Revenir à la rubrique : Société

Wakashio : La Réunion se mobilise pour aider l’île Maurice

Afin répondre à l’appel à l’aide internationale de l’île soeur pour empêcher une marée noire suite aux fuites d’hydrocarbures du Wakashio, La Réunion a répondu au nom de la France. Le préfet a décidé d’envoyer des moyens militaires en soutien des autorités mauriciennes.

Ecrit par Nicolas Payet – le samedi 08 août 2020 à 11H43

Suite au naufrage du MV Wakashio à l’île Maurice le 25 juillet, les autorités mauriciennes ont confirmé le 6 août qu’une fissure sur la coque du bateau laissait échapper du fuel.
 
Dès le 6 août, Jacques Billant, préfet de la zone de défense Sud-océan indien et délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, a décidé d’activer une cellule de crise réunissant le bureau de l’action de l’état en mer de la zone maritime sud de l’océan indien, la direction de la mer de l’Océan indien, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage, les forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), l’action de l’État en mer (AEM), la cellule diplomatique et l’état-major de zone de défense.
 
Les autorités mauriciennes ont demandé le 6 août à la France une assistance matérielle et humaine pour lutter contre cet épisode de pollution marine.
 
Le préfet de la zone de défense Sud-océan indien et délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, assisté par le commandant de zone maritime du Sud de l’océan Indien et le directeur de la mer Sud océan Indien, a élaboré une proposition de déploiement de moyens et d’équipes en capacité d’accompagner les autorités mauriciennes dans la lutte contre la pollution. Le secrétariat général à la Mer a validé le 7 août au soir l’engagement de la France et le déploiement de ce dispositif. Les matériels acheminés depuis La Réunion correspondent à la demande précise des autorités mauriciennes.
 
Dès le samedi 08 août, un avion tactique de transport militaire (CASA CN-235), transportant du matériel du matériel de lutte contre la pollution effectuera ainsi deux rotations à destination de Maurice. Un officier de liaison de la Marine nationale et le correspondant de la lutte contre une pollution maritime par hydrocarbures (POLMAR) de La Réunion seront également présents à bord, afin d’apporter leur expertise technique et opérationnelle aux autorités mauriciennes. Cet avion tactique transportera du matériel POLMAR, dont notamment des barrages côtiers.
 
Le bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer Champlain de la marine nationale transportant du matériel complémentaire (dont plusieurs types de récupérateurs ainsi que des barrages absorbants et hauturiers) appareillera également ce samedi 8 août afin de rejoindre rapidement Maurice.
 
Les autorités françaises restent attentives à l’évolution de la situation et soutiendront le gouvernement Mauricien s’il en fait la demande.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trésor de La Buse : Les pièces trouvées à Maurice pourraient être des roupies indiennes

Sur le littoral d’Albion, dans l’ouest de l’île Maurice, les recherches menées par l’archéologue kényan George Abungu sur le site d’une prétendue cache du pirate La Buse ont permis de mettre au jour des pièces de monnaie. De l’avis de scientifiques ayant obtenu des photos, la présence d’une boîte de conserve, la forme des pièces et le fait que des montants y soient inscrits discréditent la théorie d’un trésor pirate.