Revenir à la rubrique : Politique

Yves Jégo : « Il faut des réponses collectives à une crise collective »

Présent en Guadeloupe depuis quatre jours, Yves Jégo a entamé des négociations avec le collectif Lyannaj kont pwofitasyon depuis hier. Après avoir obtenu la réouverture des stations-services et des grandes surfaces locales, le secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer a proposé des nouvelles mesures aux différentes catégories de grévistes...

Ecrit par Ludovic Robert – le jeudi 05 février 2009 à 18H56

La Guadeloupe connaît aujourd’hui son dix-septième jour de blocage. Après la réouverture des stations services depuis mardi et l’annonce d’une baisse de 10% sur 100 produits de la vie courante, les négociations se poursuivent au port de Jarry…

Yves Jégo a rencontré hier pour la première fois les porte-paroles du collectif LKP (Lyannaj kont pwofitasyon) au port autonome de Jarry (zone industrielle à Baie-Mahault). A l’origine de la grève générale paralysant le département depuis bientôt trois semaines, le collectif « Contre l’exploitation outrancière » a transmis l’ensemble de ses 146 revendications (200 euros en plus sur les bas salaires, baisse des prix des carburants et des transports…) à Yves Jégo. Pendant près de trois heures d’une négociation quadripartite (Etat, Collectivités territoriales, LKP et le patronat), le secrétaire d’Etat a écouté attentivement les motivations des différents acteurs du conflit, parmi lesquelles celles du leader du collectif, Elie Domota.

Résultat de cette première rencontre : Yves Jégo a proposé l’idée d’un « Grenelle de la Guadeloupe » avec des travaux sur une période de huit à neuf mois.
Une baisse de 10% de 100 produits à usage quotidien (diminution significative de l’octroi de mer local, avec par exemple une baisse de 71% sur les produits laitiers et l’huile) avait été obtenue dans la journée d’hier, après la réouverture des stations-services.
D’après les journalistes du Figaro, une baisse des frais de cantine à la charge des parents devait également survenir, tout comme la réduction des charges locatives.

L’agenda d’Yves Jégo est loin de s’alléger puisqu’une intersyndicale rassemblant les principales organisations de la Martinique a appelé, à son tour, à une grève générale, avec comme principale revendication la revalorisation de 300 euros de tous les salaires.
A plusieurs centaines de kilomètres de là, l’ambiance commence aussi à être électrique. Le mouvement indépendantiste guyanais du MDES (Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale) a organisé hier soir un meeting solidaire des grèves guadeloupéennes….

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique