« On ne peut pas laisser La Réunion devenir le Mayotte bis en matière de violence »

Inquiet face à l’augmentation des faits de violence, Jean-Hugues Ratenon a écrit au préfet de La Réunion. Parmi les pistes évoquées par le député : « se mettre d’accord sur des recommandations au gouvernement et aux institutions Réunionnaises, telles que l’expulsion du territoire des violents, l’arrêt de transfert de détenu de Mayotte vers La Réunion, l’arrêt immédiat de la venue des enfants de Mayotte dans des familles sur notre territoire sans contrôle et qui se retrouvent à la rue. »