Revenir à la rubrique : Economie

We’reunion, un concept pour “faire savoir” le savoir-faire des entreprises de La Réunion

A entendre, ce matin, les 12 entreprises réunionnaises qui ont participé au Salon des maires, et les six qui ont pris part au Salon Pollutec, en métropole il y a quelques jours, le concept “We’reunion”, initié par la SR21, est un levier performant et efficace pour leur développement économique de la SR21 et celui de La Réunion.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le jeudi 10 décembre 2009 à 15H50

Tout d’abord, c’est quoi We’réunion ? Explication de texte avec Fabrice Thibier, directeur du développement économique de la SR21 : “We’reunion, c’est une plateforme de communication territoriale qui est composée d’une quarantaine de partenaires”.

“Nous organisons des opérations de communication sur Salons et par le biais de la presse. Nous avons un réseau de communicateurs que nous appelons les ambassadeurs de La Réunion qui sont 450 répartis aux quatre coins du monde”.
 
“Certains sont regroupés en association : Réunionnais du Québec, Réunionnais de Belgique, Réunionnais d’Allemagne ou récemment Réunionnais d’Afrique du Sud. Et nous attendons la Chine, l’Australie et Madagascar bientôt”, a indiqué Fabrice Thibier.

« Nous rendre visible sur les marché nationaux »

C’est donc à l’initiative de l’Agence régionale de développement durable et d’innovation de La Réunion de la SR21 que ce projet de 20 à 25.000 euros a abouti. Les entreprises réunionnaises qui ont pris part à ce challenge en sont revenues enthousiastes, certaines avec des contacts et d’autres, des contrats.

“Ces deux événements nous ont permis de nous rendre visible sur les marché nationaux qui sont souvent, dans notre secteur d’activités, des marchés très concurrentiels. Ça nous a permis de nous jauger par rapport à notre concurrence”, a expliqué Laurent Blériot, de la société Bioalgostral, qui s’est fait porte-parole des autres chefs d’entreprises, le temps d’une conférence de presse.

“Nous avons aussi montré que La Réunion existe, que nous avons des savoirs-faire à apporter et à exporter sur le territoire national”, a souligné Laurent Blériot. “L’important c’est de pouvoir valoriser les entreprises réunionnaises, c’est-à-dire les forces vives du territoire, celles qui crées de la richesse donc de l’emploi, et celles qui, on l’espère, participeront à la création de La Réunion de demain”, a conclu Fabrice Thibier, directeur du développement économique de la SR21.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La CRC épingle la SAPHIR sur la gestion durable de l’eau

La Chambre régionale des comptes de La Réunion a publié son rapport d’observations définitives sur la société d’aménagement des périmètres hydroagricoles de La Réunion (SAPHIR), après son premier contrôle initié en février 2023. Le rapport, qui a finalisé ses observations en octobre 2023, critique les pratiques actuelles de SAPHIR, soulignant sa dépendance financière aux ventes d’eau et ses modalités d’action qui ne s’inscrivent pas pleinement dans une gestion durable de l’eau.

Henri Nijdam : “Le Quotidien ne sera pas un journal low-cost”

Propriétaires depuis ce mercredi à minuit du Quotidien, Henri Nijdam et Jean-Jacques Dijoux ont livré quelques éléments sur le futur du journal. Aux lecteurs, les nouveaux hommes forts de ce pilier de la presse locale assurent que Le Quotidien nouvelle formule sera de qualité.