Société

Le 23 février 1991, le Chaudron prenait feu

Mercredi 23 Février 2011 - 10:20

Le 23 février 2011 marque une date anniversaire que les Réunionnais ne sont pas prêts d'oublier. Il suffit encore aujourd'hui d'évoquer "les événements du Chaudron" pour que les consciences se remémorent les semaines folles qu'a connu ce quartier de Saint-Denis du 23 février jusqu'au 21 mars et l'intervention de Danielle Mitterrand pour calmer les esprits. Retour sur l'épisode social le plus retentissant des années 90 à la Réunion.


Le 23 février 1991, le Chaudron prenait feu

Nous sommes le 23 février 1991, plus d'un millier de manifestants bravent l'interdiction de manifester dans les rues du chef-lieu en soutien au maintien de la fréquence de Télé Freedom. Pendant cinq ans en effet, la télé de Camille Sudre émet dans l'île sans autorisation de diffuser. Le CSA s'apprête donc à couper le signal. Télévision appréciée d'une partie de la population de part sa programmation sulfureuse (films pornographiques, films de combat…) mais également grâce à une marque de fabrique offrant des plages de libre antenne, la télé de Camille Sudre est en sursis. Un arrêt de mort venu des plus hautes sphères de l'Etat puisque l'ordre de fermeture sera signifié par Michel Rocard alors Premier ministre. Une fermeture qui mettra le feu aux poudres.

Les émetteurs saisis

Le préfet de l'époque, Daniel Constantin, fait disposer des rangées de CRS dans les rues de Saint-Denis, sans s'imaginer un seul instant l'ampleur que va prendre la manifestation. Alors que des appels au calme sont diffusés sur les ondes de radio Freedom par son fondateur, dans les rues, la colère poursuit son œuvre. Dans l'après-midi de ce 23 février, les manifestants ne tardent pas à lancer des galets sur les forces de l'ordre disposés sur le Barachois. La réponse apportée par ces derniers avec le gaz lacrymogène repoussera une bonne partie des manifestants jusque dans le Nord de la ville, là où les événements prendront réellement corps. C'est donc dans cette nuit du 23 février que les émeutes à proprement parler commencent dans la plus grande confusion dans les rues du Chaudron et plus globalement de Sainte-Clotilde.

Déjà, cette nuit, un magasin Score est vandalisé et finira brûlé. Le lendemain, en catimini, les émetteurs de Télé Freedom qui trônent dans les hauteurs de La Montagne sont saisis. Malgré une nuit déjà fort agitée, le mécontentement ne faiblit pas. Au contraire, le pire est à venir.

Les jours suivants, d'autres magasins dans la zone industrielle du Chaudron mais aussi de Sainte-Clotilde sont pillés avant de finir calcinés à leur tour. Des morts suivront dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 février. Alors que le magasin "le Géant du meuble" est à son tour la proie des pilleurs, un incendie piègera huit d'entre eux venus se servir, dont cinq femmes.

Le calme revient après une médiation au plus haut sommet de l'État


Le ministre de l'Outre-mer de l'époque, Louis Le Pensec, parlera, dans les jours qui suivent, de “complot” avant d'engager la responsabilité du leader de Freedom Camille Sudre ainsi que du PCR ayant attisé les émeutes. Une prise de position qu'il évoquera en séance dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale le 6 mars.

En catastrophe, Michel Rocard se rend à la Réunion le 17 mars et ne tardera pas à dévoiler son impuissance : "Je ne suis pas le père Noël", dit-il à son arrivée. Alors que les pillages et les destructions se poursuivent, il faudra attendre la venue de la première dame de France, Danielle Mitterrand, alors présidente de la Fondation France Libertés, pour voir la situation s'apaiser à partir du 21 mars, presque un mois après le début de la révolte.

Un tremplin politique pour Camille Sudre

La suite s'écrit dans le calme. Camille Sudre profitera de ce nouveau statut pour monter une formation politique qui jouera un rôle de premier plan dans les mois et années qui suivront jusqu'à arriver à la tête du Conseil régional en 1992. Un soutien populaire que récupérera également à son avantage Paul Vergès pour constituer une majorité confortable au sein de la pyramide inversée dès 1998.

