Revenir à la rubrique : Société

« Zéro déchet »: Défi relevé pour la famille Duffour

« Au départ, on a du mal à bousculer ses habitudes, puis finalement, on s’y fait, et on apprécie ». Comme 35 autres familles de l’Ouest, les Duffour ont choisi de participer au défi « zéro déchet » lancé par le TCO. « J’étais déjà très sensibilisée, j’ai voulu que toute la famille s’y mette », explique Donatienne, la maman. Au […]

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 05 juin 2019 à 11H23
« Au départ, on a du mal à bousculer ses habitudes, puis finalement, on s’y fait, et on apprécie ». Comme 35 autres familles de l’Ouest, les Duffour ont choisi de participer au défi « zéro déchet » lancé par le TCO. « J’étais déjà très sensibilisée, j’ai voulu que toute la famille s’y mette », explique Donatienne, la maman. Au programme pour le couple et ses trois filles : gestes de réduction des déchets, participation à des ateliers (compostage, couture, cuisine, fabrication de produits cosmétiques, bricolage…) et pesée de leurs poubelles. 

« L’objectif est de démontrer qu’en modifiant quelque peu ses comportements de consommation, on peut observer des réductions de déchets importantes, et que ce n’est pas si compliqué », explique Jacques Potier, chef de projet au TCO. Entamé le 16 février dernier, le défi prend fin ce samedi avec un bilan participatif. L’occasion pour les familles de faire le point et de continuer à échanger.

En trois mois et demi, grâce à ses efforts, la famille Duffour est parvenue à réduire ses déchets non-recylclables de 58%. « Il y a certains gestes qu’on avait commencés, d’autres qu’on a ajoutés », explique le couple installé à Fleurimont. « On trie mieux, on achète en vrac, on cuisine plus, on fabrique nos produits ménagers et cosmétiques, nos yaourts, notre lait d’amande… »
 
« Face à l’urgence, on n’a plus le choix »

Et tout le monde y met du sien. Les trois filles, Elise, Camille et Margot, âgée de 6 ans à 10 ans, mettent du cœur à l’ouvrage. « J’ai appris a fabriquer des [tawashi]urlblank:https://www.zinfos974.com/%F0%9F%93%B7-Beewrap-sac-a-vrac-tamashi-ces-alternatives-zero-dechet_a140457.html [ (éponge à partir de chutes de tissu, ndlr),]urlblank:https://www.zinfos974.com/%F0%9F%93%B7-Beewrap-sac-a-vrac-tamashi-ces-alternatives-zero-dechet_a140457.html [ des beewrap]urlblank:https://www.zinfos974.com/%F0%9F%93%B7-Beewrap-sac-a-vrac-tamashi-ces-alternatives-zero-dechet_a140457.html (tissu imbibé de cire d’abeille remplaçant le film alimentaire, ndlr), à cuisiner des légumes qui ne sont plus très beaux », explique l’aînée déjà très engagée dans la démarche. Du haut de ses 10 ans, la fillette sensibilise même ses petits camarades. 

 

« Pour les ateliers, c’est le top, on apprend plein de nouvelles choses, et les intervenants sont géniaux », confirme Henry, le papa. Un véritable partage qui apporte bien plus de bonheur que l’achat compulsif d’objets de consommation. Ravi d’avoir appris à « faire les courses différemment », le père de famille aimerait toutefois voir plus de commerçants jouer le jeu.

Bien-sûr, toutes ces bonnes habitudes représentent des efforts, avant de devenir des réflexes. « Mais on n’a plus le choix. Face à l’urgence, c’est obligatoire », martèle la maman, alors qu’en moyenne 560 kg de déchets sont produits chaque année par habitant du TCO, et 50.000 tonnes finissent à l’enfouissement. 
 
Après une première édition qui porte ses fruits, le TCO compte renouveler l’opération. « Mais avec un format différent, et avec des ateliers plus espacés sur l’année », annonce Jacques Potier. 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aurore Bergé : “La Réunion a pris conscience de la nécessité de briser le tabou des violences intrafamiliales”

Ce mardi, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a inauguré la nouvelle maison des femmes, de la mère et de l’enfant de Saint-Paul. Ce lieu a vocation à devenir un guichet unique regroupant des professionnels de santé du CHOR et des associations de lutte contre les VIF pour aider les femmes victimes de violence à se reconstruire.

Aurore Bergé face à la réalité des violences intrafamiliales à La Réunion

La ministre de l’Egalité entre les femmes et les hommes a assisté ce mardi après-midi au Comité local d‘aide aux victimes (Clav), en présence des principaux acteurs de de la lutte contre les violences intrafamiliales (VIF). En 2023, 12 plaintes liées à ce fléau ont été enregistrées en moyenne par jour et tous les indicateurs demeurent à la hausse, malgré la « mobilisation générale » saluée par Aurore Bergé.