Société

[VIDEO] Nouveau port de Ste-Marie : 15 millions d'euros pour une livraison en 2020

Vendredi 8 Décembre 2017 - 09:45

Le conseil communautaire de la CINOR s'est rassemblé une dernière fois cette année ce jeudi 7 décembre 2017. Parmi les 48 dossiers à l’ordre du jour, les élus ont donné un avis positif au projet de réaménagement et d'extension du port de pêche de Sainte-Marie. Un projet d'un montant de 15 millions d'euros pour une livraison prévue en 2020.

Ce projet, véritable serpent de mer, lancé en 2002 puis réinitié en 2011, avait été suspendu dans l’attente de la définition de l’impact lié à la mise en conformité du Plan de Sécurité Aérienne (PSA) et la mise en place de la RESA 90 (Aires de sécurité obligatoires) en bout de la piste principale de l’aéroport. De l'eau a coulé sous les ponts depuis et le projet a été relancé grâce à sa prise en compte de la mise en oeuvre éventuelle à moyen ou long terme de la RESA 240.

Le 31 octobre dernier, le comité de pilotage réunion avait validé la création d'un nouveau bassin dans le prolongement de l'avant-port, avec possibilité ultérieurement d'aménager un quai Sud, un espace port sec pour stocker les bateaux qui sont utilisés qu'occasionnellement. L'objectif à terme est de porter la capacité d'accueil actuelle du port de 180 anneaux à 350 anneaux.

Un serpent de mer devenu réalité

Un port qui comportera d'ici trois ans des structures modulaires de deux étages directement accessible du sentier littoral pouvant accueillir des commerces et des restaurants panoramiques avec vue sur entrée du port (environ 1000 m2 dont 600 m2 de terrasses), des locaux dédiés aux activités de tourisme sans oublier des locaux techniques portuaires, une capitainerie et des magasins d'accastillage.

Des aménagements sont également prévus dans l'enceinte portuaire, avec le prolongement de la digue de protection sur environ 90 mètres qui sécurisera l'entrée dans le port, sans oublier la création d'un nouveau bassin de 120 anneaux supplémentaires et d'un quai de pêche professionnel de 75 m2 à l'ouest et d'un quai d'accueil des croisiéristes d'environ 60 m2 au nord. Une zone d'extension de 800 m2 a été réservée pour la construction ultérieure d'un port à sec d'une capacité de stockage de 80 à 100 bateaux avec hangar et packs de rangement sur 10 mètres de hauteur maxi.

Le quai nord sera réaménagé avec la mise en place d'une zone de carénage de 1000 m2, d'une déchèterie, des locaux de la SNSM et la société aéroportuaire. Les pêcheurs professionnels ne seront pas oubliés puisque des locaux leurs seront alloués pour la préparation et la conservation de produits de la mer, tout comme un espace de vente de produits frais de 50 m2 ainsi qu'un "box des pêcheurs" de 30 m2. Un point d'avitaillement sera également construit pour les bateaux de pêche.

"Nous sommes enfin entrés dans quelque chose de concret. Depuis 2002, on essayait de réaliser ce port et aujourd'hui c'est fait puisque les travaux vont débuter en septembre-octobre 2018", se félicite Yves Ferrières, vice-président de la CINOR en charge de l'aménagement du territoire. "Le coût de ce port, de 15 millions d'euros, a été maîtrisé alors qu'on parlait toujours d'un montant compris entre 40 et 60 millions d'euros", poursuit l'élu sainte-marien.

Retrouvez la présentation du futur port de Sainte-Marie ci dessous par Yves Ferrières :


Outre le projet de ce nouveau port, les élus sont également revenus sur le bilan de la concertation publique concernant le projet de transport par câble entre Bellepierre et La Montagne. Un projet estimé à 30 millions d'euros pour une livraison en 2020 et qui a reçu globalement entre le 29 septembre et le 31 octobre 2017 des critiques assez positives de la part des sondés puisque 9 répondants sur 10 considèrent que ce mode de transport "valorise le territoire". Par ailleurs, près de 3 répondants sur 4 se sont dits "prêts" à l'utiliser.

Néanmoins, des critiques se sont tout de même élevées, notamment sur le coût du projet et certaines personnes opposées au projet ont estimé qu'il y avait "d'autres priorités". Malgré tout, la CINOR est satisfaite de cette concertation publique, qui s'est révélée "fructueuse, tant en termes de participation aux réunions que de collecte des avis en ligne et sur questionnaire au nombre de 1016". "Cette concertation préalable, réalisée en amont du projet, va permettre de nourrir les réflexions sur la base de la diversité des points de vue et d’adapter comme aide à la décision les orientations de mise en œuvre du projet d’ici 2019", poursuit l'intercommunalité du Beau Pays.

Une "brigade de l'environnement" pour lutter contre "band'cochon"

Ce conseil communautaire a également entériné la création d'une "brigade intercommunale de police de l'environnement". Comme le déplore la collectivité, "force est de constater que les résultats ne sont pas à la hauteur des moyens engagés sur le territoire de la CINOR : 34 verbalisations pour 4 200 atteintes à l'environnement recensés en 2015 et pas d'éradication de dépôts sauvages observés".

Constituée de 10 agents pour couvrir l'ensemble du territoire de la CINOR, cette brigade sera chargée du respect du Règlement de collecte des déchets, avec l'aide d'agents de l'EPCI assermentés et encadrés par un chef de police municipal. Ces derniers auront le statut d'agent de surveillance de la voie publique (ASVP). Pour mettre les contrevenants à l'amende, des amendes de 2e (35€), 3e (68€) et de 4e classe (135€) seront mises en place et relevées par procès-verbal électronique.

"La création de cette brigade de police de l’environnement nécessitera de se rapprocher du Procureur de la République auprès du Tribunal de Grande Instance (TGI), pour solliciter l’assermentation d’agents volontaires recrutés en interne", termine la CINOR.
samuel.irlepenne@zinfos974.com
Lu 2702 fois



1.Posté par TICOQ le 08/12/2017 10:29

Pour cette brigade intercommunale de police de l'environnement, pourquoi ne pas embaucher de nouveaux agents au lieu de puiser dans l'effectif actuel ?

2.Posté par Jl974 le 08/12/2017 10:59 (depuis mobile)

Est ce une priorité ? Avec 15 millions on peut créer quelques emplois

3.Posté par l'analyste le 08/12/2017 11:49

Sa faible conviction me fait peur !!

4.Posté par Grangaga le 09/12/2017 17:23

Es'ké la domann' domounn' Sintt' Mari son .........l'utilité................
Ou sinon oussa zot' té y préfèrr' mètt' .........kinz' milyion............................

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter