Revenir à la rubrique : Politique

Yves Jégo à Mayotte : un agenda renforcé…

Le Secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer est en déplacement à Mayotte à partir d'aujourd'hui. Cette visite est liée au référendum qui devrait ériger Mayotte en département français, mais pas seulement...

Ecrit par Ludovic Robert – le jeudi 08 janvier 2009 à 10H45

C’est un séjour houleux que devrait vivre Yves Jégo à Mayotte aujourd’hui et demain. Si, à l’origine, cette visite de 26 heures devait être axée sur le changement de statut de l’île, la donne sera différente en raison du contexte social actuel. Au programme de ce déplacement: trois grands dossiers occuperont l’agenda du Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer.

La départementalisation de Mayotte

L’île aux parfums deviendra-t-elle le 101ème département français? La réponse devrait être apportée le 29 mars prochain via une consultation référendaire. Le 16 décembre, les élus de Mayotte avaient été reçus à l’Elysée par Nicolas Sarkozy. Pour la NEMA (Nouvel Elan pour Mayotte), représentée par l’ancien président du Conseil général de Mayotte, Saïd Omar Oili, le « pacte pour la départementalisation de Mayotte » n’est pas concluant. Ce qui pose problème, ce sont les financements et plus particulièrement ceux liés aux réformes structurelles inhérentes au statut de « futur » département. Enfin, la NEMA s’oppose au calendrier de la feuille de route et sur l’opacité de cette dernière. Pour Saïd Omar Oili,  « Il s’agit d’un piège politique« …

Les tensions sociales locales

Une manifestation devrait attendre Yves Jégo vers 14 heures, heure locale, à l’entrée du conseil général. Relayé par l’intersyndicale (SE CGT Mayotte, Action Sociale CGT Mayotte, Fédération Santé et Cisma CFDT Conseil général), le rassemblement aura pour mot d’ordre la titularisation des agents de la Collectivité départementale de l’île aux parfums dans le corps des fonctionnaires d’Etat. L’indexation des salaires à 2,15, le calendrier des minimas sociaux et les revendications des fonctionnaires étant les autres motifs de la mobilisation.

Le centre de rétention administrative de Pamandzi

Le centre de rétention administrative a défrayé la chronique ces dernières semaines. Le 18 décembre 2008, une vidéo d’un agent de la Police aux Frontières (PAF) – réalisée en octobre – avait été mise en ligne par le journal Libération. En visionnant cette dernière, on pouvait y observer des conditions sanitaires exécrables. Le quotidien national avait qualifié ce centre de « zone de non-droit« . A ce moment, 202 détenus torse-nus -au lieu des 60 théoriques- remplissaient les cellules dans des conditions indignes de détention. Yves Jégo a donc choisi de visiter ce centre en présence des médias en sachant que les conditions de réception de la délégation devraient être fort différentes que celles observées il y a plusieurs mois…

C’est donc un programme riche qui attend Yves Jégo pour son quatrième séjour à Mayotte. Dans trois semaines, il se rendra à l’île de la Réunion où il sera question de faire le point sur les dossiers importants du département et de présenter son « Plan de stratégie de croissance pour l’Outre-Mer« … Affaire à suivre…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.

Michel Vergoz : « Le sursaut, c’est maintenant »

Le président du Mouvement politique Trait d’Union, Michel Vergoz, livrait ce jeudi son analyse sur les résultats des élections européennes qui a confirmé la forte poussée du Rassemblement national (RN). Soutien de la majorité présidentielle, le président du Mouvement politique Trait d’Union (MPTU), qui reconnait que la majorité présidentielle a été ébranlée par les résultats de ce scrutin, assure néanmoins que la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron est décision « salutaire » pour l’avenir du pays.

Le Tampon : André Thien Ah Koon au bord des larmes à l’heure de dresser son bilan

André Thien Ah Koon a convié la presse ce jeudi matin pour évoquer son avenir politique ainsi que celui du Tampon et de la CASUD suite à sa condamnation à une peine d’inéligibilité.
Celui qui est encore maire du Tampon pour quelques jours, jusqu’à ce que le préfet lui notifie l’arrêt de la Cour d’Appel, a préféré lire un document. Il a réussi à conserver un semblant de self control jusqu’aux derniers mots, au moment de dire adieu aux Tamponnais, où sa voix s’est étranglée et quelques larmes ont pointé au coin de ses yeux.