Revenir à la rubrique : Politique

Yves Jégo propose aux détracteurs des Etats généraux d’organiser leurs réunions

Le secrétaire d'État en charge de l'Outre-mer, Yves Jégo, s'est exprimé hier sur les opposants aux États généraux de l'Outre-mer à l'issue d'une réunion de travail à la préfecture de Saint-Denis. Pour ce dernier, présent dans le département pour 24 heures, les détracteurs sont invités à organiser leurs propres réunions et s'exprimer à travers des propositions.

Ecrit par Ludovic Robert – le mardi 19 mai 2009 à 08H30

« Que ceux qui ne se sentent pas à l’aise dans les réunions organisées par le préfet, organisent leurs propres réunions » a indiqué Yves Jégo hier, au sortir d’une rencontre de travail à la préfecture du chef lieu,après les critiques formulées quant au déroulement des États généraux.

Après le refus du LKP (Lyannaj kont pwofitasyon) de participer à ces discussions, plusieurs membres du COSPAR, parmi lesquels Jean-Hugues Ratenon, avaient renoncé à participer aux États généraux en indiquant que « tout (avait) déjà été décidé à Paris« . Les États généraux, décidés après la crise qui a secoué l’Outre-mer français en février et mars, se déroulent en ce moment sur l’ensemble du département avec la tenue d’ateliers publics qui n’ont attiré que quelques dizaines de personnes, comme ce fut le cas lors de l’atelier public sur la culture la semaine dernière.

« Que ces réunions soient un moment d’intelligence partagée…« 

« Les États généraux ne sont pas ceux de l’État, du gouvernement ou de l’UMP mais ceux de la Réunion. Nous attendons des projets, des propositions. Que ces réunions soient un moment d’intelligence partagée, de liberté collective (…). Le président de la République a apporté des garanties. Les propositions faites seront suivies d’effets » a déclaré le secrétaire d’État en charge de l’Outre-mer à la presse.

L’homme de la rue Oudinot a également indiqué que des nouveaux financements interviendront à partir de l’été prochain à travers les mesures du Plan Corail. Ce dernier permettra de contracter des prêts à taux zéro à concurrence de 25.000 euros afin d’aider les trésoreries des TPE (Très Petites Entreprises).

Selon l’AFP, Yves Jégo effectuera une « ‘grande tournée des DOM’  pour ‘vendre’ ces dispositifs et pour rappeler ceux de la loi de développement économique de l’outre-mer (LODEOM)« 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :

[Communiqué] Le PLR affiche son soutien : « Lucie Castets doit être notre nouvelle Première ministre »

Le PLR d’Huguette Bello, alors pressentie comme première ministre d’un gouvernement NPF, a rapidement réagi à la proposition d’installer Lucie Castets à Matignon. Une décision que le PLR salue d’autant que la prise de parole du président de la République a inquiété. « Le PLR s’indigne face à ce déni de démocratie et à ce mépris du Président de la République qui refuse de reconnaître le résultat des élections législatives, faisant ainsi violence au peuple souverain ». Le communiqué du PLR :

La loi sur les retraites va-t-elle être abrogée ?

La présidente du groupe de la France insoumise Mathilde Panot, a annoncé aujourd’hui sur France Inter que son groupe allait déposer à l’Assemblée nationale une proposition de loi « pour abroger la réforme de la retraite à 64 ans ». « Nous sommes des militants de convictions et nous tiendrons […] le programme sur lequel nous sommes engagés », a-t-elle martelé, appelant les députés des autres groupes à prendre leurs « responsabilités ».
Et elle estime pouvoir trouver facilement une majorité pour le faire.