Revenir à la rubrique : National

Violences conjugales : Le journaliste Mathieu Palain explique “le déni des hommes violents”

Après une étude auprès de dizaines d’auteurs de violences conjugales, le journaliste Mathieu Palain a écrit un livre sur les mécanismes de violence chez les hommes. Le journaliste révèle les dénégations des coupables, bien souvent hermétiques à certaines évolutions de la société.

Ecrit par P.J. – le samedi 28 janvier 2023 à 09H14

Apres avoir étudié pendant quatre ans le comportement d’hommes responsables de violences conjugales, le journaliste Mathieu Palain a publié son livre « Nos pères, nos frères, nos amis » aux éditions Les Arènes. 

Pour tenter de décortiquer le mécanisme a l’origine de la violence de ces bourreaux, Mathieu Palain a mené une enquête sur les violences conjugales, bâtie autour des témoignages qu’il a pu recueillir dans des groupes de parole, en maison d’arrêt ou lors d’audiences judiciaires, rapporte le site en ligne Public Senat

Au micro de « Bonjour chez vous » ce vendredi 20 janvier, le journaliste a estimé que « sur 220.000 plaintes déposées chaque année par des femmes qui se disent victimes de violences conjugales, les experts pensent qu’on peut facilement multiplier ce chiffre par 4 ou 5. Ce sont des pères, des frères, des amis, des gens très insérés dans la société et qui nous ressemblent ».

Le déni des hommes violents est assez incroyable, a-t-il fait ressortir. Il serait est lié aux changements de la société et au mouvement #MeToo qui a pris de l’ampleur, parce que ce déni, dans leur bouche, est très souvent suivi d’une phrase du style : « Maintenant les femmes ont pris le pouvoir, elles ont renversé la table et elles veulent se venger« .

Cette inversion des rôles, et cette incapacité totale à dire « je l’ai fait » est aussi liée au fait qu’ils ne sont pas fiers d’avoir frappé leur femme. Ces hommes ne sont plus capables de dire, comme on pouvait l’entendre il y a 50 ans : « Oui je l’ai frappée, mais elle le méritait ». Ce genre de choses, on ne l’entend plus selon Mathieu Palain.

Les hommes qui font partie d’une catégorie sociale favorisée, médecins, kinés, politiciens, sont moins enclins à rencontrer la justice a soutenu le journaliste. L’essai de Mathieu Palain questionne également certains clichés sur les violences faites aux femmes, notamment l’idée qu’il s’agirait d’un phénomène touchant d’abord les classes sociales défavorisées alors que les milieux plus aisés sont tout autant concernés par les violences conjugales, parfois avec une omerta qui trouve son origine dans une forme de honte sociale.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Contre l’alliance avec le RN, Eric Zemmour exclut Marion Maréchal-Le Pen de Reconquête

Les tensions sont vives au niveau national alors que les partis et représentants d’extrême-droite ainsi que ceux qui leur tendent la main s’entredéchirent. Marion Maréchal-Le Pen avait démarré les pourparlers avec Jordan Bardella pour une union d’extrême-droite en vue des Législatives. Une alliance rejetée par Eric Zemmour qui a accusé sa tête de liste des Européennes de l’avoir trahi. Il l’a donc exclue de son parti.

Emmanuel Macron propose une nouvelle majorité gouvernementale aux Républicains, Socialistes et Verts

Emmanuel Macron a exposé en fin de matinée, pendant une conférence de presse qui a duré près de trois heures, sa stratégie à une dizaine de jours du premier tour des élections législatives consécutives à sa décision de dissoudre l’Assemblée nationale.
Il a invité à un rejet des extrêmes, le Rassemblement National (RN) et La France Insoumise (LFI), même s’il ne les cite pas explicitement, et à une réunion des démocrates au sein d’une nouvelle majorité de gouvernement et autour d’une « fédération des projets » des républicains comprenant selon lui les sociaux-démocrates, la droite gaulliste et les écologistes.
Les premières réactions, aussi bien au Parti Socialiste (PS) que chez Les Républicains (LR), semblent indiquer qu’ils ne sont pas prêts à franchir le pas. En tous les cas, pas avant le premier tour. Il pourrait en être autrement après le 7 juillet, dans l’hypothèse où ce serait le seul moyen d’éviter une arrivée du RN au pouvoir.

Législatives 2024 : Emmanuel Macron présente son programme

Le président de la République s’est exprimé ce mercredi midi au sujet des Législatives 2024. Il a d’abord salué le travail de son gouvernement face à l’effritement de la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale, avant d’évoquer les résultats des Européennes et les mesures qui seront au cœur du programme pour les élections législatives.