la Réunion ont été < truqués > par I’entremise et I’implication directe de nos salariés, ce qui est tout autant mensonger. » .

Ce passage nous a fait bondir. Vos observations sont erronées ! Elle démontre votre méconnaissance de la situation réelle de notre football. Il est vrai que vous êtes aux commandes depuis juin, mais votre staff administrattif reste inchangé ( sauf le départ de mme Florence Hardouin).

Vos cadres ne vous ont pas donné la réalité des faits qui se sont produits depuis des années. Peut-être considérent-ils que nous avons peu importance.

En effet, depuis 2013 nous avons à plusieurs reprises interpellé, alerté votre prédécesseur Noêl LE GRAET sur cette situation inique dans le football français. Hélas sans succès ! Et pourtant, que ce soit le président Noël LE GRAET, ou le président de la Ligue Amateur de l’époque, ils sont venus à maintes reprises renforcer l’équipe en place. N’en parlons pas de la présence de vos cadres administratifs. Monsieur Romain Molina, il faut le reconnaître , a été le seul à apporter un écho médiatique face à l’inertie de notre organe de tutelle. Ses interventions ont été salvatrices . Il a mis en exergue tous les dysfonctionnements du football réunionnais. On s’y plaît de dire que notre discipline a été un laboratoire.

Nous avons tout cumulé :
– Des irrégularités dans les différents scrutins
– Des abus d’autorités avec des décisions disciplinaires démesurées sur des faits reprochés fallacieux
– Radiations abusives de clubs ( d’ailleurs un club ,exemplaire dans sa gestion , avec un travail de quartier considérable se bat depuis 2014 pour faire reconnaître ses droits . Quid des décisions favorables de Comité National Olympique et Sportif Francais, du Tribunal administratif, qui a condamné la Ligue a une versé une idemnisation. L’affaire est toujours en cours après de multiples appels).
– Des rétentions de licence
– Des procédures à caractères abusifs…

Vous dîtes que la Fédération est attachée à la liberté des opinions et à leur expression.

Pensez-vous que suspendre une liste de vingt membres d’une liste élective d’opposition, après une élection (du jamais vu), adhère à votre déclaration ? De même, prononcer des peines de suspensions, allant de quatre, trois, deux ans pour les motifs suivants : propos diffamatoires envers le président. Où est la liberté d’expression que vous prônez ?

Monsieur le président , vous faites allusion aux élections « truquées » sur notre île mettant en cause l’implication directe de vos salariés ; vous dites que tout est mensonger.

Un petit rappel s’impose. Les élections de décembre 2016 ont été placées sous l’autorité d’une commission fédérale décidée par le président de l’époque , afin de mettre un terme aux querelles intestines sous-entendues.

Non, monsieur le président. Ce scrutin ne s’est pas déroulé dans la légalité. Ce ne fut qu’une parodie , un déni de démocratie. Et pourtant la Fédération avait envoyé ses cadors :

– JeanPierre MEURILLON, Président de la commission fédérale de révision des textes, chef de la délégation, Jean LAPEYRE , directeur des services juridiques, de ses lieutenents Thoma CAYOL et Joachim BERTRAND.

Le constat fut consternant :
– des procurations non conformes aux règles élémentaires de vote ont été acceptées.
– Vote d’un représentant suspendu…
– Scrutin placée exclusivement sous l’autorité exclussive de la Commission Fédérale (monsieur Meurillon aux manettes ) contrairement aux réglements des statuts.
– Une commission électorale complétement « zappée ». Le summun de cette parodie fut un procès verbal électoral inexistant.

A travers vos propos, vous continuez dans cette logique. C’est insultant que d’essayer de nous faire croire que nous , les participants à ces élections, nous sommes des ignares.

Monsieur le président, cette attitude est inacceptable. Mais est-ce une surprise ? Non, nous y sommes habitués… Mais on voit le resultat à ce jour. Dans quel état se trouve notre football qui a pourtant d’énormes potentialités ? Encore, faut-il reconnaître ses erreurs pour retrouver une certaine stabilité.