Après ce coup d'esbroufe retentissant qui a tenu la Réunion et les plus hautes instances parisiennes en haleine pendant près d'un mois, la revendication d'espace d'opinion mais aussi de divertissement sera quelque peu atténuée par l'ouverture, sur un canal dédié, de la première chaîne privée "légale" à émettre dans l'île : "Antenne Réunion" qui, ironie de l'histoire, récupérera la fréquence de Télé Freedom.
Ludovic Grondin
Lu 5487 fois



1.Posté par Cambronne le 23/02/2011 10:27

Camille Sudre Jamais inquiété pour avoir incité au bazar encore une bizarrerie française voilà un type que l'on pourrait considéré comme dictateur criminel merci les gauchistes d'avoir entretenu le déclin économique et culturel de la Réunion

2.Posté par Vivien DURIEUX le 23/02/2011 10:42

LE CHAUDRON ,avec la maison de CRAMOISI, Directeur de RFO LA VOIX DE SON MAITRE prenant feu ainsi que la Mairie annexe du brûlé!?

Le prochain CHAUDRON, sera des banlieues de STRASBOURG, PARIS, LYON, TOULOUSE, MARSEILLES, NIMES avec aucun CRS à LA REUNION !!!???

Ce sera notre Printemps Arabe 2011 !!!??

3.Posté par noe974 le 23/02/2011 10:47

Tout est bon en ce moment avec les conflits sociaux à un autre BOUM ;

Quand on aura assez , on explosera de nouveau . Et ça risque de faire très mal au vu des exemples dans le monde arabe !

4.Posté par vrpv974 le 23/02/2011 10:57

Camille SUDRE; L'inventeur de la "Crétinisation de masse!" Le pire c'est que çà continu!

5.Posté par Lois le 23/02/2011 11:14

Mes parents m'ont dit que tout ça c'etait pour avoir des films porno!!!

6.Posté par Cambronne le 23/02/2011 11:49

4.Posté par vrpv974 le 23/02/2011 10:57
Camille SUDRE; L'inventeur de la "Crétinisation de masse!" Le pire c'est que çà continu!

lol je vous nomme général de mon armée lol
suffit d'écouter les réactions sur le requin et le dernier viol en réunion sur cette radio bolchevik ou le libéralisme n'est pas acceptable mais la connerie oui faut dire que les pseudos journalistes ou plutôt animateurs sont aussi crétins avec leur questions débiles

7.Posté par Chaud devant! le 23/02/2011 14:49

Les Arabes font la révolution pour réclamer la Liberté, en 1991 ils la faisaient pour réclamer...Freedom.

8.Posté par macadam cowboy le 23/02/2011 16:11

faut reconnaitre que le cas " free-dom " est quand même hallucinant...un démago zô grande gueule et de blanc vêtu débarqué pour " libérer " la zéness oprimée de la réunion...LoooL !
ça prouve au moins une chose , créol là , c'est pas demain qu'il se libèrera de sa couyoniss !

9.Posté par David Asmodee le 23/02/2011 17:03

"Alors que le magasin "le Géant du meuble" est à son tour la proie des pilleurs, un incendie piègera huit d'entre eux venus se servir, dont cinq femmes."

Pour les sarcives, on allait à Saint-Denis.
Pour le kaniar laqué, le chaudron était incontournable.

10.Posté par Boyer le 23/02/2011 19:52

Tout le monde crache sur les emeutes du chaudron. Sauf qu'on a peut etre oublié que grace a ces emeutes il y a eut:

- L'egalité sociale, l'alignement du smic qui est une avancée majeure meme si ca fait mal au q des colonialiss
- plus discutable: le communautarisme culturel et institutionel, les fete caf chinois malbar etc...

11.Posté par David Asmodee le 24/02/2011 07:05

Et ça a aussi démontré que le Parti Socialiste, grand donneur de leçons en 2011 , ne vaut pas plus que la droite lorsqu'il est au pouvoir.

12.Posté par Temudjin le 31/03/2011 20:23

Une solution, débaptisez-moi ce lieu. Je propose l'Igloo...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 20:37 Air Austral fait le point ce 20 novembre à 19H