Le sujet crucial qui fâche est le système des procurations . Depuis des mandatures, il est central. Jusqu’à present, un seul personnage en a profité…

En 2016, Monsieur le président, en présence de vos salariés, vingt-cinq procurations sur les quatre vingt-dix-neuf présentées comportaient des irrégularités.

Pour information, le nombre de procurations était conséquent : quatre vingt dix neuf sur un total de cent quatre vingt dix neufs participants.
Vos salariés ont validé près d’un quart de procurations irrégulières. Ils étaient aux manettes.

A titre d’information, concernant les élections 2016, nous avons transmis au ministère des sports, dans le cadre de son audit tous les documents : des échanges de mails avec la délégation fédérale, la Commission Régionale de Surveillance des Opérations Electorales et des copies de différents documents ayant trait au scrutin de vote.

Monsieur le président, comment analysez-vous que, depuis une décennie, chaque élection pose problème :
– Annulation des élections de 2012 par le Tribunal de Grande Instance aux motifs de « non confidentialité du vote et non conformité du comité directeur.
– Eléctions de janvier 2021 elles aussi annulées ; toujours sur décision du Tribunal de Grande Instance au motif de « non corforme aux statuts de la Ligue et du droit électoral.

A ce jour, la ligue de la Réunion a fait appel à ce jugement.

Monsieur le président, nous souhaitons aussi attirer votre attention du caractère abusif dans les procédures judiciaires de la ligue. A chaque décision non-favorable du CNOSF ou de Justice, elle fait automatiquement appel.

Les licenciés, pour défendre le respect des règlements édictés par la Fédération ou tout simplement se défendre face à des sanctions arbitraires ,(4, 3,2 ans de suspensions), doivent y faire face sur leurs propres deniers. De l’autre côté, à titre d’exemple , la ligue de la Réunion a déboursé en frais de cabinets d’avocats sur les périodes : – 2013 – 2014 : 111 000 € – 2014 – 2015 : 142 000 €

Une somme conséquente pour une ligue de 20 000 / 25 000 licenciés.

Monsieur le président, vous déclarez que « Notre Fédération n’entend pas minimiser les défis et les dangers auxquels elle doit faire face, et est pleinement mobilisée pour les affronter afin que la pratique du football soit la plus intègre et inclusive possible ».

A travers votre courrier, nous constatons que rien n’a réellement changé. C’est tout un système de gouvernance qu’il faut changer. L’année prochaine auront lieu de nouvelles élections, ce sera l’épreuve de feu pour les listes d’opposition. On verra si les choses changent…

Nous avons vécu cette période compliquée 2012 – 2023, où la Fédération a été sourde et inactive, en voulant maintenir coûte que coûte un système et ses dérives que nous avons été les premiers à dénoncer.

La Fédération, elle même, n’a pas été épargnée par des soubresauts. Allez-vous réagir ?

Nous savons que la tâche est ardue. Peut-on y arriver en fonctionnant sur les mêmes principes, sans un véritable changement dans les mentalités et le mode de gouvernance ? Là est le véritable défi à relever.

Monsieur le président , notre réponse est ferme mais se veut constructive . Nous vous apportons notre vécu et notre ressenti, ici à la Réunion, en relevant des divergences profondes dans vos analyses, mais loin de toute polémique.

Discréditer monsieur Romain Molina, sur ses interventions véridiques concernant notre Ligue de la Réunion est réducteur des réels problémes qui se sont posés chez nous depuis des années.

A ce jour, presque tout est à refaire.

Vous remerciant pour l’attention portée à nos remarques, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de nos salutations distinguées.

Des licenciés qui s’interrogent : « Le changement à défaut d’être maintenant, c’est pour quand ? »

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La paix dans les cœurs et le courage de l’esprit pour une extinction des foyers de tension.

Nous vivons dans un monde où les conflits et les tensions sont malheureusement monnaie courante. Des foyers de tension persistent dans de nombreuses régions, causant souffrances et désespoir aux populations concernées. Face à cette situation, il est plus que jamais nécessaire de faire appel à la paix dans les cœurs et au courage de l’esprit pour que nous puissions obtenir des actes tangibles dans la cessation de ces foyers de tension.